Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Couverture professionnelle des élections : Le MATD outille les hommes de médias

lundi 4 juin 2018

La commission communication du Comité de pilotage des élections générales de 2018 a organisé le 2 juin dernier une journée d’information des hommes de média sur le thème : « Médias et élections », au Relais Tin-bouctou de Magnambougou. L’objectif était de mieux outiller les hommes de médias en vue d’une couverture professionnelle des élections générales de 2018.

La Cérémonie d’ouverture présidée par le secrétaire général du Ministère de l’Administration territoriale et de la décentralisation, Babahamane MAIGA ; en présence du chef de Cabinet, Housseini TOURE ; du directeur général de l’administration du territoire, Souleymane SANGARE ; des membres de la Commission communication du processus électoral et une foule nombreuse d’hommes de médias.

Au cours de cette session, les échanges ont portés sur la nouvelle loi électorale ainsi que le rôle des médias dans le processus électoral. Cette session était animée par, Bréhima COULIBALY, conseiller technique et le DGAT, Souleymane SANGARE.

A l’introduction de son module sur loi électorale, M. COULIBALY, a souligné que restaurer et renforcer la confiance des acteurs dans le système électoral, le gouvernement et la classe politique ont convenu de corriger les insuffisances et les lacunes qui ont été constatés dans l’application de la loi électorale en vue d’améliorer le processus électoral.

Au nombre des insuffisances et les lacunes, il a souligné entre autres : l’absence de commission de centralisation pour le référendum ; la non fixation d’un délai au ministre en charge de l’Administration pour proclamer les résultats provisoires ; l’absence de fondement légal pour l’inscription par ordre alphabétique sur les listes électorales, etc.

Au cours de cette sessions les hommes de médias ont été édifié sur : l’inscription sur les listes électorales ; les documents d’identification de l’électeur ; les bulletins de vote ; la composition et la gestion des bureaux de vote ; le vote par procuration ; les opérations de centralisation, etc.

Par ailleurs, la deuxième communication de journée Portant sur le rôle des médias dans le processus électoral était assuré par le Dr Cheick Oumar MAÏGA, non moins secrétaire général du ministère en charge de la communication.

Par Zié OUATTARA

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques