Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Mission civile de l’Union européenne : EUCAP Sahel Mali fête ses 2 ans de soutien

lundi 30 janvier 2017

Le deuxième anniversaire de collaboration entre EUCAP et les forces de sécurité maliennes, a été célébré le jeudi 26 janvier 2017 à l’Ecole de Maintien de la Paix. Présente au Mali depuis 2015 à la demande des autorités du Mali, la mission EUCAP Sahel Mali, à travers son mandat assiste et conseil les Forces de Sécurité Intérieure du Mali par la formation dans différents domaines des cadres des 3 forces (la police nationale, la gendarmerie nationale et la garde nationale).

La célébration de la cérémonie de ces deux ans de soutien aux forces de sécurité intérieure, a enregistré la présence du chef de mission d’EUCAP Sahel Mali, Albrecht Conze, Alain Holleville, ambassadeur de l’Union européenne auprès de la République du Mali, le ministre de la sécurité et de la protection civile, général Salif Traoré. Ainsi que d’autres personnalités.

« Le carnage tout ressent à Gao, les attentats semblables qui l’ont suivis, nous ont rappelé que la guerre n’est pas partie des terres maliennes par miracle », a déclaré Albrecht Conze, chef de la mission EUCAP Sahel Mali. Il dira que cela a été dur, car nous a montré brutalement que notre travail pour la paix et la stabilité du Mali est loin d’être terminé.
M. Albrecht Conze a présenté quelques résultats du bilan d’EUCAP. Il dira que deux milles cadre des forces de sécurité intérieure sont déjà passés par leur formation. « La police, la gendarmerie et la garde nationale ont pu améliorer leur compétence », a-t-il indiqué. Il ajoutera que grâce aux experts les techniques les plus modernes en matière de police judicaire, de proximité, de sécurité de frontière ou d’intervention contre les terroristes sont passe d’être diffusées dans les unités les plus spécialisées au Mali.

L’Organisation des forces et la gestion des carrières et des formations, selon lui se transforment progressivement pour plus de cohérence et d’efficacité dans ce travail que les officiers Maliens et les conseillers européens effectuent ensembles dans de nombreux groupes de travail.

Il a souligné que, les initiatives stratégiques lancées par les autorités Maliennes sont soutenues par EUCAP. Il a ensuite félicité la prolongation récente de leur mandat, avant d’ajouter qu’EUCAP restera au Mali au moins jusqu’en 2019.

Le chef de mission d’EUCAP a présenté les perspectives de leur travail : action dans les régions c’est-à-dire d’être au plus près des réalités du terrain et de mieux évaluer les enjeux sécuritaires au quel font face les forces de sécurité déployées en dehors de Bamako et des populations qui sont censées d’être protégé, de mieux gérer les frontières et les sécurisées.

Pour sa part Alain Holleville, ambassadeur de l’Union européenne auprès de la République du Mali, a souligné que la situation au Mali est caractérisée par des défis sécuritaires importants, la mise en œuvre de l’accord de paix et de réconciliation notamment dans ses aspects sécuritaires, la restructuration des forces défense et de sécurité, le rétablissement de l’autorité de l’Etat et de ses services sur l’ensemble du territoire national.

Conformément à sa stratégie, en mars 2011, selon lui l’union européenne s’est engagée au coté de l’autorité Malienne, à soutenir les efforts menés dans le domaine de la sécurité notamment à promouvoir dans la région et en particulier au Mali.

Il dira ensuite que l’Union européenne n’a fait qu’ élargir et renforcer ses engagements, en outre au cours des dernières années l’Union européenne a renforcé ses réactions politiques pour l’appui aux renforcements, à l’accord pour la paix et la réconciliation de 2015 ainsi que sa mise en œuvre, et son application. Dans le cadre de l’approche globale, il nous a fait savoir que l’Union européenne veille à promouvoir la signature de ces différents instruments et aussi la signature des actions entre les états et les institutions.

« Cette synergie devrait se renforcer et doit se renforcer lors d’une prochaine loi afin de mettre en œuvre les conclusions du conseil européen du 15 décembre dernier en faveur de la sécurité et du développement », a-t-il indiqué. Avant d’ajouter que l’UE soutien ainsi les initiatives visant au renforcement de la coopération en matière de lutte contre le terrorisme, de sécurité, et du développement.

Implanté suite à la crise multidimensionnelle que notre pays a connue en 2012, selon le ministre de la sécurité et de la protection civile, le général Salif Traoré, la mission EUCAP SAHEL a très vite affiché sa volonté d’accompagner le Mali dans le processus de sortie de crise par la signature de plusieurs conventions avec les forces de sécurité.

Le ministre a rappelé le rôle éminemment important joué par la mission européenne qui s’est toujours attelée à l’assistance conseil des forces de sécurité, à leur restriction, leur équipement et au renforcement de leurs capacités. A l’actif de cette mission, il a également noté, la décentralisation de ses actions dans les trois régions : Ségou, Sikasso, et Kayes.

« Des commentaires reçus des trois forces à savoir la police, la gendarmerie et la garde avec lesquelles EUCAP a établi des partenariats, il ressort une très grande satisfaction et une légitime fierté pour la qualité des formations, des infrastructures réalisées et une excellente collaboration » a-t-il conclu.

Bintou COULIBALY (stagiaire)

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Plan International : « Le harcèlement sexuel est le plus grand danger auquel les filles sont confrontées dans les villes du monde entier »

(LONDRES) : Le harcèlement sexuel présente un risque majeur pour la sécurité des filles et des jeunes femmes dans le monde, selon une enquête réalisée auprès d’experts mondiaux dans 22 villes publiée aujourd’hui par Plan International, l’organisation œuvrant en

Paix et réconciliation au Mali : La Plateforme des femmes leaders joue sa partition

La Plateforme des femmes leaders au Mali a tenu le vendredi 31 août 2018 un point de presse dans la salle de conférence du Centre national de documentation et d’information sur la femme et l’enfant (CNDIFE). Lors de ce point de presse un communiqué a été lu

Travaux de réaménagement de la nouvelle Agence de Lafiabougou : La BDM-SA lance un Appel d’offres

La Banque de Développement du Mali lance un Appel d’Offres Ouvert entre des entreprises en règle vis-à-vis de la législation malienne pour la réalisation des travaux de réaménagement de la nouvelle Agence de Lafiabougou. Lisez l’avis d’Appel d’offres ouvert !