Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Lutte contre la drogue au Mali : Plus d’un milliard FCFA de produits détruits

lundi 1er juillet 2019

Ce sont plus d’un milliards de produits psychotropes et des produits pharmaceutiques contrefaits qui ont été incinérés le 1er juillet 2019, par l’Office central des stupéfiants (OCS).

Ce sont 8 tonnes 163,078 kg de cannabis, 7,6 kg d’héroïne, 4,6 kg de méthamphétamine, 2, 250 kg de cocaïne et 2 tonnes 775 kg de produits pharmaceutiques contrefaits, qui ont été incinérés le lundi 1er juillet 2019, dans la Commune rurale de Dio-Gare.

Pour cette opération de destruction des produits saisis par l’Office central des stupéfiants, le Colonel Adama Tounkara, Directeur de l’OCS, avait à ses côtés Daouda kané, Maire de Dio-Gare ; Youssouf Bakary Traoré, 2ème adjoint au Préfet de Kati et Boubacar Sidiki Samaké, Procureur de la République près le tribunal de Grande instance de la Commune VI et non moins Procureur du Pôle judiciaire spécialisé de la lutte contre le terrorisme et la criminalité transnationale organisée.

« Depuis des mois, nous avons dans nos magasins produits psychotropes et des produits pharmaceutiques contrefaits. Conformément à la loi, nous avons demandé l’autorisation de ces produits au Procureur de la République près le tribunal de Grande instance de la Commune VI et non moins Procureur du Pôle judiciaire spécialisé de la lutte contre le terrorisme et la criminalité transnationale organisée », a indiqué le Colonel Adama Tounkara. Avant d’ajouter que par réquisition à la date du 27 juin 2019, par une réquisition, le Procureur de la République a autorisé son service à procéder à la destruction des quantités de drogues saisies et mise à sa disposition.

« Et, c’est conformément aux dispositions de l’article 136 de la loi n°01-078 du 18 juillet 2001 portant sur le contrôle des drogues et les précurseurs, que nous allons aujourd’hui procéder à la destruction de 8 tonnes 163,078 kg de cannabis, 7,6 kg d’héroïne, 4,6 kg de méthamphétamine, 2, 250 kg de cocaïne et 2 tonnes 775 kg de produits pharmaceutiques contrefaits », a-t-il déclaré.

Après avoir mis le feu à cette quantité importante de produits psychotropes, Daouda kané, Maire de la Commune de Dio-Gare, a attiré l’attention des autorités sur l’aménagement du site d’incinération afin qu’il réponde à un minimum de normes. Même s’il se trouve que le village le plus proche du site d’incinération se trouve à 7 km, Issa Lougué, représentant de la direction nationale du contrôle des pollutions et de la nuisance, a attiré l’attention des uns et des autres sur la dégradation du sol, les eaux de ruissèlement qui transportent de débris après incinération et surtout la pollution de l’air et la possibilité d’infiltration de la nappe souterraine à long terme.

Et, pour prendre en compte la préservation de l’environnement, le représentant du Préfet a demandé au Maire d’adresser une correspondance à la Préfecture afin que les autorités à charge de réunir les conditions d’une incinération dans les normes soient mises à contribution.

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.