| |

CORONAVIRUS : Les marchés fermés à partir de 16 heures au Mali

mercredi 8 avril 2020

Le ministère de l’industrie et du commerce du Mali, sous la direction de Mohamed AG Erlaf, Petit à petit sort de son long sommeil. Le 7 avril 2020, dans un arrêté, le Ministre Mohamed AG Erlaf a signé une décision portant heures d’ouverture et de fermeture des marchés.

« Pendant la période allant du 7 avril 2020 au 30 juin 2020, les heures d’ouverture et de fermeture des marchés de détail, de légumes et de bétail, sont fixées comme suit : Heure d’ouverture (du lundi au dimanche) à 6 heures. Heures de fermeture (du lundi au dimanche) à 16 heures », indique l’article n°1 de la décision du ministre de l’industrie et du commerce.

Dans son article 2, il précise que « pendant la période allant du 7 avril 2020 au 30 juin 2020, les heures d’ouverture et de fermeture des alimentations et supermarchés sont fixés comme suit : Heure d’ouverture (du lundi au samedi) à 8 heures. Heures de fermeture (du lundi au dimanche) à 20 heures.

Quant à l’article 3, il a prévu que « pendant la période allant du 7 avril 2020 au 30 juin 2020, les heures d’ouverture et de fermeture des boutiques de proximité de quartier sont fixées comme suit : heure d’ouverture (du lundi au dimanche) à 6 heures. Heure de fermeture (du lundi au dimanche) à 20 heures.

Le ministre de l’industrie et du commerce a-t-il les moyens pour l’application de cette décision ? Nous doutons énormément qu’il puisse l’appliquer. Parce qu’il y a des précédents.

En vue de lutter contre la propagation du Covid-19, le ministre des Transports et de la Mobilité urbaine, Abdoul Ly, a dans un communiqué invité les professionnels des transports et les usagers a observé les mesures restrictives qui consistent : mettre une distance de un mètre entre les passagers dans les bus, mini-bus, de la limitation du nombre de passagers à 3 au lieu de 5 y compris le conducteur, pour les taxis et les véhicules particuliers. La mesure concerne les engins à deux roues dont le nombre de passager est limité à 1.

Comme le chien aboie la caravane passe. Aucune compagnie de transport inter-urbain, aucun conducteur de SOTRAMA, aucun conducteur de taxi, et même aucun motocycliste, au Mali n’applique cette recommandation ministérielle. Et, comme, le ministre ne s’est pas donné les moyens pour appliquer sa décision, personne ne prend sa recommandation, même pertinente, au sérieux.

Et, si aucune mesure coercitive n’est mise en place, il faut craindre que la décision de fermeture des marchés, des boutiques, des supermarchés du ministre Mohamed AG Erlaf, ne soit un vœu pieux.

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav