Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Après l’attentat de Gao : L’Opposition et la majorité aux chevets des blessés

mardi 31 janvier 2017

Après le Président de la République, les femmes parlementaires, c’était autour des partis membres de l’opposition et de la majorité de se rendre à Gao aux chevets des blessés de l’attentat survenu le 18 janvier 2017 contre le camp du Mécanisme opérationnel pour la coordination (Moc).

Douze jours après l’attentat contre le Mécanisme opérationnel pour la coordination (Moc) qui a fait au moins 70 militaires de l’armée malienne, des groupes armés tués, des chefs de partis politiques de la majorité et l’Opposition se sont rendus hier à Gao.

Ils sont allés exprimer leur condoléances et par la même occasion leur solidarité aux victimes et parents des victimes. La délégation était composée entre autres du président du RPM, Bocary Treta, de celui de l’URD, chef de fil de l’opposition, Soumaila Cissé, de Tiébilé Dramé, président du Parena, de Oumar Ibrahim Touré de l’APR, de Amadou Cissé des Fares, Mamadou Kassa Traoré du Miria.

De l’aéroport de Gao où ils ont été accueillis par le Maire de Gao, la délégation s’est rendue au Gouvernorat de la région. En compagnie du Gouverneur, Seydou Traoré les différents chefs et représentants de partis politiques se sont rendus à l’hôpital Hangadoumbo Moulaye Touré de Gao sous bonne escorte des Famas.

Dr Amadou Maiga, médecin chef de l’hôpital et la délégation qui l’accompagne ont rendu visite aux blessés. C’est des mots de compassions qui ont été tenus à l’endroit de ceux qui au nom de la paix ont été victimes de l’acte barbare des terroristes.

La délégation a profité de l’occasion pour la remise d’une contribution de deux tonnes de riz et deux millions F CFA pour leur prise en charge médicale et alimentaire.

Après l’hôpital, la délégation s’est rendue dans la salle du gouvernorat. Soumaila Cissé, chef de fil de l’opposition et Bocary Treta de la majorité présidentielle ont présenté leurs condoléances aux victimes de l’attentat. Les deux personnalistes politiques ont insisté sur leur union et de regarder dans la même direction quand il s’agit de l’intérêt du seul Mali qui est en jeux. Tréta et Cissé ont réaffirmé leur volonté à accompagner le gouvernement dans l’instauration de la paix et le retour à la normale.

La visite des responsables des partis intervient après celle du Président de la République, des femmes parlementaires, des responsables du RPM.

A.S.

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Vœux de nouvel AN 2019/ Aliou DIALLO, Président d’honneur de l’ADP-Maliba « Mettre le Mali au-dessus de tout »

« …Les réformes territoriales, administratives et politiques seront au cœur de l’agenda politique national. Si ces changements dans le fonctionnement, l’organisation et l’administration de l’état sont le seul fait de l’actuelle majorité au pouvoir, cela

EDUCATION SEXUELLE AU MALI : « Le… FARE condamne la méthode… du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible… »

« Le parti FARE condamne la méthode d’approche du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible que celui-ci », indique un Communiqué du Parti FARE. Le parti FARE est vivement préoccupé par la tension sociale provoquée par le projet de manuel d’éducation

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de