| |

Comité interparlementaire du G5 Sahel : le rôle des parlementaires paix au Sahel au centre des débats

lundi 5 juillet 2021

Ce lundi 5 juillet 2021, Assarid Ag Imbarcawane, premier vice-président du conseil national de la transition du Mali (CNT), a procédé à l’ouverture des travaux de la 2ème assemblée plénière du comité interparlementaire du G5 Sahel, prévu pour les 5 et 9 juillet 2021. La cérémonie s’est déroulée à l’hôtel de l’Amitié de Bamako, sous le thème, « renforcer la participation citoyenne aux initiatives de développement et de paix au sahel : le rôle des parlementaires ».

Assarid Ag Imbarcawane, premier vice-président du conseil national de la transition du Mali (CNT), a souligné l’importance des commissions dans le travail parlementaire. Selon lui, les commissions parlementaires sont les organes essentiels du fonctionnement quotidien des chambres des parlements, pour l’élaboration des politiques notamment. Il dira qu’elles jouent également un rôle de contrôle de l’activité gouvernementale et de consultation publique sur les différentes questions qui animent la société.

« Votre règlement intérieur, vous fait aussi obligation d’élaborer des rapport sur l’objet de vos réunions qui seront présentés lors des séances plénières pour adoption », a rappelé le premier vice-président du conseil national de la transition du Mali (CNT). Il a ajouté qu’ils peuvent aussi, organiser des missions d’informations et de contrôle sur les projets, programmes et activités du G5-Sahel relevant de leurs compétences.

Pour sa part, l’honorable Moustapha Sangaré, membre de la commission défense, sécurité et protection civile au sein du conseil national de transition du Mali, élu au sein du comité interparlementaire du G5-Sahel. A rappelé que l’espace du G5-Sahel est secoué par une crise sécuritaire qui entraine de facto des difficultés de développement au sein dudit espace. Il a estimé que les premières victimes sont les populations civiles, principalement victimes de manque de développement. Cette deuxième session prend en compte cet aspect de paix, de stabilité et de développement.

« Nous voulons faire en sorte que le comité interparlementaire du G5-Sahel, joue pleinement son rôle de contrôle des actions des différents états qui se sont engagés à prendre des initiatives », a-t-il déclaré.

En tant que président de la commission défense au sein du comité interparlementaire du G5-Sahel, au du CNT, honorable Moustapha Sangaré dit avoir mesuré toute la portée. « Nous allons nous investir pour honorer cette responsabilité », a-t-il conclu.

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav