Version imprimable de cet article Version imprimable | |

SUITE A UNE OPERATION COORDONNEE PAR LES FAMAS ET BARKHANE : Amadou Kouffa tué !

mardi 27 novembre 2018

C’est fait, c’est sûr et c’est officiel. L’un des lieutenants d’Iyad Ag Ghaly, Amadou Kouffa, le chef de la Katiba de Macina, a bien été tué par une opération coordonnée par les FaMas et Barkhane, dans la nuit de jeudi 22 novembre au vendredi 23 novembre 2018.

La nouvelle a vite fait le tour du Mali et de certaines capitales de la sous-région et suivie de très près par les chancelleries occidentales. Amadou Kouffa, chef du Front de libération de Macina est belle et bien mort. Il a été tué suite à une opération cordonnée par les FaMas et Barkhane, dans le centre du Mali, plus précisément dans la région de Mopti.

Dans la nuit du jeudi, soit quelques heures après l’opération, il était difficile de savoir si effectivement Kouffa figurait parmi la trentaine de victimes de l’opération. Il fallait attendre la journée du vendredi 23 novembre 2018, pour que la mort de celui qui a semé la terreur dans le centre du pays soit confirmée. Au cours de la journée, l’armée malienne, à travers son service de communication, la Dirpa confirmait la mort du terroriste le plus recherché dans le centre du Mali. Il n’y a plus de doute : « Je confirme qu’Amadou Koufa a été tué au cours de l’opération », a déclaré le colonel Diarran Koné, directeur de la Dirpa.

Le ministre de la Défense de la France et celui du Mali avaient dans un premier temps annoncé qu’ils avaient mis hors de combat une trentaine de terroristes au Mali, parmi lesquels, « probablement », le chef djihadiste Amadou Kouffa.

Il nous revient qu’après le déluge de feu des armées malienne et française, Kouffa a été gravement blessé s’en est suivie quelques instants après sa mort, très applaudi par le Mali et ses partenaires.

Outre Amadou Kouffa, l’opération menée sur une base abritant le commandement de la Katiba d’Ansar Eddine du Macina a permis de neutraliser Djourétou, le chef de base, Bobala, et le chef des opérations et probablement.

Quels ont été les moyens engagés dans la mort de Kouffa et autres ? Le général François Lecointre, chef d’état-major des armées, dans un communiqué a salué l’action de ses forces. « Cette opération a combiné l’action de nombreux moyens aériens : avions Mirage 2000, hélicoptères Tigre et Gazelle appuyés par des drones Reaper, ravitailleur C135 et hélicoptères de manœuvre. Des frappes aériennes ont permis de réaliser un effet de sidération sur l’objectif, puis d’exploiter cette action par des assauts héliportés et par l’engagement au sol des militaires français », indique-t-il.

Ce type d’opération, selon le général Lecointre, fait généralement l’objet d’une préparation longue, avant qu’une opportunité permette de lancer les forces. Le général Lecointre en profite pour évoquer « un succès supplémentaire dans la lutte menée par les armées françaises aux côtés des forces armées maliennes pour la sécurité au Mali et au Sahel ».

Ce qu’il faut surtout rappeler, les attaques d’Amadou Kouffa Barry à Mopti et Ségou ont visé « de manière répétée les civils et les symboles de l’autorité de l’Etat malien ». « L’affaiblissement des groupes terroristes est essentiel pour envisager le retour des services publics, l’accès à l’éducation, la normalisation graduelle de la vie quotidienne », indique l’officier français.

« Djanjo » pour les FaMas

Très actif dans le centre où il a pu enrôler des jeunes de son ethnie et bien d’autres, Amadou Kouffa a sans cesse appelé les populations à rejoindre le djihad. Le dernier appel date du 8 novembre 2018.

La situation sécuritaire reste très mauvaise où l’Etat est presqu’absent. Dans cette région, le contexte, très précaire, s’est beaucoup dégradé ces derniers mois et est marqué par des exactions de part et d’autre. La région de Mopti, dans le centre du Mali, a été au cours des derniers mois de plus en plus infiltrée par les groupes djihadistes.

L’opération qui a permis la mort d’une trentaine de djihadistes intervient au moment où les FaMa mènent des opérations de nettoyage dans plusieurs contrées du centre. C’est ainsi que le 19 novembre 2018, ils ont été accrochés dans la localité de Kolongo, un village situé dans le cercle de Bankass, (Mopti). Au cours de cette opération, les FaMas ont tué 4 assaillants, et fait 15 prisonniers.

Les 15 et 16 novembre derniers, ils ont mené une reconnaissance offensive dans la forêt de Wagadou. Au cours de cette opération, une base terroriste a été détruite ; une dizaine de terroristes neutralisés. En outre, les FAMa ont récupéré 2 pick up équipés, cinq motos, du matériel téléphonique, des armes collectives et individuelles et munitions, des produits et matériels destinés à la fabrication d’Engins Explosifs Improvisés (EEI).

A Bamako, la nouvelle de la mort de Kouffa a été accueillie doublement. Les avis sont partagés et les commentaires vont bon train. Si un premier groupe se félicite de la mort de Kouffa, d’autres craignent que le groupe terroriste ne cherche à se venger.

Le moins que l’on puisse dire, est que la mort de Kouffa ouvre la voie à une autre traque : celle de Iyad Ag Ghaly. C’est désormais lui qui doit être l’homme à abattre à tout prix pour un début de retour de la paix dans le centre, le nord du Mali et dans les pays de la sous région.

Après avoir tué le Guide la révolution libyenne, les français ont armé les rebelles Touareg maliens qui, avec la complicité des groupes terroristes, ont occupé le nord du Mali occasionnant le chaos. Et depuis lors, le nord et le centre du Mali sont devenus très instables en matière de sécurité des personnes et de leurs biens.

Djibril Diallo
ARC-EN-CIEL

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Vœux de nouvel AN 2019/ Aliou DIALLO, Président d’honneur de l’ADP-Maliba « Mettre le Mali au-dessus de tout »

« …Les réformes territoriales, administratives et politiques seront au cœur de l’agenda politique national. Si ces changements dans le fonctionnement, l’organisation et l’administration de l’état sont le seul fait de l’actuelle majorité au pouvoir, cela

EDUCATION SEXUELLE AU MALI : « Le… FARE condamne la méthode… du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible… »

« Le parti FARE condamne la méthode d’approche du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible que celui-ci », indique un Communiqué du Parti FARE. Le parti FARE est vivement préoccupé par la tension sociale provoquée par le projet de manuel d’éducation

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de