Assemblée nationale : Un illustre inconnu au perchoir

mercredi 22 janvier 2014

L’Assemblée nationale du Mali a un nouveau Président. Il s’appelle Issaka Sidibé. Mais, pour de nombreux maliens, il est un illustre inconnu. Qu’à cela ne tienne, militant du RPM, parti du Président de la République, il a été élu avec 115 députés, contre 11 députés pour Dr Oumar Mariko, son challenger au poste de Président à l’Assemblée nationale. Mais, il faut dire que ce vote qui s’est déroulé le 22 janvier 2014, a enregistré 20 bulletins blancs et un bulletin nul.

Issaka Sidibé, nouveau Président de l’Assemblée nationale, en plus d’être un illustre inconnu par la population malienne, a le mérite d’être un parent par alliance de IBK, Président de la République du Mali. Issaka Sidibé n’est personne d’autre que le beau père de Karim Keita, fils de IBK et non moins député élu en Commune II du District de Bamako. Difficilement au Mali, vous trouverez quelqu’un qui puisse vous rappeler un haut fait politique de cet illustre inconnu qui se trouve aujourd’hui sous le feu des projeteurs.

Et, le semblant d’unanimisme qu’il y a eu lors de l’élection de ce nouveau Président, nous rappelle malheureusement l’assemblée nationale d’une époque récente de la vie politique du Mali. Même Soumaïla Cissé et son URD qui ont décidé de s’assumer dans l’opposition, même si l’apprentissage sera difficile, n’ont pas osé présenter un candidat contre celui du RPM. Et, pour que l’Assemblée nationale du Mali soit le lieu par excellence de l’expression de la démocratie malienne, il a fallu que Dr Oumar Mariko, dans une démarche purement pédagogique, décide de sauver l’hémicycle de cette image d’unanimisme qui frise un consensus naissant. Il s’est porté candidat. Pas qu’il n’avait pas conscience que le combat allait prendre l’allure de celui qui a opposé David à Goliath.

Mais, il voulait donner un message aux parlementaires et à la population malienne. «  A la faveur de la crise que notre pays a vécu, nous avons tous prôné le changement. Mais, c’est le lieu de comprendre qu’aucun changement n’est possible, si nous ne décidons pas de changer radicalement notre façon de faire », a indiqué Dr Oumar Mariko, qui a été soutenu dans sa démarche et logique par 6 autres députés qui se sont ajoutés aux 5 députés du parti SADI, pour lui donner un total de 11 voix. Aussi, sans être dans les secrets, tout porte à croire que les 20 députés qui ont voté des bulletins blancs, sont les 17 députés de l’URD, qui ont été probablement rejoint par les 2 députés du PARENA.

Mais, d’ores et déjà, à la lumière de cette élection qui avait l’allure d’une simple formalité, l’on peut sans risque de se tromper dire que le Mali n’est pas encore sorti de l’auberge. Et, tout porte à croire que cette assemblée nationale sera une caisse de résonnance, pour ne pas dire une chambre d’enregistrement, où toutes les décisions passeront comme lettre à la poste. Tellement que le constat était patent, Issaka Sidibé, le tout nouveau Président de l’Assemblée nationale, s’est senti obliger de rassurer les uns et les autres. « Nous veillerons à ce que l’Assemblée nationale ne soit pas une chambre d’enregistrement », a-t-il indiqué.

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav