• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    Force conjointe du G5 Sahel : Prévention et à traitement des violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire, à l’ordre du jour

    La Minusma, l’OHCHR, le G5 Sahel et l’UE, se sont donnés la main pour renforcer les capacités de la Force conjointe du G5 Sahel en matière de prévention et à traitement des violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire. Communiqué de

    Transhumance dans les groupes armés : Des éléments du Gatia trouvent refuge au HCUA

    Décidément, le Mali vit à l’heure des démissions. « Je démissionne de ce machin pour aller adhérer à cet autre machin », est désormais devenu une litanie familière aux maliens. La pratique jusque-là réservée au politicien, vient de gagner les mouvements armés au

    Mouvement ON A TOUT COMPRIS « Waati Sera » : « Nous ne sommes point des extrémistes »

    « Nous ne sommes point des extrémistes, nous estimons que nos interrogations à l’endroit de la diplomatie française et notre appel au respect des valeurs républicaines méritent des réponses idoines de la part de la France. Donc, c’est une façon à nous, d’exprimer

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    Pharmacie populaire du Mali : Le PDG annonce un résultat net prévisionnel de 438 millions de FCFA pour 2018

    lundi 26 février 2018 , par Assane Koné

    Du côté de la Pharmacie Populaire du Mali, « l’année 2017 a été marquée par une plus grande maîtrise des besoins du secteur public en Médicaments essentiels, avec un taux de disponibilité des médicaments du panier de l’ordre de 97,06% avec 238 jours de couverture des besoins en médicaments sur toute la pyramide sanitaire y compris les régions du Nord », la déclaration a été faite par Dr Moussa Sanogo, Président Directeur Général, de la Pharmacie Populaire du Mali, le 22 février 2018, lors de l’ouverture de la 85ème Session du Conseil d’administration.

    Sous l’égide de son Président Directeur général, la Pharmacie Populaire du Mali a organisé le 22 février 2018, sa 85ème session du conseil d’administration. Essentiellement consacrée à l’adoption du budget prévisionnel 2018, la cérémonie d’ouverture de cette session, a été mise à profit par Dr Moussa Sanogo, Président Directeur Général, de la Pharmacie Populaire du Mali, pour revenir sur les grandes réalisations de 2017 et lever le voile sur les perspectives de 2018.

    Au titre de l’année écoulée, en ce qui concerne les grandes réalisations, il a indiqué la pharmacie populaire du Mali a assuré la distribution effective de 31 453 kits de césarienne simple et 14 305 compléments de kits dans l’ensemble des structures sanitaires publiques habilitées. Il a aussi mentionné la livraison aux hôpitaux et aux centres de santé de référence des intrants de lutte contre le paludisme conformément au plan de répartition du programme national de lutte contre le paludisme.

    Approvisionnement régulier de 85 sites de prise en charge des Personnes vivantes avec le VIH

    « Les 85 sites de prise en charge des Personnes vivantes avec le VIH (PV VIH) ont été régulièrement approvisionnés en ARV et produits connexes conformément à l’accord de partenariat PPM/PNUD », a-t-il déclaré. Avant d’ajouter que pour le compte du Ministère de la Santé et de l’Hygiène publique, la PPM a livré des médicaments au titre des épidémies et des catastrophes pour un montant de 757 749 660 FCFA et a acquis des médicaments de lutte contre la tuberculose et le cancer qui sont gratuits pour 307 715 620 FCFA ; sans oublier les achats de vaccins contre le choléra, la grippe, la méningite et le vaccin antirabique pour un coût total de 208 325 250 FCFA.

    Pour tout cela, il dira qu’au plan des activités opérationnelles, « l’année 2017 a été marquée par une plus grande maîtrise des besoins du secteur public en Médicaments essentiels, avec un taux de disponibilité des médicaments du panier de l’ordre de 97,06% avec 238 jours de couverture des besoins en médicaments sur toute la pyramide sanitaire y compris les régions du Nord ».

