Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Promotion du patrimoine culturel immatériel : Le Mali a 5 nouveaux trésors humains vivants

lundi 22 avril 2019

Le jeudi 18 avril 2019, au nom du gouvernement du Mali, Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo, ministre de la culture, a distingué 5 personnalités du titre de « Trésor Humain Vivant ». La cérémonie de proclamation a eu lieu au mémorial Modibo Keita. Elle s’inscrit dans le cadre de la sauvegarde et de la promotion de trésors humains vivants du Mali.

Adama dit Gossi Niakaté, maître chasseur ; Asmane Traoré, brodeur traditionnel à la main à Djénné ; Bocar Alpha Cissé, brodeur traditionnel à la main, à Tombouctou ; Cheickh Sidaty Kanté dit Alzadar, Maître-Géomancien, Guérisseur à Bamako ; Aminata Koumaré, présidente de la coopérative « Kotognontala » des femmes de Kalabougou, Commune rurale de Farako, Cercle de Ségou. Ce sont-là les 5 personnalités du Mali qui viennent d’être élevés au titre de « Trésor humain vivant » du Mali.

Les Trésors Humains Vivants sont des personnes qui détiennent à un très haut niveau, des connaissances et compétences nécessaires à l’exécution ou à la création de certains aspects du patrimoine culturel immatériel reconnus comme témoignage de leurs pratiques et traditions culturelles vivantes.

« Le choix de vos personnes n’est pas fortuit, car vous incarnez, à un haut niveau, des compétences, connaissances et savoir-faire nécessaires pour interpréter ou recréer en permanence des éléments spécifiques du patrimoine culturel immatériel des communautés », a indiqué Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo. Selon elle, en fonction de leurs milieux et de leurs interactions avec la nature, ils procurent aux communautés un sentiment de fierté et de continuité culturelle, contribuant ainsi à promouvoir le respect de la diversité culturelle et de la créativité humaine.

Elle a ensuite estimé que par leurs savoirs et savoir-faire, liant mythe et réalité, ils positivent le comportement de milliers de personnes, en redonnant la santé, l’espoir et la joie de vivre aux personnes en détresse. Pour cela elle a salué leur amour du métier, du peuple, leur générosité et l’immense contribution aux patrimoines de l’humanité.

Toujours en appréciant leurs efforts, dit-t-elle, le mérite à ceci de particulier de susciter respect et admiration de celui qui sait l’apprécier. Elle a témoigné sa haute estime de chacun d’eux et sa fierté pour la valeur exceptionnelle, les éminentes qualités humaines rares qu’ils ont toujours incarnées mais qui sont désormais connues et appréciées par la Nation toute entière, voire l’humanité.

N’Diaye Ramatoulaye Diallo a déclaré que la proclamation de trésors humains vivants du Mali n’est point une récompense mais tout simplement la reconnaissance des efforts consentis aux prix d’énormes sacrifices, avec honneur et dignité, au bénéfice des populations.

« Vos connaissances, savoirs et savoir-faire n’auront de valeurs que s’ils sont transmis de génération en génération. Nous vous considérons donc comme acteurs stratégiques de transmission du savoir, car vous participez activement, au plus haut point, à la préservation et à la valorisation du patrimoine culturel d’une communauté », a-t-elle lancé aux nominés. En les exhortant tous à prendre part activement, à chacune des occasions offertes, à la transmission de leurs connaissances, savoir-faire aux générations futures, gage de la continuité culturelle.

A la fin de la cérémonie les distingués, ont reçu des diplômes de Trésors Humains Vivants de la main de N’Diaye Ramatoulaye Diallo.

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.