Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Tombouctou : Une rencontre intercommunautaire pour prôner la Paix et le vivre ensemble

vendredi 21 juin 2019

Une rencontre intercommunautaire, organisée par l’équipe régionale d’appui à la réconciliation (ERAR), s’est tenue du 12 au 14 juin 2019, dans le cercle de Tombouctou. L’ouverture des travaux a été présidée par Mohamed Elmehdy AG Moulou, chargé de mission au ministère de la cohésion sociale, de la paix et de la réconciliation nationale (MCSPRN). C’était dans la salle Ahmed Baba de ladite localité.

L’objectif global était d’obtenir l’adhésion des communautés et de leurs leaders à l’approche de la résolution partagée de tous les conflits dans la zone : sécurité, foncier, et sur le découpage territorial. La rencontre s’inscrit dans le cadre du projet ensemble vers la réconciliation (ERP) visant à ramener la paix et la cohésion sociale dans le septentrion. Elle a regroupé toutes les sensibilités du cercle de Tombouctou et a permis à plus de deux cent participants d’échanger sur plusieurs thématiques indispensables au retour de la paix et de la cohésion sociale.

Il s’agit là, d’une rencontre intercommunautaire qui vient rallonger la liste des efforts du ministère de la cohésion sociale, de la paix et de la réconciliation nationale pour la quête de la paix. Par ces retrouvailles, le projet ensemble vers la réconciliation est cette boussole qui entend mener ces communautés à l’idéal c’est-à-dire la paix et le vivre ensemble dans le cercle de Tombouctou. A ce forum trois thématiques ont été développées par les participants. A savoir : l’insécurité, les clivages liés au foncier et les enjeux du découpage territorial.

Tout au long de ces quelques jours les communautés vivant dans l’ensemble des communes du cercle de Tombouctou ont échangé en vue de faire des recommandations utiles pour le vivre ensemble et la sécurité. La finalité recherchée est de résoudre les litiges liés au foncier.

« Si nous choisissons d’ignorer l’insécurité dans laquelle vivent certains, cette insécurité sera celle de tous, tôt ou tard. La paix est un acte et chacun peut, chacun doit apporter sa partition pour sa restauration », a déclaré Mohamed Elmehdy AG Moulou. C’est pourquoi, nous devons tous ensemble et plus que jamais resserrer nos ceintures pour faire face à cet ennemi commun, ennemi de la paix qui menace notre vivre-ensemble. Selon lui, pour ce faire, nous devrions laisser nos intérêts individuels au profit des intérêts communs et défendre nos valeurs fondamentales.

Mohamed Elmehdy a réitéré ses félicitations et encouragements à l’ERAR de Tombouctou, aux populations, singulièrement à la Jeunesse des régions de Tombouctou et de Taoudéni, à persévérer davantage dans la multiplication des initiatives de sensibilisation des communautés pour la promotion de la paix pour que règne un vivre ensemble harmonieux entre les populations. Il a Salué et remercié la délégation de l’UE au Mali à travers le projet ERP pour son appui et sa collaboration au processus de réconciliation nationale.

Les initiateurs de cette rencontre visaient un changement de mentalité et de comportement chez les différentes communautés. Ils ont aussi souhaité que cela soit une occasion pour que les médiateurs traditionnels et autres cousinages à plaisanterie, les leaders traditionnels et les médias de proximité s’impliquent davantage pour la culture de la paix. Mais, le souhait capital est que de véritables programmes de développement soient lancés en soutien à la paix. Et, que les groupes armés adhèrent au processus de paix en acceptant leur désarmement total.

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.