Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Renforcement de la compétence des juges constitutionnels : La Cour constitutionnelle du Mali signe une convention de partenariat avec IDEA

mardi 20 décembre 2016

La Cour constitutionnelle du Mali a signé le 16 décembre 2016, convention de partenariat avec l’Institut international pour la démocratie et l’assistance électorale (IDEA). La cérémonie de signature a été suivie d’un panel thématique sur les « révisions constitutionnelles et constitutionnalisme ».

La cérémonie de la signature a enregistré la présence de la présidente de la Cour constitutionnelle du Mali, Manassa Danioko, du professeur Adebayo Olukoshi, directeur régional Afrique et Asie de l’Ouest de l’institut international pour la démocratie et l’assistance électorale (IDEA international).

« À la cour constitutionnelle, nous sommes d’avis avec le professeur d’université Guy Carcassonne qui, dans une réflexion sur le profil du juge constitutionnel, a écrit que : « l’institution conduit ceux qui y pénètrent à évoluer, à changer au besoin, parfois même à acquérir progressivement la compétence qui pouvait leur manquer à l’origine….la compétence finalement s’acquiert au fur et à mesure que la mission s’accomplit. La fonction modifie l’origine, en quelque sorte, ou le fait évoluer » a déclaré la présidente de la cour constitutionnelle de Bamako, Manassa Danioko.

Par-là, selon elle, il s’insurgeait contre la trop grande professionnelle pour se remettre aux qualités intrinsèques des personnalités y siégeant surtout à leur soif de perfectionnement, gage de réussite de leur mission, plutôt que tout autre critère artificiel.

Faisant sienne la justesse de cette assertion dira Mme Danioko, la cour, dès le démarrage de la mandature en cours, a inscrit au frontispice de ses priorités, l’amélioration du cadre et des outils de travail, mais aussi et surtout le renforcement des capacités de ses membres et de l’ensemble de son personnel.

La quête de cette performance ajoutera Manassa Danioko a conduit la Cour constitutionnelle du Mali à IDEA international dont la notoriété en matière de promotion de la démocratie durable dans le monde, regroupe à ce jour vingt neuf (29) Etats membres, un Etat observateur, le Japon et quatre membres associés que sont l’Institut international de la presse, L’Action mondiale des parlementaires, Transparency international et l’Institut interaméricain des droits de l’homme.

« Notre institution, par l’acte que nous nous apprêtons à poser, sera une des rares juridictions constitutionnelles dans l’espace francophone à nouer un partenariat du genre avec cette puissante organisation intergouvernementale qui, en deux décennies d’existence, a bâti un puissant réseau international d’experts pluridisciplinaires œuvrant dans des domaines aussi variés que complémentaires » a fait savoir Mme Danioko.

La présence d’IDEA international dans notre pays a souligné la présidente de la cour constitutionnelle du Mali, fortifiera ses marques dans le concert des nations à travers le renforcement de ces institutions, la professionnalisation de l’administration électorale et l’assistance dans la consolidation de la constitution.

Pour sa part le professeur Adebayo Olukoshi, directeur régional Afrique et Asie de l’Ouest de l’institut international pour la démocratie et l’assistance électorale (IDEA international) a affirmé que Le rôle que la Cour constitutionnelle du Mali joue dans la démocratie, dans la reconstruction est très important. Ainsi que, l’attachement et l’engagement des citoyens malien.

L’engagement d’IDEA d’accompagner le Mali pour la consolidation du système d’état de droit et de la démocratie, selon M. Olukoshi n’est pas a discuté. « Nous allons aider le Mali à réaliser toutes ses ambitions » a assuré M. Olukoshi.

Bintou COULIBALY (stagiaire)

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques

Plan International : « Le harcèlement sexuel est le plus grand danger auquel les filles sont confrontées dans les villes du monde entier »

(LONDRES) : Le harcèlement sexuel présente un risque majeur pour la sécurité des filles et des jeunes femmes dans le monde, selon une enquête réalisée auprès d’experts mondiaux dans 22 villes publiée aujourd’hui par Plan International, l’organisation œuvrant en