Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Premier conseil des ministres : IBK donne sa feuille de route

lundi 17 septembre 2018

Le vendredi 14 septembre 2018, s’est tenu à Koulouba, le premier conseil des ministres sous la présidence du Chef de l’Etat. Lors de ce conseil des ministres, le Président de la République à décliner au Premier ministre, chef du gouvernement et l’ensemble des membres du gouvernement les grandes lignes des missions assignées au gouvernement. L’information a été donnée par Amadou Koita, ministre de la jeunesse, de l’emploi et de la construction citoyenne, lors du point de presse hebdomadaire.

Amadou Koita, ministre de la jeunesse, de l’emploi et de la construction citoyenne, a animé le samedi 15 septembre 2018, le premier point de presse du nouveau gouvernement de la république du Mali. Lors de cette rencontre avec la presse, il a fait le condensé des grands axes qui constituent les grandes lignes du programme présidentiel.

Avant de rentrer dans le but du sujet, il a tenu a souligné que la nouvelle équipe est réduite, à 32 ministres dont 11 femmes, contrairement à l’équipe précédente, qui était constitué de 36 ministres. Et de dire qu’il y a certains ministères qui ont été mis ensemble.

Selon lui lors de cette première rencontre, conformément à son projet de société, le Président de la République à décliner les grandes lignes du nouveau gouvernement qui s’articulent autour de 5 axes prioritaires.

Le premier axe, c’est la gouvernance et la réforme politique et institutionnelle. Le deuxième axe constitue la promotion d’une croissance inclusive. Le troisième axe est composé du développement humain et l’inclusion social. Le quatrième axe est basé sur l’environnement, le changement climatique et le développement. Enfin, le 5ème axe est au tour de la diplomatie, la coopération et le partenariat. Ces 5 axes, dira Amadou Koita, représentent les défis énormes mais, ne sont pas hors de la portée du gouvernement de la république du Mali.

Selon Amadou Koita, le Chef de l’Etat a d’abord tenu à féliciter l’ensemble du peuple malien, pour les élections présidentielles qui se sont passées dans le calme et dans la sérénité. Il a également tenu à rassurer les uns et les autres, l’ensemble du peuple malien qu’il est le Président de tous les maliens. Et a lancé un appel à l’ensemble du peuple malien au rassemblement, et de se retrouver autour de l’essentiel. Aussi, il a remercié le Chef du gouvernement pour la bonne organisation des élections présidentielles, qui ont été crédibles, transparentes, inclusives et saluées par l’opinion nationale et internationale. Il a félicité la nouvelle équipe et le Premier ministre pour sa reconduction.

A travers ces grandes lignes, d’après le ministre Koita, le Président de la République instruit à l’ensemble du gouvernement, de traduire en actes ou en des actions concrètes son programme présidentiel. Il s’agit à travers ces axes d’accélérer l’accord pour la paix et la réconciliation nationale, issu du processus d’Alger. Il a instruit au gouvernement de travailler en synergie pour la mise en œuvre de cet accord, pour le retour de la paix, du vivre ensemble et de la cohésion sociale. Car selon sa logique, sans la paix aucun développement n’est possible. Il a été instruit également à l’ensemble du gouvernement, la pérennisation de la loi d’orientation et de programmation militaire et la loi de programmation sur la sécurité intérieure.

Ces deux selon lui ont permis aujourd’hui d’aller à la reconstruction républicaine, d’une armée professionnelle, bien outillée, bien encadrée et bien motivée. Avant de rappeler le rôle que l’armée appuyée par les mouvements armés a joué pendant les élections présidentielles.

Le Président de la République a également instruit au gouvernement de faciliter l’accès aux populations surtout aux couches les plus vulnérables, les services de sociaux de base, notamment la santé, l’éducation, l’eau et l’électricité, et la création d’emplois massifs pour les jeunes. Il a également demandé à travailler pour l’autonomisation économique des femmes, la bonne gouvernance, la lutte contre la corruption et la délinquance financière.

Il a été instruit au gouvernement la bonne répartition de la justice, la promotion de la citoyenneté. Conformément à ces grandes lignes, le président de la république a instruit au gouvernent de procéder sans délais à des reformes pertinentes et ambitieuses de notre économie pour la rendre inclusive, enfin de procéder à un partage équitable. Aussi de procéder à l’autonomisation de l’agriculture et à créer des conditions pour le développement agro industriel.

Dans le domaine de la coopération, de la diplomatie et du partenariat, il a instruit la défense des intérêts du Mali, la protection des maliens de l’extérieur, et la mobilisation des ressources financières pour le développement du Mali. Il s’agit également de la promotion de l’intégration africaine, de l’orientation des fonds de la diaspora pour le développement du pays et de la capitalisation des bonnes pratiques de la migration.

Lors de ce premier conseil, selon M. Koita un point a été inscrit à l’ordre du jour, il s’agit de la convocation du collège électoral à l’effet des élections des députés. Il a précisé que le collège avait été convoqué pour le 25 octobre 2018, et compte tenu de certaines contraintes, notamment la grève des magistrats, le gouvernement à cru devoir de prolonger le délai de dépôts des candidatures, pour que les éventuels candidats puissent avoir accès à toutes les pièces qu’il faut.

Il a indiqué que le collège électoral a été convoqué pour le 25 novembre 2018, pour le premier tour et le 16 décembre 2018 pour le second tour. Il a précisé que l’ouverture des campagnes est prévue le 3 novembre 2018, elle sera close le 23 novembre 2018 à 00 heure. En ce qui concerne le 2ème tour, il annoncé que la campagne s’ouvrira le lendemain de la proclamation des résultats par la cour constitutionnelle.

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques