Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Archivage de la Mémoire du Processus de Paix au Mali : Le PASP/GIZ engagé aux côtés du Bureau du Haut Représentant du Président de la République

vendredi 20 juillet 2018

Le jeudi 19 juillet 2018, la salle de conférence du Bureau du Haut Représentant du Président de la République a abrité l’atelier de lancement du Projet d’Archivage de la mémoire du Processus de Paix au Mali, pour la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation.

Le constat a été fait qu’au fur et à mesure de l’avancement dans la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix, qu’il devenait de plus en plus nécessaire de recueillir et de conserver pour les générations futures la documentation pertinente sur le processus de règlement du « problème » dit du Nord du Mali.

Cet atelier a enregistré une cinquantaine de participants. Il a été organisé par le Bureau du Haut Représentant du Président de la République, qui a été appuyé par le Projet d’Appui à la Stabilisation et à la Paix (PASP/GIZ), en partenariat avec le Ministère de la Réconciliation Nationale et la Cohésion Sociale.

Rappelons que cet appui du PASP/GIZ s’inscrit dans le cadre du soutien de la Coopération Allemande au Gouvernement Malien dans le processus de Paix et de Réconciliation Nationale.

Cet atelier qui marque le point de départ du processus d’archivage, permettra aux principaux acteurs concernés d’échanger sur la démarche à suivre. En effet, il a été organisé pour faciliter le démarrage de la collecte, le traitement et l’archivage des principaux documents produits par les structures concernées par la mise en œuvre de l’Accord, avec le concours de la Direction des Archives Nationales.

Entre autres objectifs, cet atelier s’est proposé de faciliter l’appropriation de l’Accord à travers une brève présentation de son contenu et du point de sa mise en œuvre, et de présenter le projet d’archivage. Cet atelier a été voulu comme cadre d’échanges avec les acteurs concernés sur les modalités de mise en œuvre du projet d’archivage de la mémoire du processus de paix au Mali. Enfin, l’atelier envisageait d’amener les étudiants et chercheurs à s’intéresser davantage au processus de paix au Mali.

Le Haut Représentant du Président de la République pour la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation, a pour mandat de « prendre toute initiative découlant de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali en vue de la réalisation des engagements souscrits ». Il a été institué le décret N°2016-0418/P_RM du 15 juin 2016 et placé sous l’autorité du Président de la République. Entre autres missions, il été chargé de fixer les objectifs à atteindre et de faire valider le plan d’actions. En plus, il est chargé de veiller à la mise en œuvre du plan d’actions et doit évaluer périodiquement les actions menées et de procéder aux ajustements nécessaires.

Par ailleurs, le Haut Représentant du Président de la République pour la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation, est chargé de veiller à l’instauration et au maintien d’un climat de confiance entre toutes les parties impliquées dans la mise en œuvre de l’Accord, en vue de faciliter les échanges et de contribuer au rapprochement des points de vue à la lumière de l’intérêt général.

Bintou Coulibaly

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques