Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Lutte contre les violences basées sur le genre : La police nationale se dote d’un plan d’action triennal

lundi 5 mars 2018

Le lundi 5 mars 2018 s’est déroulée au ministère de la sécurité et de la protection, la cérémonie officielle de lancement du plan d’action triennal de la police nationale pour la lutte contre les violences basées sur le genre. La cérémonie de remise de ce plan d’action a été présidée par Aser Kamaté, secrétaire général du ministère de la sécurité et de la protection civile. Il avait à ses côtés Maxime Houinato, représentant résident d’ONU femmes au Mali, le directeur général de la protection civile et le directeur général de la police nationale. Ainsi que d’autres acteurs concernés.

Il est à noter que cet outil de référence sur les violences basées sur le genre (VBG), premier du genre à la police nationale, viendra renforcer toute la série de mesures et d’actions transversales, multiformes et multi sectorielles que le département du ministère de la sécurité a initié avec ses partenaires pour la prévention, la répression et la prise en charge holistique des survivances des VBG. Ce plan a été élaboré grâce au soutien financier du Peace Building Fund, à travers les projets conjoints mis en œuvre par ONU femmes, UNFPA et la MINUSMA.

« Les violences basées sur le genre (VBG) sont aujourd’hui reconnues comme une violence grave des droits humains. Les femmes et les filles en sont les principales victimes partout dans le monde et particulièrement au Mali », a déclaré Aser Kamaté, secrétaire général du ministère de la protection civile. Il a ajouté que le tabou jusque-là observé autour de ces violences et la stigmatisation des victimes sont des facteurs qui encouragent le silence et les arrangements à l’amiable. A cela s’ajoute le haut niveau d’impunité due, en partie, au vide juridique qui entoure ce phénomène dans notre pays. Ainsi, au regard du phénomène et de son ampleur, la police nationale conformément à sa mission, a décidé d’organiser et d’intensifier ses efforts pour un engagement plus que jamais actif dans la lutte contre les VBG au Mali.

En plus des acquis déjà enregistrés en la matière, selon lui la police, avec l’appui de ses partenaires techniques et financiers, notamment l’ONU femmes, se dote ainsi d’un plan cadre et outil de référence plus clair et cohérent, à travers un plan d’action triennal capable de guider ses efforts à court et moyen terme. Le secrétaire général a rassuré que les efforts envisagés par la police nationale, à travers ce plan d’action visent à contribuer, de manière efficace, au renforcement de la sécurité de tous les citoyens sur l’ensemble du territoire national. M. Kamaté a invité la police nationale à s’approprier de ce plan triennal et à intensifier ses efforts pour un engagement soutenu dans la lutte contre les violences basées sur le genre au Mali.

« La dégradation de la situation sécuritaire a une incidence directe sur la protection des femmes et des filles », a-t-il constaté Maxime Houinato, représentant résident d’ONU femmes au Mali. Il a ajouté que l’actualité récente concernant des viols commis sur des mineures à Bamako, des crimes commis par des proches sur les femmes, rappelle à quel point nos réponses doivent être fermes. Il dira que ces évènements sont inacceptables et interpellent la conscience collective sur le respect des valeurs sociétales, culturelles et des droits humains.

En effet, selon lui le nombre de femmes et filles atteintes par ce fléau est alarmant. Il a indiqué que de janvier à novembre 2017, 2 709 cas de VBG ont été rapportés par le GBVIMS. Parmi lesquels, 96% des survivants sont des femmes et des filles dont 62% sont des enfants de moins de 18 ans. 44% des cas sont des violences sexuelles. « Nous pensons que le rôle des forces de sécurité est crucial dans la lutte contre ce fléau », a déclaré le représentant de l’ONU femmes. Pour cela il dira qu’ils ont besoin d’avoir un arsenal juridique plus robuste. Il a ajouté que ce plan d’action fait parti des réponses adéquates pour lutter contre ce fléau. Avant d’espérer qu’il sera un outil de travail quotidien pour les éléments des forces de sécurité.

Le représentant de l’ONU femmes a rassuré les acteurs et plus particulièrement à la police nationale, de l’accompagnement d’ONU femmes à leurs côtés, dans la lutte contre les VBG. Il a remercié les partenaires techniques et financiers, le gouvernement du Mali pour avoir soutenu cette initiative.

En terminant son intervention, il indiqué que le One Stop Center de la police pour l’accueil des victimes de VBG sera ouvert officiellement à Bamako. Il a ajouté que l’élaboration d’un avant-projet de loi sur les VBG ainsi que la stratégie nationale VBG viendront compléter ce dispositif.

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Paix et réconciliation au Mali : La Plateforme des femmes leaders joue sa partition

La Plateforme des femmes leaders au Mali a tenu le vendredi 31 août 2018 un point de presse dans la salle de conférence du Centre national de documentation et d’information sur la femme et l’enfant (CNDIFE). Lors de ce point de presse un communiqué a été lu

Travaux de réaménagement de la nouvelle Agence de Lafiabougou : La BDM-SA lance un Appel d’offres

La Banque de Développement du Mali lance un Appel d’Offres Ouvert entre des entreprises en règle vis-à-vis de la législation malienne pour la réalisation des travaux de réaménagement de la nouvelle Agence de Lafiabougou. Lisez l’avis d’Appel d’offres ouvert !

Travaux de réaménagement de l’Agence de Boulkassoumbougou : La BDM-SA lance un Appel d’offres

La Banque de Développement du Mali lance un Appel d’Offres Ouvert entre des entreprises en règle vis-à-vis de la législation malienne pour la réalisation des travaux de réaménagement de l’Agence de Boulkassoumbougou. Lisez le document d’Appel d’offres ouvert !