Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Mouvement pour l’union des maliens : Harouna Sangaré invite les maliens à œuvrer pour la paix

lundi 12 février 2018

Le Palais de la culture de Bamako a servi de cadre le samedi 10 février 2018 pour la tenue de la 1ère assemblée générale ordinaire du Mouvement pour l’Union des Maliens (MUM). L’ouverture de cette première assemblée a été présidée par le Cheick Harouna Sangaré, leader religieux, Président du MUM. Cette grande a enregistré la participation d’une marée humaine venue des quatre coins du pays, dont les militants et sympathisants du mouvement venus des 10 régions et District de Bamako, d’une dizaine de personnalités dont des anciens PM, des chefs religieux, des ministres, des députés, des représentant de la société civile et des diplomates étrangers. La rencontre s’est déroulée au tour des questions de la paix, de la réconciliation et de la cohésion sociale pour un mieux vivre ensemble.

Après la lecture du saint coran, le bureau national du MUM a décidé de décerner des trophées à des illustres personnalités du pays pour leur engagement sans faille dans la promotion de la paix et de la stabilité au Mali telles que : Ousmane Cherif Madani Haidara, guide spirituel des Ançars et Mohamed El Moctar, ministre de la réconciliation nationale et de la cohésion sociale. Et, cela a été entre autres les temps forts de la journée de cette première assemblée générale du Mouvement pour l’union des maliens.

Cheick Harouna Sangaré, Président du MUM à l’entame de ses propos a présenté son mouvement, il dira que c’est une association apolitique, non confessionnelle et à but non lucratif. Il a jouté qu’elle est ouvert à toute personne acceptant d’adhérer à ses statuts et règlement intérieur.

Créé le 31 décembre 2018 selon son Président, le MUM est né de la volonté de ses membres fondateurs à promouvoir le rôle de tous les maliens dans la préservation de leur sécurité tant physique que matérielle. A cela il a ajouté que sans la sécurité tous les projets de développement sont voués à l’échec.

Face aux nombreux défis auxquels la population malienne est confrontée, notamment, l’insécurité grandissante, la méconnaissance des droits et devoirs, la montée de l’islam radical, la pauvreté croissante, les conflits intercommunautaires le risque d’enrôlement des enfants talibés dans les rangs des Djihadistes, les terroristes et narcotrafiquants, le Président du Mouvement pour l’union des maliens se donne comme mission fondamentale de promouvoir les initiatives de développement local, d’éduquer et de former les populations sur leurs droits et devoirs afin de sauvegarder le bien commun : la paix.

Il a salué le Président de la République pour ses efforts inlassables de recherche de la paix et son dévouement pour la mise en place et l’opérationnalisation du G5 Sahel. Aussi en cette année électorale, il a invité tous les acteurs politiques à mettre le Mali au-dessus de leurs clivages afin de réussir des élections libres, transparentes et apaisées. Il a salué toute la population malienne et les maliens de la diaspora pour avoir honoré par leur présence cette assemblée générale. A cette occasion, il n’a pas manqué d’exhorter tous les maliens de toute confession religieuse à la solidarité, au pardon, au don de soi et à la l’union sacrée autour d’un Mali laïc, notre bien commun.

En terminant son intervention, il a fait savoir que le MUM envisage d’effectuer une tournée dans la région de Mopti dans le cadre de l’exécution de son projet intitulé, « campagne de sensibilisation et de mobilisation pour la cohésion sociale et la paix dans les 8 cercles de la région de Mopti ». Cette campagne d’après lui a été financée par la GIZ/PASP et ACTE Alliance en partenariat avec le ministère de la réconciliation.

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.