Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Kidal : Voici ce que le Mouvement « On a tout compris-wati sera » reproche à la France et à la Minusma

jeudi 10 août 2017

Crée pour dénoncer toutes les actions partisanes de la France et la MINUSMA et soutenir les Forces Armées Maliennes (FAMA) dans leur combat sur toute l’étendue du territoire, le Mouvement « On a tout compris-wati sera » a animé une conférence de presse le 9 août 2017 à la bourse du travail. Lisez la déclaration liminaire présentée lors de cette rencontre avec la presse.

COMMUNIQUÉ DU MOUVEMENT " ON A TOUT COMPRIS - WATI SERA "

Mesdames et Messieurs de la presse
Bonjour,

Nous vous remercions d’avoir répondu à notre invitation.

Les jeunes maliens issus de toutes les régions et ethnies du Mali ayant pris conscience de la gravité des événements que vit le pays, se sont rassemblés pour créer le mouvement ON A TOUT COMPRIS-Waati sera.

Ce mouvement d’une ampleur sans précédant se donne pour mission de dénoncer toutes les actions partisanes de la France et la MINUSMA et soutenir les Forces Armées Maliennes (FAMA) dans leur combat sur toute l’étendue du territoire.

C’est dans ce cadre que le mouvement « ON A TOUT COMPRIS – Waati Sera » a tenu le 03 Aout dernier un sit-in devant l’ambassade de France.

Qu’est-ce que nous reprochons à la France ?

• Lors de la libération de Kidal la force Serval a empêché aux troupes maliennes de l’y accompagner comme ce fut le cas à Gao et Tombouctou
• Kidal est devenue une zone de non droit interdite à l’administration malienne et à tous ceux qui ne soufflent pas dans la même trompète que la cma.
• A Kidal, devant la France et la MINUSMA, un groupe indépendantiste fait flotter un drapeau différent de celui du Mali alors qu’il est depuis 2 ans signataire de l’accord pour la paix qui reconnait l’intégrité territoriale du Mali. Ce groupe y célèbre des anniversaires d’indépendance (pendant lesquels le drapeau malien est brulé et piétiné) au sue et au vue des forces internationales supposées aider le Mali à recouvrir son intégrité territoriale.
• Avec tous les moyens logistiques dont disposent l’opération Barkhane et la MINUSMA, nos soldats et populations sautent sur les mines posées par les terroristes tous les jours.
• La protection des personnes et de leurs biens est clairement définie dans le mandat de la MINUSMA, mais on se pose la question de quelle population s’agit-il ? Car la réalité sur le terrain nous prouve que les populations sont victimes en longueur de journée d’exactions ou de mines.

Qu’est-ce que nous attendons de la France ?

• Rester strictement dans sa mission initiale de soutien à l’Etat malien et de lutte contre le terrorisme pour le rétablissement de la souveraineté nationale du Mali menacée par les groupes rebelles en connivence avec Moujao, Aqmi ,Ancardine et Almourabitoun.
• Arrêter de favoriser/protéger un groupe armé au détriment des autres.
• Arrêter de désarmer certains groupes armés en dehors du processus du DDR.
• Arrêter immédiatement le système de cantonnement de l’Armée malienne sur son propre territoire.
• Faciliter la libération immédiate des prisonniers civils et militaires.
• Clarifier son agenda au Mali.
• Arrêter de mettre le gouvernement au même niveau que les groupes armés.

Qu’est-ce que nous pensons du communiqué de l’Ambassade ?

Le sit-in s’est bien passé en face de l’Ambassade de France et non au Square Patrice Lumumba comme indiqué dans le communiqué.

Aussi le communiqué de l’ambassade de France ne répond pas aux questions que se posent les maliens concernant son attitude ambigüe depuis son intervention au Mali. Nous demandons à la France donc d’être plus clair quant à son agenda au Mali.

Qu’est-ce que la France entend par l’expression NORD MALI utilisée dans son communiqué ?

Le mouvement « ON A TOUT COMPRIS – Waati Sera » reste engager dans la recherche de la paix et la réconciliation nationale au Mali.

Pour info le mouvement prévoit un 2ieme sit-in devant l’ambassade de France le 18 Août a 14h00.

Fait à Bamako, le 09 Aout 2017.
Mouvement « ON A TOUT COMPRIS – Waati Sera »
Porte-parole
Adama BEN DIARRA

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Plan International : « Le harcèlement sexuel est le plus grand danger auquel les filles sont confrontées dans les villes du monde entier »

(LONDRES) : Le harcèlement sexuel présente un risque majeur pour la sécurité des filles et des jeunes femmes dans le monde, selon une enquête réalisée auprès d’experts mondiaux dans 22 villes publiée aujourd’hui par Plan International, l’organisation œuvrant en

Paix et réconciliation au Mali : La Plateforme des femmes leaders joue sa partition

La Plateforme des femmes leaders au Mali a tenu le vendredi 31 août 2018 un point de presse dans la salle de conférence du Centre national de documentation et d’information sur la femme et l’enfant (CNDIFE). Lors de ce point de presse un communiqué a été lu

Travaux de réaménagement de la nouvelle Agence de Lafiabougou : La BDM-SA lance un Appel d’offres

La Banque de Développement du Mali lance un Appel d’Offres Ouvert entre des entreprises en règle vis-à-vis de la législation malienne pour la réalisation des travaux de réaménagement de la nouvelle Agence de Lafiabougou. Lisez l’avis d’Appel d’offres ouvert !