• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    L’adoption de la Loi relative aux défenseurs des droits de l’homme : une avancée majeure qui nécessite des mesures d’application pour une protection effective et efficace

    Bamako, le 26 Janvier 2018 : Les organisations œuvrant au Mali pour la défense des droits de l’homme se réjouissent de l’adoption par le gouvernement malien de la loi relative aux défenseurs des droits de l’homme. Cette promulgation intervient à la suite d’un

    Le Chemin des Tirailleurs à Sorano, le samedi 10 février 2018

    La Compagnie du Théâtre national Daniel Sorano du Sénégal et le Théâtre de la Mascara de France présentent la pièce de théâtre « Le Chemin des Tirailleurs », le samedi 10 février 2018 à 17 H à Sorano. Cette coproduction théâtrale est

    Littérature : Yoro Ba rime pour l’Afrique

    L’auteur Yoro Ba publie « Afrique où la rime partagée » chez Baobab Edition. La cérémonie de dédicace de l’ouvrage est prévue, le samedi 3 février 2018 à 16 heures à KeurBirago, siège de l’association des écrivains du Sénégal, sous la présidence de Monsieur Abdou Latif

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    Recrutement, utilisation d’enfants soldats et violences sexuelles contre les enfants : L’UNICEF et la MINUSMA affichent leur complicité avec la CMA

    mercredi 8 mars 2017 , par Assane Koné

    Quand l’UNICEF et la MINUSMA se moquent de la souveraineté de l’Etat du Mali. Cela peut se comprendre, même si cela est inacceptable. Mais quand l’UNICEF et la MINUSMA affichent sur la place publique leur complicité avec la CMA et ses alliés quant au « « recrutement, l’utilisation et les violences sexuelles contre les enfants », cela est condamnable avec la dernière énergie.

    Que veut la communauté internationale au Mali ? N’a-t-elle pas décidé de la division de la République du Mali, contrairement à tous les discours endormant qu’elle tient depuis le début de la crise ? Dans les fait tout porte à croire qu’il a été décidé quelque part entre quatre murs, dans une tour d’ivoire, de diviser vaille que vaille le Mali. Si non comment comprendre le comportement malsain et nauséabond de l’UNICEF et de la MINUSMA qui se sont permis de signer, avec la CMA un prétendu « plan d’action pour mettre fin et prévenir le recrutement, l’utilisation et les violences sexuelles contre les enfants par la CMA et les personnes ou groupes qui leur sont associés ». Sur sa page https://www.facebook.com/pg/Unicef-..., l’UNICEF n’a pas du tout menti quand elle déclare : « Aujourd’hui, une grande étape a été franchie au Mali ». Effectivement, le 5 mars 2017, date de la signature de ce document farfelu et injurieux qui marche sur la souveraineté de l’Etat du Mali et sur les droits des enfants maliens, en collaborant à visage découvert avec les auteurs de crimes, « une grande étape a été franchie au Mali ».

    L’UNICEF et la MINUSMA sont aussi impuissantes pour faire l’option d’un plan d’action qui vise à « mettre fin et prévenir le recrutement, l’utilisation et les violences sexuelles contre les enfants par la CMA et les personnes ou groupes qui leur sont associés ».

    Ce plan d’action doit être dénoncé et de la plus belle manière par les autorités maliennes et les organisations de défense des droits de l’homme. De mémoires d’habitant de la planète terre, c’est la première fois que nous assistons à une telle déculottée de la part d’Institutions des Nations Unies.

    Sans oublier la méconnaissance de la souveraineté de l’Etat du Mali sur l’ensemble de son territoire, cette démarche de l’UNICEF est révoltante pour une raison principale.

    Primo, l’UNICEF et la MINUSMA reconnaissent publiquement que la CMA et alliés, sont spécialisés dans le « recrutement, l’utilisation et les violences sexuelles contre les enfants ».

    Avec de telles informations qui accablent la CMA et ses alliés, en ce qui concerne « le recrutement, l’utilisation et les violences sexuelles contre les enfants », l’UNICEF et la MINUSMA devaient plutôt envisager des sanctions internationales contre cette organisation. Mais, hélas, par la signature d’un plan d’action critiqué et critiquable, l’UNICEF et la MINUSMA ont décidé d’être complices de toutes les violations passées et à venir qui porteraient atteinte aux droits des enfants dans le septentrion malien.

    En se comportant ainsi, l’UNICEF et la MINUSMA s’éloignent de leurs missions premières et s’installent dans le rôle de charlatans qui invitent la CMA et alliés à continuer de plus belle « le recrutement, l’utilisation et les violences sexuelles contre les enfants ».

    L’UNICEF et la MINUSMA sont dans la complaisance avec la CMA. Du moment qu’il est évident que la CMA et ses alliés n’ont pas agit pas ignorance, en procédant au « recrutement, l’utilisation et les violences sexuelles contre les enfants ». Ils l’ont fait par stratégie guerrière et cela doit être sanctionné de la plus belle façon. Mais encore une fois, l’UNICEF et la MINUSMA donne une belle occasion à tous ceux qui sont sceptiques quand au rôle malsain de la communauté internationale au Mali.

    Sous le couvert d’aider le Mali à recouvrer rapidement son intégrité territoriale, les sapeurs pompiers pyromanes, par leurs actes, sont entrain de poser des mines qui vont un jour ou l’autre conduire à la dislocation de la nation malienne.

    Et, ce qui est dommage dans tout cela, c’est que les autorités maliennes regardent faire sans lever le petit doigt, même pas de protestations. Mon œil, le Mali et les maliens ne méritent pas de tels dirigeants.

    Assane Koné

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce