Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Dialogue national inclusif : OJPDM invite la jeunesse malienne à se mobiliser

mardi 22 octobre 2019

Le mercredi 16 octobre 2019, les membres de l’Organisation des Jeunes pour la Paix et le Développement du Mali (OJPDM), ont tenu une conférence de presse à Magnambougou. Ils y ont lancé un appel à la jeunesse à participer efficace au processus de dialogue national inclusif.

La conférence a été présidée par Zoumana Sissoko dit Boua, président de l’OJPDM, et les membres de l’organisation dont Mariam Dembélé, Secrétaire au développement, et Mamoudou Traoré, 1ervice Président. Cette conférence avait pour objectif de lancer un appel à l’endroit de la jeunesse malienne afin qu’elle participe efficacement aux processus de dialogue national inclusif.

Selon Zoumana Sissoko, président de l’OJPDM, sachant que les outils TIC constituent un puissant moyen d’atteindre le maximum des maliens de l’intérieur et de l’extérieur, sa structure a crée, la page facebook dénommée ‘’ Boua ka tchi kan’’. Selon lui, cette page œuvre dans le programme ‘’le Mali au tour du thé’’, ‘’les jeunes patriotes pour le changement’’, afin de permettre aux uns et aux autres de participer tous au dialogue national inclusif.

« Chacun de nous à des problèmes, que ce soit des problèmes religieux, politiques, et sociaux. Pour cela, nous avons été dans les grins, dans les communes, dans les quartiers et sur les médias pour sensibiliser, conscientiser et mobiliser la jeunesse, à remplir leur devoir de citoyenneté. Surtout de parler des vrais problèmes qui se trouvent dans le milieu jeune, principalement l’insécurité, l’insalubrité et le chômage. Afin qu’on puisse parler de l’essentiel au tour du thé. Nous ne pouvons pas être à la marge du dialogue », a indiqué Zoumana Sissoko, président de l’OJPDM. Avant d’ajouter que les maliens et les maliennes doivent se mettre ensemble au tour de la table, dans les vestibules, dans les grins pour parler entre eux de l’essentiel. Pour trouver la solution aux crises socio-sécuritaires qui secouent notre pays.

Par la même veine, Zoumana Sissoko, dira que sa structure participe aux actions de lutte contre la pauvreté et la mauvaise gouvernance à travers le ‘’mouvement trop c’est trop’’ et la plateforme ‘’An tè a bana’’ pour empêcher le projet de révision constitutionnel. Et, elle a participé à la manifestation à l’hôpital Gabriel Touré, pour la réparation du scanner et à la manifestation pour la réparation rapide de la route nationale de Kati-Kayes.

Zoumana Sissoko, dira que pour l’inclusivité et la forte mobilisation de la jeunesse au processus de dialogue national inclusif, les maliens doivent accepter de venir au tour de la table, de parler des problèmes sensibles des maliens. « Si nous voulons vraiment avoir la paix et la stabilité dans notre pays, il faut laisser les colorations et les ambitions politiques, regarder le taux de chômage des jeunes, voir les conditions de vie et la souffrance des maliens », a-t-il indiqué. Avant de révéler que le dialogue n’est pas une question de partis politiques, mais c’est patriotique et c’est la patrie qui est visée.

Au terme de son intervention, Zoumana Sissoko, président de l’OJPDM, dira que sa structure est une organisation implantée au Mali, dans les régions de Kayes à Mopti, dans 35 cercles, dans 70 quartiers du District de Bamako, et dans 3 communes du cercle de Kati. Elle a comme objectif la formation, l’information et la conscientisation des jeunes, la préparation et la participation des jeunes à l’exercice des responsabilités dans tous les domaines de la vie. Il a aussi dit que sa structure participe à la diffusion d’une culture de citoyenneté et de paix en milieu jeune. « La participation efficace des jeunes dans les processus d’élaboration et de la mise en œuvre des programmes de lutte contre la pauvreté, la mauvaise gouvernance, l’insalubrité, le chômage, la promotion des droits humains, et de le respect du principe du développement durable, sont également dans notre champ d’action », a-t-il estimé.

Sur la même ligne, il dira que les prochaines activités de l’OJPDM seront la caravane et la distribution de flayers à travers Bamako, tout en demandant aux Bamakois de participer au dialogue. Concernant les régions, il dira que les radios régionales feront des débats synchronisés pour demander à tous les maliens, les jeunes, les médias de participer massivement au dialogue national inclusif.

« Notre objectif au dialogue, c’est d’atteindre le maximum de maliens de l’intérieur et de l’extérieur, afin qu’ils participent efficacement au dialogue, pour qu’on puisse parler des vrais problèmes de notre pays afin de relever le défis de la paix et de la stabilité » a-t-il indiqué.

Mohamed CAMARA

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.