Version imprimable de cet article Version imprimable | |

5ème CONGRES DU PARTI SADI : Dr Oumar Mariko invite les paysans et les ouvriers à prendre le Pouvoir au Mali

samedi 23 mars 2019

« Pour que la démocratie soit une réalité au Mali, il faut que les paysans et les ouvriers prennent le pouvoir. Et, le parti SADI n’est que votre instrument de conquête du Pouvoir ». C’est en ces termes que Dr Oumar Mariko, Président du Parti SADI, s’est adressé aux militants de son parti qui ont été nombreux à faire le déplacement pour le 5ème Congrès ordinaire du Parti SADI, le 23 et le 24 mars 2019, à Koutiala.

Pour son 5ème Congrès, le Parti SADI a pris toutes les dispositions pour mobiliser au moins 1 200 délégués venus de toutes les structures du parti à travers le pays et le monde. Pour ce congrès des délégués du Parti SADI sont venus de la France, de l’Italie, de l’Espagne, des USA, de la Côte d’Ivoire, et du Gabon…

En plus des partis alliés comme le PARENA, le PIDS, l’URD, l’UDD et le MPR, le Parti SADI a reçu le soutien du Parti de l’Indépendance et du Travail du Sénégal (PIT), dont la délégation était conduite par son secrétaire général Samba Ly, ministre sénégalais du travail.
« Notre Congrès est mis à l’honneur de nos camarades du PIT du Sénégal », a déclaré Dr Oumar Mariko, qui a aussi formulé le vœux que ce 5ème Congrès du Parti SADI soit le ferment pour les retrouvailles des patriotes maliens au chevet de notre pays qui souffre. Et, au regard des différentes interventions des partis amis qui étaient invités, l’on peut dire que l’appel de Dr Oumar Mariko a été entendu. Le PARENA par la voix de PPR a souhaité une fusion entre les deux formations politiques. Le PIDS de Daba Diawara a réitéré son offre de collaboration avec le Parti SADI pour la conquête du Pouvoir.

« Nous sommes venus à Koutiala, dans un pays en tourmente, pour bénéficier de la bénédiction de nos anciens et de nos militants pour avoir la bonne inspiration pour faire face aux nombreux problèmes qui nous assaillent au Mali », a indiqué Dr Oumar Mariko. Avant de soutenir que les maliens souffrent et que les travailleurs maliens n’en peuvent plus. Selon lui, en plus des difficultés traditionnelles qui étaient devenues le lot quotidien des maliens, aujourd’hui le pays fait face à des difficultés exceptionnelles à la faveur de la crise qui secoue le pays depuis 2012. « La mauvaise gouvernance est à la base de toutes les difficultés de notre pays », a-t-il déclaré.
Dr Oumar Mariko a estimé que seulement 23% de maliens détiennent 87% des ressources du pays, au moment où le gros lot, les 77% ne sont propriétaires que de 13% des ressources. Et, pour renverser cette situation pour le bonheur du plus grand nombre, il a invité les paysans et les ouvriers à prendre le pouvoir.

Dr Oumar Mariko n’a mis aucun doute sur la volonté du parti SADI à vouloir travailler avec d’autres formations politiques avec lesquelles, il partage la même idéologie pour la conquête du pouvoir. Mais, il a tenu à préciser que SADI ne veut pas se mettre dans des logiques d’alliance électorale, mais plutôt dans des démarches politiques pour la conquête du pouvoir. Il a aussi annoncé sa volonté de voir la redynamisation des activités du pôle de la gauche malienne.

En ce qui concerne la condition de la femme malienne, Dr Oumar Mariko a estimé qu’elle ne doit pas se laisser berner parce qu’elle n’a pas encore le droit de fêter le 8 mars. Selon lui, si la femme malienne persiste pour fêter le 8 mars, il faut qu’elle admette qu’elle accompagne les autres femmes du monde. Dans sa logique Dr Oumar Mariko pense que la femme malienne pourra fêter le 8 mars que lorsqu’elle ne sera plus prisonnière dans son pays, lorsqu’elle ne sera plus victime de violences et lorsqu’elle ne sera plus dépossédée de ses moyens de production comme la terre. Et, face à tout cela, il a invité les femmes maliennes à se mobiliser dans le cadre de ligue Hawa Keita pour la célébration de la journée du 8 mars. Dans son entendement, ici, on ne parle pas de fête, mais de journée de réflexion sur la promotion des droits de la femme malienne.

De passage Dr Oumar Mariko a dénoncé la prolifération des milices sur la base ethnique au Mali. Selon lui, le Mali est en passe de s’installer dans un amalgame dangereux. Selon lui, hier, tous tamasheks et arabes étaient rebelles, aujourd’hui, tous les peuls sont terroristes.

Dr Mariko s’est aussi interrogé sur le mode de recrutement des maliens qui souhaitent se consacrer aux métiers des armes pour la défense de la patrie. Dr Oumar Mariko a estimé qu’avoir le comportement de certains de nos porteurs d’uniformes, l’on a l’impression qu’ils n’ont pas été formés pour servir la patrie. Ils n’arrivent pas à comprendre le comportement des chefs militaires qui s’enrichissent sur le dos des hommes de troupe et du pays. « Le pouvoir actuel a sa responsabilité dans la déliquescence du pays », a-t-il déclaré.

Les partis amis du Parti SADI se sont succédés au micro pour exprimer leur soutien au parti de Dr Oumar Mariko. C’étaient : le PARENA, l’ADP-MALIBA, le PIDS, le MIRIA, l’UDD, et le MPR.

Dans sa logique de construire un militantisme de gauche panafricain, Dr Oumar Mariko s’est effacé au profit de Samba Sy, secrétaire général du PIT du Sénégal, pour qu’il lance officiellement l’ouverture des travaux du 5ème Congrès du Parti SADI. Avant de déclarer l’ouverture du congrès, il a indiqué que son parti ne pouvait pas, en cette période, ne pas venir au Mali pour exprimer sa solidarité avec les maliens, à travers le parti SADI. Il a souhaité que Dieu assiste le peuple malien pour le retour rapide de la paix, de la justice sociale et d’une démocratie acceptée par tous. « Le peuple malien est à l’épreuve, mais nous n’avons aucun doute sur ses capacités de résilience pour sortir de cette situation », a-t-il déclaré. Aux militants du parti SADI, il a tenu à dire que la situation n’est simple nulle part en Afrique.

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Vœux de nouvel AN 2019/ Aliou DIALLO, Président d’honneur de l’ADP-Maliba « Mettre le Mali au-dessus de tout »

« …Les réformes territoriales, administratives et politiques seront au cœur de l’agenda politique national. Si ces changements dans le fonctionnement, l’organisation et l’administration de l’état sont le seul fait de l’actuelle majorité au pouvoir, cela

EDUCATION SEXUELLE AU MALI : « Le… FARE condamne la méthode… du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible… »

« Le parti FARE condamne la méthode d’approche du gouvernement sur un sujet aussi délicat et sensible que celui-ci », indique un Communiqué du Parti FARE. Le parti FARE est vivement préoccupé par la tension sociale provoquée par le projet de manuel d’éducation

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de