Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Signature de l’accord de réadmission des migrants maliens : Le Parti SADI exige une clarification du Gouvernement malien

mercredi 14 décembre 2016

Dans une déclaration, le parti SADI a rappelé que « Les différents gouvernements du Mali avaient refusé de se plier aux injonctions de la France et de l’Europe pour la Signature de cet Accord qui livre nos compatriotes Pieds et Poings liés aux différentes Polices Européennes ». Dans la même déclaration, le parti SADI « Exige du Gouvernement une clarification de l’Ambroglio créé par les annonces Européennes et les démentis du Mali. Les Européens - en parlant de l’accord- s’appuient sur les termes du Communiqué Conjoint qui sont déjà suffisamment explicites et fixent le cadre d’un futur accord ». Lisez la déclaration.

Déclaration du Parti Solidarité Africaine pour la Démocratie et l’Indépendance (SADI) sur le communiqué conjoint UE – Gouvernement du Mali sur l’accord de réadmission des migrants Maliens demandeurs d’asile et sans papiers en Europe

Le dimanche 11 décembre 2016, le Ministre des Affaires Etrangères du Royaume des Pays Bas et les Ministres Maliens des Affaires Etrangères, de la Coopération Internationale et de l’Intégration Africaine et celui de la Justice, des Droits de l’Homme et Garde des Sceaux ont eu une rencontre qui a été sanctionnée par un communiqué conjoint dont les points clés sont :

• La lutte contre les causes profondes de la migration irrégulière et du phénomène des personnes déplacées ;
• La coopération concernant la mobilité légale ;
• La Protection des migrants et refugiés ;
• La prévention et la lutte contre la migration irrégulière, y compris le trafic des êtres humains ;
• Le retour, la réadmission et réintégration des migrants en situation irrégulière, le tout en respect des engagements internationaux.

Ce communiqué conjoint fixe le cadre d’un prochain accord avec l’Union Européenne dont la formalisation est prévue pour bientôt à Bruxelles.

Ce jour mercredi, 14 décembre 2016 Monsieur Harlem Désir, Secrétaire d’Etat Français aux Affaires Européennes a annoncé devant le Sénat français la Signature d’un accord sur la migration avec le Mali.

Le Parti SADI rappelle que les différents gouvernements du Mali avaient refusé de se plier aux injonctions de la France et de l’Europe pour la Signature de cet Accord qui livre nos compatriotes Pieds et Poings liés aux différentes Polices Européennes.

Le Parti SADI :

-  Exige du Gouvernement une clarification de l’Ambroglio créé par les annonces Européennes et les démentis du Mali. Les Européens - en parlant de l’accord- s’appuient sur les termes du Communiqué Conjoint qui sont déjà suffisamment explicites et fixent le cadre d’un futur accord ;
-  Appelle le peuple à exprimer sa solidarité avec les expulsés et les migrants maliens ;
-  Invite le Président de la République à s’impliquer personnellement pour arrêter ce Processus enclenché par ses Ministres.

Pour le Bureau Politique
Le Secrétaire aux Relations Extérieures
Yéhia Ag MOHAMED ALI

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques

Plan International : « Le harcèlement sexuel est le plus grand danger auquel les filles sont confrontées dans les villes du monde entier »

(LONDRES) : Le harcèlement sexuel présente un risque majeur pour la sécurité des filles et des jeunes femmes dans le monde, selon une enquête réalisée auprès d’experts mondiaux dans 22 villes publiée aujourd’hui par Plan International, l’organisation œuvrant en