Version imprimable de cet article Version imprimable | |

17ème session de l’assemblée consulaire de l’APCMM : Les acteurs autour des avancées enregistrées

lundi 30 avril 2018

Le jeudi 26 avril 2018, s’est déroulé les travaux de la 17ème session de l’assemblée consulaire de l’assemblée pérennante des chambres des métiers du Mali (l’APCAM). L’ouverture de cette séance a été présidée par Ibrahim Litni, chef de cabinet du ministère de l’artisanat et du tourisme, représentant du ministre.Il avait à ses côtés Mamadou Minkoro Traoré, président l’APCMM, les présidents des chambres consulaires du Mali, les élus consulaires des régions et du district de Bamako, plus particulièrement dans les régions du nord des artisans et d’autres personnalités. C’était audit département.

Ibrahim Litni, représentant du ministre, a souligné que la revue de l’année 2018, revêt une grande importance car elle se tient à un moment où notre pays conforte progressivement sa stabilité politique et amorce résolument sa relance économique. Qu’elle se tient également à un moment crucial de la vie socioéconomique de notre secteur artisanal. Il a rappelé aux administrateurs que grâce à leur mobilisation constante, d’immenses réalisation ont été accomplies en 2017 et l’organisation de la première édition du Salon International de l’Artisanat du Mali (SIAMA), tenue à Bamako du 18 au 26 novembre 2017, sous la présidence du Chef de l’Etat, avec comme pays invité d’honneur, le Royaume chérifien du Maroc, a été pour l’ensemble du secteur un très grand défi hautement relevé.Le SIAMA, selon lui a été et devra rester une belle opportunité de découverte mais aussi un tremplin pour les artisans qui sauront toujours donner le meilleur de leur savoir-faire, en présentant et en commercialisant des produits attractifs et diversifiés.

« Avec la confiance retrouvée dans le sillage de la 1ère édition du SIAMA, il faut maintenant consolider le acquis », a-t-il prévenu.

Dixit le représentant du ministre, les Etats membre de l’UEMOA ont adopté le code communautaire de l’artisanat en vue de donner une nouvelle impulsion à ce secteur reconnu de plus en plus comme moteur de développement endogène. Les services techniques de mon département en rapport avec l’APCMM et toutes les autres des structures compétentes, a-t-il dit, vont s’atteler à le diffuser largement après des différents acteurs. Il a ajouté que cette diffusion permettra de faciliter le renouvellement des instances du Réseau des chambres de Métiers du Mali dont le gouvernement vient d’adopter les textes législatifs et règlementaires.

Mamadou Minkoro Traoré, président de l’assemblée permanente des chambres des métiers du Mali (APCMM), à l’entame de ses propos a rappelé que le 29 juin 2017, le ministre de l’artisanat a lancé un appel pressant aux élus des chambres consulaires pour leur mobilisation totale pour la tenue de la 1ère édition du SIAMA. Après cet appel, ajoute-t-il, l’APCMM s’est investie avec l’ensemble du réseau des chambres des métiers et les organisations professionnelles d’artisans (OPA)dans un vaste programme de sensibilisation et de mobilisation afin de susciter l’adhésion de l’ensemble des artisans du Mali à cet évènement tant revêt depuis des décennies. Le SIAMA pour sa toute première édition, a enregistré la participation des artisans de toutes les régions du Mali et celle de quatorze pays africains dont le Royaume du Maroc. En somme, 1200 artisans ont pris part à ce rendez-vous historique. Sa tenue dira M. Traoré a été sans doute le couronnement de nombreux efforts conjugués de part et d’autre par les acteurs en faveur de la relance du secteur de l’artisanat. Qu’il a été pour les artisans un espace d’échange et d’émulation, de formation, de découverte, de contact et de promotion des produits et services de l’arisant. Et qu’il a permis aux plus hautes autorités de jauger les capacités des acteurs du secteur.

« Les artisans du Mali ressentent aujourd’hui avec une grande fierté l’intérêt suscité par cet évènement auprès des populations et es autorités. Aussi nous osons espérer que l’évènement sera pérennisé et que dans un proche avenir et les doléances exprimées seront satisfaites ».a-t-il indiqué.

Le président de l’APCMM a déclaré que l’adoption récente par le gouvernement des textes des chambres de métiers est le début des reformes engagées conformément aux dispositions du règlement n001/2014/CM/UEMOA portant code communautaire de l’artisanat.Pour lui, ceci est une avancée majeure vers le renouvellement des organes des chambres de métiers, mais aussi vers une meilleure organisation des coopérations.

Le renouvellement des organes consulaires tant souhaité depuis longtemps, selon lui ne doit pas ce pendant occulter le besoin impérieux de diffusion du code communautaire de l’artisanat dont la mise œuvre prévoit de nombreux préalables. La carte professionnelle biométrique d’artisan (CPBA), élément fondamental pour l’établissement du fichier consulaire, est en circulation. Cependant, sa promotion souffre d’un déficit de communication en vue de l’insertion massive au répertoire des acteurs du secteur, artisans et entreprises.

En matière d’infrastructure, l’accompagnement du gouvernement a permis à l’APCMM d’amorcer son projet d’extension. Cela lui a permis de parlé de son nouveau chantier qui comprend 5 bâtiment sur une superficie de près de 1ha sur TF 769. Il est composé de 5 pôle : pole diagnostic et formation en mécanique, un pole laboratoire pour la formation à distance, pole coupe/couture, pole administratif, pole d’accueil et hébergement. La réalisation de cet important projet va permettre à l’APCMM de développer une gamme d’offre de services de qualité tout en créant de nombreuses opportunité de formations pointe et de création d’emplois durables. C’est pourquoi l’APCMM par la voix de son président à solliciter l’accompagnement habituel du ministre de l’artisanat, de la formation professionnelle auprès du gouvernement et des PTF.

Pour parler du reseau des chambres de métiers, en dépit des difficultés qu’il vit au quotidien, il dira que des actions significatives ont été réalisées. Il s’agit de la recherche et de l’acquisition d’espaces pout l’exercice des activités de production des artisans, de l’accompagnement des artisans auprès des banques pour leur faciliter les procédures d’accès aux crédits adoptés à leurs besoins. Aussi de la valorisation du registre des artisans et du répertoire des entreprises artisanales, de la promotion des produits et des services de l’artisanat tant à l’intérieur qu’à l’extérieur etc.

Au cours de cette session les administrateurs ont évalué le rapport d’activité 2017, adopté le plan d’action 2018 et aussi échangé sur la vie du réseau et de son avenir.
« Nous devons effectuer cet exercice dans un climat de construction et de courtoisie », a-t-il conclu.

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Plan International : « Le harcèlement sexuel est le plus grand danger auquel les filles sont confrontées dans les villes du monde entier »

(LONDRES) : Le harcèlement sexuel présente un risque majeur pour la sécurité des filles et des jeunes femmes dans le monde, selon une enquête réalisée auprès d’experts mondiaux dans 22 villes publiée aujourd’hui par Plan International, l’organisation œuvrant en

Paix et réconciliation au Mali : La Plateforme des femmes leaders joue sa partition

La Plateforme des femmes leaders au Mali a tenu le vendredi 31 août 2018 un point de presse dans la salle de conférence du Centre national de documentation et d’information sur la femme et l’enfant (CNDIFE). Lors de ce point de presse un communiqué a été lu

Travaux de réaménagement de la nouvelle Agence de Lafiabougou : La BDM-SA lance un Appel d’offres

La Banque de Développement du Mali lance un Appel d’Offres Ouvert entre des entreprises en règle vis-à-vis de la législation malienne pour la réalisation des travaux de réaménagement de la nouvelle Agence de Lafiabougou. Lisez l’avis d’Appel d’offres ouvert !