Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Plateforme « An Te A banna » : « Nous ne soutenons aucun candidat pour le 2ème tour de l’élection »

samedi 11 août 2018

Le vendredi 10 août 2018, les membres initiateurs de la plateforme « An Te A Banna » conduit par, Badra Aliou Sacko, 2ème vice-président, ont animé une conférence de presse à la Maison de la presse de Bamako. Lors de cette rencontre avec les hommes et les femmes de médias une déclaration a été faite et lu par Moussa Coulibaly, membre de ladite plateforme, dans laquelle, elle clarifie sa neutralité et déclare qu’elle ne soutien aucun parti politique pour les élections.

Les membres initiateurs de la plateforme « An Te A Banna », par la voix de Moussa Coulibaly informe l’opinion nationale et internationale que depuis un certain temps, des individus mal intentionnés se réclament d’elle, et s’affichent auprès des hommes politiques en son nom, pour appeler à des contestations, voir des soulèvements pour des desseins inavoués, peu honorable. Selon lui ce qui risque de discréditer toute personne ayant participé à ce noble combat contre la révision constitutionnelle. Il a précisé que cela ne les engagent pas.

« Au regard des glissements que nous constatons, nous avons décidé de clarifier la position de non politisation de la plateforme ‘’An Te A Banna’’ », a déclaré Moussa Coulibaly. Autrement dit, selon lui aucun des candidats n’a été désigné comme candidat de la plateforme. Par conséquent, les déclarations et les appels de certains pseudos leaders cagoulés, ne relèvent que d’une usurpation.

« Nul ne peut et ne doit utiliser ce mouvement pour des fins politiques ou personnelles », a-t-il déclaré. Pour dire que les véritables initiateurs de la Plateforme « An Te A Banna » depuis sa création, n’ont pas dévié de leur mission et respectent leur sacerdoce de veille citoyenne.

Pour toutes ces raisons citées ci-dessus, la plateforme a lancé un appel à la vigilance, à l’endroit de toutes les femmes et de tous les hommes qui ont animé la plateforme « An Te A Banna », pour que les consultations électorales du dimanche 12 août 2018 se déroulent dans la paix et la transparence, seul gage d’une réelle stabilité et d’un développement, en invitant les candidats à la retenue et au respect des valeurs républicaines.

« Nous n’avons décidé de soutenir aucun candidat. Nous ne sommes inscrits dans le directoire d’aucun parti politique. La plateforme ne soutien ni IBK, ni Soumaila Cissé, nous sommes là pour le peuple malien », a dit haut et fort Moussa Coulibaly. Avant de dire aux membres de choisir librement leur candidat le 12 août 2018.

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Plan International : « Le harcèlement sexuel est le plus grand danger auquel les filles sont confrontées dans les villes du monde entier »

(LONDRES) : Le harcèlement sexuel présente un risque majeur pour la sécurité des filles et des jeunes femmes dans le monde, selon une enquête réalisée auprès d’experts mondiaux dans 22 villes publiée aujourd’hui par Plan International, l’organisation œuvrant en

Paix et réconciliation au Mali : La Plateforme des femmes leaders joue sa partition

La Plateforme des femmes leaders au Mali a tenu le vendredi 31 août 2018 un point de presse dans la salle de conférence du Centre national de documentation et d’information sur la femme et l’enfant (CNDIFE). Lors de ce point de presse un communiqué a été lu

Travaux de réaménagement de la nouvelle Agence de Lafiabougou : La BDM-SA lance un Appel d’offres

La Banque de Développement du Mali lance un Appel d’Offres Ouvert entre des entreprises en règle vis-à-vis de la législation malienne pour la réalisation des travaux de réaménagement de la nouvelle Agence de Lafiabougou. Lisez l’avis d’Appel d’offres ouvert !