Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Paix et cohésion sociale : L’AEPM apporte sa pierre à l’édifice national

samedi 27 juillet 2019

Le samedi 27 juillet 2019, Lassine Bouaré, ministre de la cohésion sociale, de la paix et de la réconciliation nationale, a présidé la conférence sur la paix et la cohésion sociale, organisée par l’Amicale des Anciens Elèves du Prytanée Militaire-Mali (AEPM). C’était à l’école de Maintien de la Paix Alioune Blondin Beye (EMP-ABB). Deux sous thèmes ont été présentés lors de cette conférence à savoir : l’état des lieux de la stabilisation, et le dialogue et la gouvernance.

Cette conférence s’inscrit dans la continuité de celle de l’année passée sur « la culture de la paix », et des activités citoyennes programmées dans son plan d’action 2017-2019. Tout en ayant un lien déterminant dans le cadre de la consolidation de la paix dans un Etat post conflit comme le nôtre. Il s’agit pour l’Amicale des Anciens Elèves du Prytanée Militaire-Mali (AEPM), en tant qu’association citoyenne et apolitique, d’apporter sa contribution, en partenariat avec l’EMP-ABB, à travers le centre d’analyse et de recherche de l’espace Sahélo-saharien (CARESS), à la recherche de solutions de sortie de crise en organisant cette conférence qui se donne comme objectif de réunir une large opinion des acteurs participants à la consolidation de la paix et à la cohésion sociale.

Spécifiquement, il vise à faire le diagnostic de la situation sécuritaire globale qui prévaut au Mali, de partager les expériences sur la stabilisation du pays, de proposer des mécanismes en vue d’aboutir à une cohésion sociale.
La présente conférence a réuni environ 100 participants, notamment : les hauts responsables du gouvernement malien, les membres de l’AEPM, les associations et mouvements des jeunes, les organisations de la société civile, les médias, les enseignants chercheurs sur les questions de paix et sécurité, des diplomates et fonctionnaires, des chercheurs et universitaires ainsi que des personnes ressources de différents horizons. Elle a été animée par les experts du domaine de la stabilité, du développement, de la société civile, ainsi que des chercheurs et universitaires reconnus à l’échelle nationale et internationale, tant par leurs contributions scientifiques que par leur implication concrète dans les efforts de résolution de la crise.

Le Ministre Lassine Bouaré estime que si la première conférence a surtout mis l’accent sur le rôle et la place de la justice dans la construction de la paix, de la culture de la paix et l’intégration régionale, celle d’aujourd’hui tentera de faire l’Etat des lieux de la sensibilisation et surtout d’apporter des réponses aux nombreuses questions qui se posent sur les thématiques de gouvernance et de leadership. Il a félicité AEPM et son partenaire du projet, le centre d’analyse et de recherche de l’espace Sahélo-saharien (CARESS). Tout en assurant son accompagne et encourage les efforts de recherche de la paix au Mali.

Pour sa part, Ousmane Sina Diallo, président de l’Amicale des Anciens Elèves du Prytanée Militaire-Mali, indique qu’aujourd’hui, l’exemple le plus représentatif de cette initiative est le dialogue politique inclusif au Mali en cours sous l’égide du Triumvirat, « trois personnes au pouvoir égal », qui doit rassembler toutes les couches de la société pour prendre en compte les aspirations du peuple pour qu’enfin notre chère patrie puisse retrouver sa grandeur d’avant.
Pour lui la promotion de la cohésion sociale et de la paix doit être perçue comme un processus inclusif nécessitant la participation de tout un chacun dans la société. Cela dans le but d’offrir un développement humaniste harmonieux aux Maliens dans une vision lointaine.

Selon son président, AEPM est une organisation apolitique qui compte plus 1500 membres évoluant dans diverses catégories socioprofessionnelles. Son objectif est d’établir un réseau d’entraide mutuel entre tous les anciens élèves pour qu’on puisse œuvrer ensemble à l’amélioration, la formation donnée au Prytanée et de contribuer au développement des activités sociales.

« Notre approche est de désamorcer les cœurs et les esprits des Maliens à travers la promotion de la culture de la paix et par la suite les amener vers la paix durable en suivant les valeurs de la paix et la cohésion sociale », a-t-il précisé avant de conclure.

Suivre la vidéo

https://www.youtube.com/watch?v=IjVuXDX9ZVk

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.