| |

REUSSITE DE LA TRANSITION POLITIQUE : L’ONG ORFED joue sa partition

lundi 1er mars 2021

Le vendredi 26 février 2021, s’est déroulée au Musée national du Mali, la cérémonie de lancement officiel du projet d’Appui à la construction d’un engagement commun des organisations de la société civile pour la refondation de l’Etat et une transition réussite au Mali. Il a été organisé par l’ONG ORFED, financé par la MINUSMA à hauteurs de 96 000 000 CFA pour une durée de 6 semaines (de novembre, mars).

Cette action s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Cadre stratégique Intégré 2019-2021 des Nations Unies et de la résolution du Conseil de Sécurité 2531 (2020). Après le lancement, des ateliers vont se tenir simultanément à Bamako et dans les 10 régions du Mali, du 1er au 3 mars 2021. Selon Ousmane Kornia, expert du ORFED, les participants à ces ateliers de trois jours, vont tous travailler sur un même mandat qui serait de parcourir les différents axes prioritaires de la feuille de route, de déterminer la position de la société civile et de faire des recommandations pour la réussite de la transition.

Pour lui, l’objectif est de montrer au gouvernement que la société civile a un œil et une position, des engagements à participer sur la mise en œuvre et la réussite de la feuille de route de la transition au Mali.

A la fin de ces travaux, une synthèse régionale va être validée au niveau régional et sera envoyé à Bamako pour la synthèse nationale. Après ces trois jours de travaux, un autre atelier de validation sera organisé durant deux jours, du 9 au 10 mars 2021 pour valider le document de plaidoyer qui sera présenté au gouvernement comme position de la société civile par rapport à la feuille de route de la transition.

Joanne Adamson, représentante de la MUNISMA, dira que, la mise en œuvre de ce projet va permettre aux différentes organisations de la société civile de Bamako et celles des différentes régions du pays à dépasser les considérations partisanes, autour d’une même table. Afin de dégager un engagement commun à travers la mutualisation de leur perception.

« La réussite de la transition, c’est la réussite de tous les maliens, voilà pourquoi ce mariage entre la société civile et le gouvernement est d’autant plus important qu’elle est historique », a-t-elle déclaré. Elle estime que, cet engagement ne peut pas porter les résultats escomptés sans un suivi effectif de la mise en œuvre des recommandations qui seront remis au gouvernement de la transition.

De son côté, Augustin Cissé, représentant de l’organisation pour la réflexion, la formation et l’éducation à la démocratie et au développement (l’ONG ORFED), a souligné que, depuis sa création en 2004, l’ONG ORFED s’est résolument positionnée dans l’accompagnement du processus de réflexion concerter, visant la formulation de positions communes pour trouver des réponses adaptées à des questions divers de développement et de construction de la paix au Mali. C’est fort de cette expérience, que l’ONG a accepté le mandat technique que lui a confié la MINUSMA pour mettre en œuvre ce projet.

Respectant ses valeurs de participation inclusive et de neutralité, ORFED a responsabilisé les organisations faitières bénéficiaires dans la réalisation des activités prévues dans les zones ciblées (10 régions et le district de Bamako). C’est donc dans un élan collectif que se met en œuvre ce projet.

A travers la voix de son représentant, l’ONG ORFED, exprime leur reconnaissance à la MINUSMA pour son soutien et accompagnement dans la mise en œuvre de ce projet. Cette reconnaissance va à l’endroit des organisations faitières de la société civile du Mali et le ministère de la Refondation de l’Etat, chargé des relations avec les institutions.

Abraham Bengali, Secrétaire général du ministère de la Refondation de l’Etat, chargé des relations avec les institutions, estime que cet atelier offre l’opportunité aux citoyens soucieux du bon déroulement de cette transition de s’interroger et d’appréhender les enjeux et les défis de l’œuvre de reconstruction de l’Etat et de la Nation.

Le secrétaire général dudit ministère précise que, l’action refondatrice qui sera le baromètre de la transition, entend se développer autour de trois axes essentiels que sont : la refondation du gouvernement, dans ses multiples dimensions, politique, économique, sociale et culturelle ; la refondation de la citoyenneté avec au centre l’homme malien, la famille, la société ; la refondation des savoirs par la revivification de nos arts et sciences., Ainsi, pour lui ce projet en vue de leur participation active à l’œuvre de reconstruction enclenchée par les autorités de la transition, doit se conjuguer à leur vision de la refondation de l’Etat.

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav