Demande du report des élections législatives à Kidal : Et si le FDR militait pour la partition de fait du Mali ?

vendredi 22 novembre 2013

Il y a quelques jours, le Front uni pour la sauvegarde de la démocratie et la République (FDR), par la voix de Amadou Koita, son tonitruant porte parole, a demandé aux autorités de reporter les élections du 24 novembre 2013 dans la région de Kidal jusqu’à la restauration de l’autorité de l’Etat. Aujourd’hui, des voix se lèvent pour se demander si cette demande du FDR ne vise pas à consacrer la partition de fait du Mali. Si non comment comprendre une telle exigence du FDR au moment où des maliens devenus des Azawadiens de circonstance ne rêvent qu’à une République chimérique qu’ils ont bien voulu dénommer « Azawad ». N’eut été les pressions des derniers jours, le MNLA occupait deux symboles forts de l’Etat malien à Kidal : le siège du Gouvernorat et la station régionale de l’Office de radio télévision du Mali.

Dans un tel contexte, comment comprendre cette exigence du FDR. « Nous croyons que le FDR par sa demande de report des élections veut apporter de l’eau au moulin des séparatistes du MNLA », nous a indiqué un observateur de la scène politique malienne. Il pense que le FDR fait dans la surenchère inutile et dans un radicalisme outrancier démagogique. Enfin, l’invitation du FDR à « clarifier les relations entre le RPM, le parti du président malien et Ansardine/MUJAO », étant entendu qu’il estime que « Plusieurs dirigeants de ces groupes sont sur les listes de candidatures du parti présidentiel, en particulier à Kidal où trois des quatre candidats du RPM sont d’Ansardine », notre observateur pense que c’est un faux procès, du moment que leur appartenance aux partis membres du FDR avant la crise n’a jamais été dénoncée. Et, s’ils avaient choisi de devenir candidats sur les listes de leurs anciens partis politiques qui les ont jamais dénoncé pour avoir pris des armes contre le Mali, leur pays, qu’allait être la position du FDR ? En plus, il faut signaler qu’aucun de ces candidats, même soupçonnés d’avoir pactisé avec le diable, n’a fait l’objet d’une condamnation définitive pour les faits qu’on leur reproche. Et, quand on sait le mode opératoire des hommes politiques de cette partie du pays, qui n’hésitent pas à changer de veste au profit du parti au pouvoir, l’on pourrait conclure que le FDR est vraiment aux abois.

DDDK

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav