| |

FEUILLE DE ROUTE DE LA TRANSITION : Contribution de la société civile pour une mise en œuvre réussite

lundi 8 mars 2021

« Nous continuerons d’accompagner l’Etat pour la refondation et la réussite de la transition au Mali ». C’est sur ces mots que les participants à l’atelier sur les axes prioritaires de la feuille de route de la transition à Bamako qui a eu lieu du 1er au 3 mars 2021, a pris fin. C’était le mercredi 3 mars 2021 au Musée National du Mali.

Le lancement officiel du projet d’Appui à la construction d’un engagement commun des organisations de la société civile pour la refondation de l’Etat et une transition réussie au Mali, organisé par l’ONG ORFED, avec l’accompagnement financier de la MINUSMA à hauteurs de 96 000 000 CFA pour une durée de 6 semaines (de novembre, mars), a eu lieu. Immédiatement, il a été organisé un atelier qui s’est tenu simultanément à Bamako et dans les 10 régions du Mali, du 1er au 3 mars 2021. A l’issu duquel les participants ont tous travaillé sur un même mandat qui est de parcourir les différents axes prioritaires de la feuille de route, de déterminer la position de la société civile et de faire des recommandations pour la réussite de la transition.

Cet atelier s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Cadre Stratégique Intégré 2019-2021 des Nations Unies et de la résolution du Conseil de Sécurité 2531 (2020). L’objectif est de montrer au gouvernement que la société civile a un œil et une position, des engagements à participer sur la mise en œuvre et la réussite de la feuille de route de la transition au Mali.

A la fin de ces travaux, une synthèse régionale va être validée au niveau régional et sera envoyé à Bamako pour la synthèse nationale. Après ces travaux, un autre atelier de validation sera organisé durant deux jours, du 9 au 10 mars 2021 pour valider le document de plaidoyer qui sera présenté au gouvernement comme position et contribution de la société civile pour une mise en œuvre réussite des axes prioritaires de la feuille de route de la transition.

« Pendant trois jours, nous sommes restés assidus du début à la fin. Nous avons discuté sur les 6 axes prioritaires de la transition pour pouvoir arriver à des conclusions et recommandations. Nous sommes engagés et nous continuerons d’accompagner l’Etat pour la refondation et la réussite de la transition au Mali », a déclaré Mme Sangaré Nana Coulibaly, représentante des participants. Elle a remercié la MINUMA et ORFED pour cette initiative.

Pour sa part Huber Diabaté, membre du bureau de l’ONG ORFED, dira que l’un des objectif est de faire en sorte que la société civile se mette en ensemble, se donne la main, de voir comment elle peut faire pour que cette transition soit une réussite. Et que la question de la refondation de l’Etat soit une réalité. D’autre part, qu’elle puisse avoir un engagement commun pour aider l’Etat dans la réussite de cette refondation et la réussite de la transition. Il se dit entièrement satisfait, parce qu’ils ont réussi à rassembler toutes les organisations faitières de la société civile (21 organisation faitières), pour produire ensemble des réflexions qui sont très intéressantes pour le gouvernement. Il a remercié la MINUSMA pour son appui financier et technique et les participants à l’atelier pour leur engagement. En souhaitant que ce processus continu.

De son côté, la représentante de la MINUSMA, a exprimé sa satisfaction tout au long de ces trois jours pour la participation active de la société civile et le travail abattu qu’elle a fait. Pour elle ce travail est très important pour les associations de la société civile tant pour le gouvernement et pour le Mali. Elle a rassuré que le document qui sera proposé au gouvernement sera mieux traité.

Aboubacar Konaté, représentant du ministère, a remercié l’ensemble des participants au nom du ministre. Il a rassuré l’accompagnement de son département tout au long de ce processus. Les différentes conclusions ou recommandations pertinentes de cet atelier seront examinées avec une attention particulière par le ministère.

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav