Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Téléphonie et Internet : Un numéro, un nom

mardi 16 juin 2015

Chaque citoyen malien doit s’identifier avant le 9 Avril 2016 sous peine de voir son numéro mis hors service. La campagne a déjà démarré courant ce mois de juin 2015. Elle a été lancée le lundi 15 Juin 2015 à l’Hôtel Radisson à Bamako par le ministre de l’économie numérique, de l’information et de la communication, porte-parole du Gouvernement.

Une initiative de l’Autorité malienne de régulation des télécommunications/TIC et Postes (AMRTP), qui a pour mission d’identifier les abonnés et les utilisateurs finaux.

C’est sur son initiative que le Gouvernement de la république du Mali a adopté le 10 Avril 2015, le décret N°2015-0265/P-RM fixant les modalités d’identification des abonnés aux services de télécommunications/TIC ouverts au public.

Le Directeur Général par intérim de l’AMRTP Cheick Abdel Kader Koité a indiqué dans son intervention quelques avantages liés à l’opération.

Elle permettra tout d’abord de lever tous les obstacles jusqu’ici rencontrés par les opérateurs auprès de leur clientèle dans la réalisation de cette mission. Ensuite, les abonnés identifiés pourraient plus aisément constituer auprès de leurs opérateurs, leurs données en cas de perte de leur appareil ou de destruction de leur carte à puce. Il convient, a-t-il ajouté, de ne pas passer sous silence les aspects liés à la sécurité nationale et transnationale.

Le ministre de l’économie numérique, de l’information et de la communication, porte-parole du Gouvernement a pour sa part ajouté que l’identification des abonnés est une exigence de la réglementation régionale (CEDEA0) et nationale en matière de télécommunication.

Choguel Kokalla Maïga de souligner que dans l’espace CEDEAO et singulièrement au Mali, on assiste à la revente non contrôlée de cartes à puce téléphonique (SIM), une pratique non conforme aux principes édictés par la réglementation en vigueur. Cette situation se traduit au Mali, a-t-il poursuivi, par l’existence d’un grand nombre d’utilisateurs non identifiés des services prépayés de la téléphonie mobile et a pour conséquences d’une part la perturbation de statistiques sur le parc des abonnés et des utilisateurs d’Internet et d’autre part, le risque élevé d’infractions à la loi par certains de ces utilisateurs.

La procédure d’identification devrait désormais permettre d’affecter un nom à chaque numéro utilisé et à chaque connexion Internet. C’est la raison pour laquelle, a déclaré M.Maïga, qu’il est ainsi désormais fait obligation à chacun des opérateurs de télécommunication/TIC d’identifier ses actuels abonnés, à tout abonné non identifié par son opérateur, et à tout utilisateur au moment de la souscription de son abonnement, de procéder à son identification auprès de son opérateur. La même obligation s’impose au fournisseur d’accès à Internet et au gestionnaire de cyber café.

Il faut noter que l’identification se définit comme un processus permettant de désigner, de découvrir et de reconnaître un abonné ou un utilisateur final. Elle vise à collecter l’ensemble des données (nom, prénom, raison sociale, adresse, nature du document d’identification) permettant la traçabilité d’un utilisateur (personne physique, personne morale, établissement et service public) de services de télécommunications/TIC.

Ajoutons enfin que, passé le délai d’une année de campagne, c’est-à-dire la date du 9 Avril 2015, chaque gérant de cyber café doit aussi tenir désormais un registre permettant d’identifier tous ses clients. Ce registre doit indiquer le nom du client, le poste de travail utilisé, le jour, l’heure et la durée de la connexion.

Siaka Z. TRAORE

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.