• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    Election présidentielle au Mali : l’Appel au calme du Consortium Panafricain des Observateurs Electoraux de la Société Civile Africaine et de la Diaspora en Europe

    « Cette proclamation provisoire qui provient après une centralisation et consolidation des résultats en toute transparence devant les représentants des candidats et aussi en présence d’observateurs nationaux et internationaux, notre Consortium se félicite que

    Présidentielle au Mali/ MIOE-O2A : « le 2ème tour de l’élection présidentielle … a été libre, transparente et équitable »

    « La mission Internationale d’Observation Electorale des ONG et Associations Africaines (MIOE-O2A) considère que le second tour de l’élection présidentielle du 12 août 2018 a été libre, transparente et équitable ». La déclaration a été faite Tetevi Nyatefe Eli,

    Second tour de la présidentielle au Mali : Que dit la Mission d’observation électorale de la société civile africaine ?

    "Nonobstant quelques insuffisances, La mission d’observation électorale de la société civile africaine (LA MOESCA) s’accorde pour affirmer que le deuxième tour de l’élection présidentielle du 12 aout 2018 en République du Mali s’est déroulé dans un climat apaisé,

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    Soutien du Haut Conseil des Maliens de l’extérieur à IBK : Le Président Habib Sylla s’explique

    mardi 10 avril 2018 , par Assane Koné

    Habib Sylla, président du Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur (HCME) a animé le jeudi 5 avril 2018 une conférence de presse à la Cité d’accueil des maliens de l’extérieur, afin d’informer la population sur le motif de son soutien et celui de la diaspora au Président Ibrahim Boubacar Kéita , lors de la prochaine élection présidentielle de 2018.

    Le président Sylla a affirmé que depuis quelques temps, des individus bien connus de la diaspora malienne de France tentent de le discréditer sur les réseaux sociaux, au motif qu’il a apporté son soutien et celui de la diaspora au Président Ibrahim Boubacar Kéita. Il a indiqué que ces attaques appellent les observations suivantes. Selon lui, le HCME est l’organisation faitière des associations de la diaspora malienne et dispose de 66 démembrements à raison d’un démembrement par pays appelé ’’Conseil de Base des Maliens de l’Extérieur (CBME), seule structure directement affiliée au HCME.

    L’inauguration de la ‘’Maison des Maliens de l’Extérieur de Bamako, le 15 mars dernier et le conseil d’administration tenu les 16 et 17 mars passés ont enregistré la présence de quarante (40) pays y compris la France et celle de sept (7) représentants de la diaspora au sein des institutions. Il a ajouté que le HCME est une organisation structurée dont les règles de fonctionnement sont précisées par les Statuts et le Règlement intérieur.

    L’attaque sur les réseaux sociaux en rapport avec le président Habib Sylla porte sur sa déclaration faite à la Maison des Hôtes, le 19 mars 2018 et qui s’appuyait sur deux motions figurant dans les résolutions votées par le Conseil d’administration le 17 mars 2018.

    La première motion est adressée au Président du HCME, lui-même en reconnaissance de ses efforts pour faire de l’institution, une organisation autonome et respectable. La seconde, s’adresse au Président de la République pour le remercier et l’assurer du soutien de la diaspora qui compte de nombreux acquis depuis son accession au pouvoir. « Ceux qui s’attaquent avec tant de virulence au Président Habib Sylla sont des individus bien connus engagés pour la cause de certains partis politiques tout aussi connus », a-t-il révélé. Avant de dire que c’est pourquoi, les responsables du HCME restent sereins et gardent leur confiance en leur président.

    « La reconnaissance du bienfait est une valeur cardinale de la culture malienne. En conséquence, les remerciements adressés à IBK et le soutien à lui accordé pour ses actions en faveur de la diaspora ne gênent nullement les maliennes et les maliens », a-t-il dit. Il a ajouté que les associations membres du HCME sont appelées à garder le calme devant ce qui apparait comme une entreprise politicienne de bas étage.

    Dans ses propos, il a souligné que le Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur est l’instance fédératrice et représentative des organisations de la société civile malienne établies à l’étranger avec siège à Bamako. Cette institution, reconnue d’utilité publique depuis le 03 novembre 2009, est constituée de démembrements appelés Conseils de Base des Maliens de l’Extérieur (CBME). D’après lui, c’est un organe consultatif de statut associatif à but non lucratif, non affilié à aucune obédience confessionnelle ou philosophique avec une durée illimitée, sauf une dissolution anticipée approuvée par les 2/3 de la conférence spécialement convoquée.

    L’objectif du HCME selon son président est de rassembler tous les ressortissants maliens résidents à l’étranger sans distinction d’origine régionale, ethnique, religieuse, sociale, de sexe et de profession ou d’opinion. Il est aussi dédié à promouvoir partout la défense des droits et intérêts des maliens de l’extérieurs, d’assurer les liens avec l’autorité publique du Mali d’une part et une couverture sur les autorités locales du pays d’accueil d’autres part. Il est également charger d’assurer la participation active de la diaspora aux affaires publiques et d’apporter les secours nécessaires en situation difficile.

    A l’en croire, la diaspora joue un rôle actif dans le développement du Mali par le montant significatif des revenus qu’elle transfère et par les compétences, normes et valeurs civiques qu’elle transmet. Le Programme Mobilité et Migration pour le Développement (PMMD), mis en œuvre par la France (MAED et AFD) avec les autorités maliennes (MMEIA/ CIGEM et CTC) vise à renforcer : les capacités du Mali et des collectivités territoriales maliennes à intégrer la migration dans leur stratégie de développement, à mobiliser et soutenir le potentiel de solidarité et d’entreprenariat des migrants au service du développement du Mali.

    Selon lui, « On ne devient pas le président des Maliens de l’extérieures sans avoir fait ses preuves dans un pays d‘accueil et sans la reconnaissance des leaders des autres pays ». Pour cela, il doit répondre à 4 qualités : Savoir ce que nous cherchons pour pouvoir gérer les problèmes, savoir entretenir les relations, la disponibilité et la bravoure. Le HCME dira M. Sylla, est unique dans sa conception, sa création et son mode de fonctionnement car, il est né de la volonté du peuple malien de regrouper la diaspora pour l’impliquer dans le développement du pays à un moment particulier de l’histoire. « Ceux qui se dévouent pour la cause des maliens de l’extérieur sont connus. Chacun connait sa place et positionnement. En aucune façon, le HCME n’acceptera qu’il soit porté atteinte à l’unité et à la cohésion des maliens de l’extérieur », a-t-il rassuré.

    Bintou COULIBALY

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce