Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Au cœur de Bamako : brouille sur les 3 réseaux téléphoniques

mardi 27 octobre 2020

Depuis plus de 2 ans, le problème de perturbation des réseaux téléphoniques devient de plus en plus récurrent dans le grand marché de Bamako. Selon des riverains, le constat a été fait depuis l’arrivée de la quatrième génération des standards pour la téléphonie mobile, au Mali. Si l’objectif de la 4G est logiquement l’augmentation du haut débit, cela reste, dans la pratique, tout le contraire dans le grand marché de Bamako.

« On a été saisi par des commerçants du grand marché, le problème est connu. Et pour le résoudre, il faut 3 milliards de FCFA. En voulant trouver la solution pour que chaque opérateur paye 1 milliard, Orange Mali est la seule Société prête à débourser. Les deux autres, à savoir : Malitel et Telecel ont décliné l’offre. Voilà pourquoi ce problème de réseaux persiste toujours », témoigne un technicien d’Orange Mali hors micro. Pour Malitel et Telecel, pas de commentaires sur la question.

Par ailleurs, le technicien d’Orange Mali toujours sous l’anonymat, ajoute également que les commerçants se servent tous les jours de répétiteurs (des appareils pour booster le signal). Selon lui, cela ne fait qu’aggraver la situation déjà délétère.

Les répétiteurs

S’agissant de ces petits appareils de 100 à 150 mille francs Cfa provenant de la Chine, Mamadou Traoré trouve son utilisation plus que génial. « Depuis l’installation des répétiteurs dans mon magasin et le couloir, maintenant je me permets d’appeler, de recevoir des appels et même surfer sur internet afin de communiquer avec mes clients et partenaires à l’étranger », ajoute-il.

Cependant, le personnel de l’Autorité malienne de régulation des télécommunications / NTIC et Poste, déconseille l’utilisation de ces appareils.

Pour Issoufi Maïga, directeur des réseaux et infrastructures à l’AMRTP, « une campagne de sensibilisation » se prépare à leur niveau afin que les commerçants du grand marché de Bamako puissent abandonner ces répétiteurs.

La ligne fixe comme solution

« Depuis quelque temps, j’ai demandé à tous mes clients de m’appeler dorénavant sur mon téléphone fixe. D’ailleurs, c’est la seule ligne qui fonctionne sans aucun problème dans le marché », nous affirme Issou Kouma. Ce boutiquier signale qu’avec son portable, même en marche, il peut recevoir plus d’une trentaine d’appels en absence par jour.

Pour conclure, les utilisateurs sont unanimes sur une chose : « Si cette situation n’est toujours pas réglée, c’est par ce que les 3 opérateurs de téléphonie mobile du pays gagnent aussi des milliards sur nos répondeurs ». Un constat presque général, dans le plus grand centre commercial de la capitale malienne.

Pourtant c’est un contrat d’émission et de réception qui lie les clients aux sociétés de téléphonie mobile.

Lin dit Moussa Diallo

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav