Version imprimable de cet article Version imprimable | |

CANAM : La 17ème session du Conseil d’administration salue les réalisations de 2017 et 2018

mercredi 28 novembre 2018

Pr Mamady Kané, président du conseil d’administration de la CANAM, a présidé la 17ème session ordinaire du conseil d’administration de la caisse nationale d’assurance Maladie (CANAM). La cérémonie d’ouverture des travaux s’est déroulée le 28 novembre 2018 au Conseil national du patronat du Mali (CNPM). C’était en présence des administrateurs.

Le président du conseil d’administration a rappelé la réalisation des activités en 2017. Selon lui la CANAM, a obtenu des résultats encourageants par domaine d’intervention. Parmi lesquels, il a cité, entre autres : l’augmentation progressive et régulière de la couverture des personnes assujetties, l’amélioration de l’accessibilité aux soins de santé de qualité par le conventionnement de 110 prestataires des secteurs publics et privé portant le nombre total des structures conventionnées à 1761. Aussi, il a salué la production et la distribution de 538 337 cartes d’assurés biométriques au profit des assurés sociaux et leurs ayants droits.

Quant à l’état d’exécution du budget au 31 décembre 2017, il a indiqué que le montant des recettes mobilisés, toutes sources confondues, s’élève à 49 800 495 106 FCFA sur une prévision de 53 011 500 000 FCFA, soit un taux de réalisation d’environ 94%. Pour les cotisations encaissées au 31 décembre 2017 par la CANAM, il a estimé que le montant se chiffre à 47 957 076 588 FCFA sur une prévision de 51 milliards de FCFA, soit un taux de réalisation d’environ 94%. En poursuivant, il a précisé que les dépenses ont été liquidées à hauteur de 48 236 034 342FCFA, sur un montant prévisionnel de 53 011 000 000FCFA, soit un taux d’exécution d’environ 91%. Il a ensuite expliqué que ces dépenses comprennent les dépenses techniques, d’investissement, d’équipement et de fonctionnement.

Pour la réalisation l’année 2018, d’après lui, au 30 septembre 2018, sur 272 activités programmées 133 ont été exécutées, soit 49%, 27 en cours de réalisation et les 112 autres seront réalisés d’ici la fin de l’année.

Le Pr Kané a déclaré que ces réalisations, malgré les contraintes et difficultés rencontrées dans la mise en œuvre du programme d’activités, ont pu contribuer à l’amélioration de la gestion financière, du fonctionnement du régime, de la fourniture des prestations de qualité, aux renforcements des capacités du personnel et à l’amélioration de leur cadre de travail.

Quant à l’exécution du budget au 30 septembre 2018, il a indiqué que le montant des recettes mobilisées, toutes sources confondues, s’élève à 38 333 052 612FCFA sur une prévision de 57 011 500 000FCFA, soit un taux de réalisation de 67%. En ce qui concerne le montant total des cotisations de l’assurance maladie obligatoire (AMO) reversées par les organismes gestionnaires délégués (INPS et CMSS) au profit de la CANAM au 30 septembre 2018, selon lui s’élève à 36 673 250 538FCFA. Sur une prévision de 55 milliards de FCFA, soit un taux de réalisation de 67%. Il a ajouté que les dépenses ont été liquidées à hauteur de 38 654 219 968FCFA sur un montant prévisionnel de 57 011 500 000FCFA. Soit un taux d’exécution de 68%. Et que le montant total de dépenses techniques liquidées s’élève à 26 205 662 951 FCFA sur une prévision de 36 557 865 967 FCFA, soit un taux d’exécution de 72%.

Pour plus de précision, il a ajouté que les dépenses d’investissement et d’équipement, ont été liquidées à hauteur de 4 586 510 847FCFA sur un montant prévisionnel de 6 772 980 000FCFA. Soit un taux d’exécution de 68%. Aussi que les dépenses de fonctionnement s’élèvent à 7 862 046 170 FCFA sur un montant prévisionnel de 13 680 654 033FCFA, soit un taux d’exécution de 57%.

« la CANAM est fortement impliquée à travers son directeur général dans la mise en place du RAMU, une importante réforme dans le domaine de l’exécution de la protection sociale », a-t-il conclu.

Lors de la présente session, les documents qui ont été soumis à l’approbation des administrateurs sont : le procès-verbal de la 16ème session ordinaire, l’état de mise en œuvre des recommandations de la 16ème session, l’examen et l’adoption d’activités 2017 et de l’état d’exécution du budget au 31 décembre 2017 et du compte de gestion de l’exercice 2017, de l’état de mise en œuvre des recommandations du commissaire aux comptes et sur les états financiers de l’exercice clos au 31 décembre 2017. De l’examen et l’adoption du rapport d’activités et de l’état d’exécution du budget au 30 septembre 2018 et du projet de budget rectifié en 2018.

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques