• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    Mouvement ON A TOUT COMPRIS « Waati Sera » : « Nous ne sommes point des extrémistes »

    « Nous ne sommes point des extrémistes, nous estimons que nos interrogations à l’endroit de la diplomatie française et notre appel au respect des valeurs républicaines méritent des réponses idoines de la part de la France. Donc, c’est une façon à nous, d’exprimer

    La MINUSMA condamne fermement l’attaque contre le camp onusien à Kidal

    Tessalit, le 22 mars 2018 – La MINUSMA condamne de la façon la plus ferme l’attaque perpétrée contre le camp de la mission à Kidal. Tôt ce matin, le camp de la MINUSMA a en effet été la cible de tirs indirects aux mortiers. Selon les rapports préliminaires, des

    Nord du Mali : Gatia-MSA annoncent la neutralisation de Almahmoud Ag Iddar Alias Mokossi

    « Almahmoud Ag Iddar Alias Mokossi le numéro trois (3) de l’organisation criminelle sévissant dans la zone, ainsi que six (6) autres bandits ont été́ neutralisés, trois (3) bandits immobilisés en instance d’être remis aux autorités, quatre (4) véhicules

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    Affaire diffusion de la vidéo d’un viol collectif sur facebook : Les violeurs arrêtés

    jeudi 8 février 2018 , par Assane Koné

    Pour le compte de 10 associations de la société civile engagées dans la défense des droits humains au Mali, Me Moctar MARIKO, Président de l’AMDH, a salué l’arrestation des suspects du viol collectif sur la mineure et informe les autorité de l’existence d’autres cas similaires, comme pour dire que le règne de l’impunité doit cesser. Lissez le communiqué de presse conjoint signé par Me Moctar Mariko !

    Arrestation des suspects du viol collectif sur la mineure et l’existence d’autres cas similaires

    Communiqué de presse conjoint

    Nos associations se réjouissent de l’arrestation des suspects des actes de viol et de violences sexuelles commis sur la personne d’une fille âgée d’au moins de 14 ans.

    Nos associations félicitent la célérité des autorités maliennes dans l’arrestation des 5 criminels présumés et saluent particulièrement le travail du Procureur de la République de la commune 3 et la Brigade des moeurs pour le professionnalisme dont ils ont fait preuve.

    Nous encourageons les autorités judiciaires à poursuivre avec célérité les enquêtes, à juger les suspects et à les condamner le cas échéant pour non seulement rendre justice à la victime, mais aussi de faire de ce cas un exemple pouvant prévenir la commission d’autres actes de viol et de violences sexuelles.

    L’information judiciaire étant ouverte, nos organisations se constituent partie civile dans la procédure et accompagnent la victime.

    Nous profitons de ce message pour porter à la connaissance des autorités judiciaires que ce cas malheureux a révélé l’existence au Mali, notamment à Bamako, d’autres cas de viols collectifs dont certains ont été filmés par leurs auteurs.

    Un cas de viol collectif est survenu courant cette année 2018 à Kadobougouni dans Dougoulakoro village où se trouve le campement Kangaba. La scène de viol a été aussi filmée.

    Un autre cas de viol collectif survenu à Bamako en 2018 a concerné une étudiante. Les suspects de ce viol ont été appréhendés par un commissariat de la place dont nous tairons le nom.

    Un autre cas est survenu à Bamako il y a 3 ans de cela. Sur cette vidéo, l’on peut clairement identifier la victime. La jeune femme âgée d’une vingtaine d’années a été violée dans un véhicule. A l’époque des faits, l’AMDH avait été informée et malgré ses démarches, l’affaire a été étouffée en raison du peu d’engagement des autorités judiciaires et du manque de collaboration des parents de la victime.

    Il est plus que jamais temps que de tels actes qui portent gravement atteinte à la dignité humaine ne puissent rester impunis. Il est temps de mettre fin au tabou afin de permettre aux victimes d’ester en justice pour que les auteurs de tels actes puissent être sévèrement sanctionnés.

    Au regard de tout de ce qui précède, l’adoption de la loi sur les violences basées sur le genre devient urgente et capitale pour mettre fin à la récurrence des violences sexuelles et d’autres formes de violences basées sur le genre.

    Fait à Bamako, le 8 Février 2018

    Me Moctar MARIKO

    Au nom des organisations signataires
    Liste des organisations signataires
    1. Association Malienne des Droits de l’Homme-AMDH
    2. Women In Law and Development In Africa-WILDAF Mali
    3. Association des Femmes Leadership et Développement Durable_AFLED
    4. Halte aux Violences Conjugales_HVC
    5. Association pour le Progr s et la Défense des Droits des Femmes-APDF
    6. Association des Juristes Maliennes-AJM
    7. Solidaris223
    8. Femmes et Droits Humains- F&DH
    9. Groupe Pivot Droit et Citoyenneté des Femmes-GP/DCF 10.
    10. Tribune Jeunes pour le Droit au Mali – TRIJEUD

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce