Version imprimable de cet article Version imprimable | |

2ème tour de l’élection présidentielle/La coordination des experts électoraux africains : « Candidats acceptez les résultats issus des urnes »

mercredi 15 août 2018

Après avoir constaté la bonne tenue du 2ème tour de l’élection présidentielle, la coordination des experts électoraux africains (CEEA) a organisé le mardi 14 août 2018 à la Maison de la presse, une conférence de presse, lors de laquelle, elle a appelé les deux candidats du second tour de l’élection présidentielle, à accepter les résultats qui seront publiés.

Cette conférence s’est déroulée en présence de Jean Marie Ngondjibangante, chevalier de l’ordre national burkinabé, et expert électoral international, doyen des observateurs africains, PCA de PIDPA ; de Kabore Tanga Abdou Fulgence, secrétaire général exécutif, expert électoral de l’union africaine et du programme des Nations Unies pour le développement.

Jean Marie Ngondjibangante a précisé que le Plan international pour la démocratie et la paix en Afrique (PIDPA) et la Fédération panafricaine des associations et clubs de l’Union africaine (FEPAC/UA) ont été accrédité par la CENI pour observer l’élection présidentielle au Mali.

Il faut noter que la coordination des experts électoraux africains (CEEA) a déployé au total 66 observateurs internationaux venant du Cameroun, du Burkina Faso, du Togo, du Bénin, de la Côte d’Ivoire, du Congo, du Niger, du Tchad, et du Sénégal. Pour le second tour, les observateurs ont été déployés dans la région de Kayes, Kidal, Gao, Tombouctou, Koulikoro, Mopti, Koutiala, Ségou, Sikasso, dans la localité de sélingué, dans le district de Bamako et dans les consulats du Mali à l’étranger.

La coordination a déclaré que toutes les parties impliquées dans l’organisation de cette élection ont accompli leurs tâches d’une manière satisfaisante et ce, conformément aux dispositions du code électoral. Aussi, que les centres et les bureaux de vote étaient accessibles. Mais, la coordination a fait remarquer que contrairement au premier tour, il n’y’avait pas eu d’affichage des listes d’électeurs devant certains bureaux de vote.

La coordination a constaté que la quasi-totalité des bureaux de vote ont ouvert à l’heure, les matériels électoraux étaient disponibles en qualité et en quantité. Les observateurs ont constaté une affluence moyenne des électeurs. Les experts électoraux africains ont apprécié les conditions de sécurité dans lesquelles ce scrutin s’est déroulé sur l’ensemble du territoire national, mais déplorent les incidents survenus dans quelques villages du Nord et du centre du pays qui ont conduit à la destruction de matériel électoral et à des intimidations de la part de bandes armées. A cela s’ajoute des intempéries pluvieux-orageuses qui ont empêché le déroulement normal du second tour. De ce fait, le constat a été fait que, près de 440 bureaux n’ont pas ouverts leurs portes.

La coordination a constaté que les journalistes ont accompli leurs tâches avec professionnalisme. Aussi que l’élection présidentielle du 12 août 2018 s’est déroulée librement dans la transparence, la quiétude, l’équité, la paix et la cohésion sociale.

Les experts africains internationaux appellent les deux candidats de l’élection présidentielle au Mali, à accepter les résultats issus des urnes. En cas de contestation des résultats, ils les invitent à recourir aux institutions habilitées pour gérer le contentieux électoral.

Les observateurs électoraux africains ont formulé des recommandations à savoir : l’affichage des listes électorales devant les bureaux de vote, de rendre la CENI permanente afin de favoriser la capitalisation des expériences et le renforcement continu des capacités du personnel électoral.

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Plan International : « Le harcèlement sexuel est le plus grand danger auquel les filles sont confrontées dans les villes du monde entier »

(LONDRES) : Le harcèlement sexuel présente un risque majeur pour la sécurité des filles et des jeunes femmes dans le monde, selon une enquête réalisée auprès d’experts mondiaux dans 22 villes publiée aujourd’hui par Plan International, l’organisation œuvrant en

Paix et réconciliation au Mali : La Plateforme des femmes leaders joue sa partition

La Plateforme des femmes leaders au Mali a tenu le vendredi 31 août 2018 un point de presse dans la salle de conférence du Centre national de documentation et d’information sur la femme et l’enfant (CNDIFE). Lors de ce point de presse un communiqué a été lu

Travaux de réaménagement de la nouvelle Agence de Lafiabougou : La BDM-SA lance un Appel d’offres

La Banque de Développement du Mali lance un Appel d’Offres Ouvert entre des entreprises en règle vis-à-vis de la législation malienne pour la réalisation des travaux de réaménagement de la nouvelle Agence de Lafiabougou. Lisez l’avis d’Appel d’offres ouvert !