• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    Force conjointe du G5 Sahel : Prévention et à traitement des violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire, à l’ordre du jour

    La Minusma, l’OHCHR, le G5 Sahel et l’UE, se sont donnés la main pour renforcer les capacités de la Force conjointe du G5 Sahel en matière de prévention et à traitement des violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire. Communiqué de

    Transhumance dans les groupes armés : Des éléments du Gatia trouvent refuge au HCUA

    Décidément, le Mali vit à l’heure des démissions. « Je démissionne de ce machin pour aller adhérer à cet autre machin », est désormais devenu une litanie familière aux maliens. La pratique jusque-là réservée au politicien, vient de gagner les mouvements armés au

    Mouvement ON A TOUT COMPRIS « Waati Sera » : « Nous ne sommes point des extrémistes »

    « Nous ne sommes point des extrémistes, nous estimons que nos interrogations à l’endroit de la diplomatie française et notre appel au respect des valeurs républicaines méritent des réponses idoines de la part de la France. Donc, c’est une façon à nous, d’exprimer

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    Centre du Mali : Face aux assassinats Djihadistes, la riposte des chasseurs fait 13 morts et 16 blessés chez les peulhs

    lundi 13 février 2017 , par Assane Koné

    Excédés des violences subies, des chasseurs ont mis leurs menaces à exécution le dimanche 12 février 2017. Bilan provisoire : 13 morts et 16 blessés du côté des peulhs.

    Qu’est ce qui a pu poussé des chasseurs bambaras franchir le Rubicon et conduire une expédition meurtrière contre les hameaux abritant des peulhs dans le secteur de Macina ?

    Selon des témoignages, les chasseurs pour la plupart des bambara, avaient depuis belle lurette soupçonné des peulhs d’être à la base de nombreux assassinat dans leur secteur. Ils avaient averti les peulhs qu’ils ne toléreraient plus ces assassinats. Et, malheureusement, le dans la nuit du samedi 11 au dimanche 12 février 2017, un bambara a été tué par des peulhs, qui seraient des alliés de Amadou Kouffa.

    Face à cet assassinat, les chasseurs ont mis leur menace à exécution, sans faire de distinguo. Ils ont pratiquement fait de l’amalgame entre tous les peulhs de la zone.
    Et, le bilan est grave : 13 morts et 16 blessés, sans oublier les cases incendiées.
    Il fallait s’attendre un tel débordement. Depuis des mois, une série d’assassinats a lieu dans le centre du Mali. Souvent ce sont des notabilités influentes ou des élus communaux qui sont victimes.

    Malheureusement depuis des mois, tous pointent du doigt les hommes de Amadou Kouffa, sans qu’une solution définitive soit trouvée à ce fléau.

    Et, comme il fallait s’attendre, les communautés ont commencé à s’organiser pour faire face à ce fléau. Et ce type d’organisation ne peut que aboutir à un amalgame malheureux.

    Assane Koné

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce