Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Objectifs du développement durable : Quatre ans après, l’Alliance contre la pauvreté au Mali dénonce des résultats décevants

mercredi 25 septembre 2019

Quatre après l’adoption du programme de développement durable qui visait à promouvoir un développement juste et durable avant 2030, l’Alliance contre la pauvreté au Mali est très sceptique quant aux résultats. « Le 25 septembre 2019 marque le 4ème anniversaire de l’Agenda 2030 et des promesses gouvernementales pour les citoyens du monde. Jusqu’ici, les résultats ne sont pas à la hauteur des ambitions gouvernementales et des attentes des communautés », la déclaration a été faite par Alamir Djigurey Touré de l’Alliance contre la pauvreté au Mali. C’était le 25 septembre 2019, lors d’une conférence de presse organisée au siège de l’ONG AMASBIF à Djélibougou dans le cadre de la semaine d’action mondiale contre la pauvreté, qui a lieu cette année du 20 au 30 septembre 2019.

Les 23, 24 et 25 septembre 2019, les dirigeants du monde se sont réunis aux Etats-Unis pour évaluer toutes les initiatives en faveur de la bonne marche du monde. En principe, c’est aujourd’hui, le 25 septembre 2019, que les puissants du monde doivent évaluer la mise en œuvre des 17 objectifs du développement durable, adopté le 25 septembre 2015.

A l’occasion de cette rencontre au haut sommet, la société civile malienne, à travers l’Alliance contre la pauvreté au Mali, a donné de la voix. Au cours d’une conférence de presse, Alamir Djigurey Touré, au nom de l’Alliance contre la pauvreté au Mali, a estimé que 4 ans après l’adoption des ODD, il y a peu de progrès. Selon lui, « la planète est en danger, l’autoritarisme et le nationalisme ont augmenté, les dirigeants politiques divisent la société pour obtenir des gains électoraux ». Après avoir déclaré qu’on était à un tournant décisif et au carrefour, il a estimé : « Nous devons tenir responsables les dirigeants mondiaux ».

Selon lui, les gouvernements mondiaux ont la responsabilité d’atteindre leurs engagements par la mise en œuvre des 17 Objectifs du développement durable, leurs 169 cibles et le respect des principes, y compris : « ne laisser personne derrière » et « le plus éloigné derrière en premier ».

Lisez ici la vidéo de la Conférence de Presse

ODD : Quatre ans après, l’Alliance contre la pauvreté au Mali dénonce des résultats décevants

D’énormes défis pour le Mali

En ce qui concerne le Mali, il dira que les défis sont énormes. Ce sont :

• La lutte pour la fin de l’extrême pauvreté qui condamne 43,8% de la population malienne, soit environ 8 millions de maliens à vivre dans la pauvreté monétaire chronique, avec un taux de 66% en milieu rural,
• Les problèmes de mortalité des femmes qui se manifeste par un taux de mortalité maternelle en 2016-2017 de 558 pour 100 000 femmes qui donnent naissance,
• Le problème de l’accès à l’éducation et / ou à l’éducation de qualité pour les enfants,
• Le manque d’eau potable, seulement 68,8% au niveau national dont : 65, 9% pour le milieu rural et 76% pour le milieu urbain.
• Le taux d’accès à l’assainissement en 2018 en milieu urbain est de 46%.
En ce qui concerne les inégalités et discriminations, il dira que :
• 80,3% de la population n’a pas accès à une couverture sociale,
• Selon lui, seulement 19,39% de la population en milieu rural a accès à l’électricité,
• Le taux brut de scolarisation au premier cycle de l’enseignement fondamental en 2018 est de 76,5% et demeure encore faible.

Il dira ensuite que la semaine Mondiale d’Action, organisée du 20 au 30 septembre 2019, par les Associations, les Coalitions, les Réseaux de la société civile et leurs partenaires au niveau local et mondial, a pour objectif de faire entendre les voix des communautés à travers le monde et de partager leurs demande de changement transformationnel.

Il a annoncé que la semaine a débuté le 20 septembre 2019 avec des activités sur les changements climatiques. Et, les 24 et 25 septembre 2019, en marge de la rencontre des chefs d’état à New York pour examiner les progrès accomplis, des acteurs de la société civile vont demander une feuille de route beaucoup plus ambitieuse avec des actions concrètes pour les 10 prochaines années.

Pour cette conférence de presse, Alamir Djigurey touré était accompagné par Mamadou Keita, Chargé de politique et de plaidoyer à Water Aid et par Mme Coulibaly Zeinab Diallo, Directrice exécutive de AMASBIF.

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.