    Il a ensuite rappelé qu’au cours des trois derniers exercices, la PPM a réalisé 32 milliards de chiffre d’affaire contre une prévision de 30 milliards soit un dépassement de 10% par rapport aux prévisions. « Un résultat net prévisionnel de 438 millions de FCFA est attendu en 2018 », a-t-il annoncé. Il a mis un accent sur le regain d’activités qui témoigne une amélioration progressive du niveau des services rendus par la PPM. Et, selon lui, cela se traduit par la hausse enregistrée au niveau des achats des médicaments essentiels et des consommables médicaux des trois dernières années, soit 22 milliards en prévision contre une réalisation de 26 milliards de FCFA. « Le niveau des ventes et des achats rappelé ci-dessus pourrait être amélioré au regard des outils de gestion déployés et de l’approche client de plus en plus soutenu, notamment à travers les démarches de proximité et une communication plus active », a-t-il indiqué.

    Plus de 3,350 milliards d’investissements programmés en 2018

    En ce qui concerne les investissements programmés en 2018, il a estimé qu’ils sont de l’ordre de 3,350 milliards de FCFA. Il a trouvé ce niveau exceptionnel et estimé que cela traduit les efforts déjà engagés pour faire face aux grands chantiers initiés dans le sens de la modernisation de la société et de la satisfaction des besoins en médicaments essentiels et dispositifs médicaux tels que définis par l’arrêté 05-2303/MS-MEP-SG. A titre d’exemples, il a rappelé les travaux d’aménagement du magasin du District, des magasins régionaux, la finalisation des travaux du département galénique, l’achat d’autres nouveaux véhicules utilitaires, l’amélioration des outils de gestion et le matériel de manutention et de distribution. Il aussi annoncé la réalisation d’entrepôts modernes à Bamako et dans les régions de Kayes, Koulikoro et Mopti, pour un montant de plus de 600 millions de FCFA.

    Le PDG de la PPM s’est félicité de l’élargissement du portefeuille client au Laboratoire national de la Santé, à l’INRSP, à l’hôpital Mali Gavardo pour la fourniture des réactifs et équipements de laboratoire, le Centre national de transfusion sanguine, la Croix rouge malienne, au nouvel Hôpital Golden life Hospital. Il a même indiqué quelques clients étrangers comme le CICR et l’Union européenne… « Nous travaillons à répondre à leurs attentes et à consolider les relations de confiance avec l’ensemble de nos clients publics et administratifs et même privés », a-t-il déclaré. Avant de dire qu’en 2017, de nouveaux produits ont été mis sur le marché notamment les consommables de dialyses, plusieurs types de réactifs, des matériels médicaux, les produits sanguins, les couches médicalisées adultes etc. « Cette tendance devrait se poursuivre en 2018, conformément aux dispositions du contrat plan Etat. PPM n° 8 et à la lettre circulaire n° 0178 du 06 février 2018 du Ministère de l’économie et des fiances, relative au respect des dispositions du Contrat Plan Etat/PPM dans le cadre des appels d’offres relatifs aux achats des médicaments et des équipements médicaux », a-t-il ajouté.

    Il aussi levé le voile sur la série de formations continues, qui a été initiée à plus de 25 millions de FCFA, pour toutes les catégories du personnel, dans des domaines aussi variés tels que : la gestion des stocks, le système SYSCOA-OHADA révisé, le CISCO, le Sage X3, le contrôle de gestion, l’archivage, le management des entrepôts modernes, le pilotage logistique, etc.

    La PPM enregistre plus de 5 milliards de FCFA d’impayés dans ses livraisons au profit du secteur public

    « Nous éprouvons d’énormes difficultés quant au paiement des livraisons de médicaments et autres dispositifs médicaux effectuées de février à nos jours au profit du secteur public qui se chiffre à plus de 5 milliards de FCFA d’impayés », a indiqué Dr Moussa Sanogo, Président Directeur Général, de la Pharmacie Populaire du Mali.

    Après avoir félicité et remercier tous ses collaborateurs de Bamako et des régions, pour le travail abattu, le PDG de la PPM les a invité à redoubler d’efforts pour relever les défis futurs que sont : l’achat global des contraceptifs avec l’Organisation Ouest Africaine de la Santé et la coopération allemande, des médicaments et consommables du Projet Banque Mondiale/MTN, la nouvelle mise à disposition de la Chlorexidrine à travers l’USAID et la Direction nationale de la santé, le passage à l’échelle dans la fourniture sur tout le Mali des médicaments contre l’hépatite virale B, avec 17 à 20% de prévalence au Mali, soit plus de 2 millions de clients potentiels, après le succès de la phase pilote d’utilisation du Tenofovir 300 mg à prix modéré dans les hôpitaux de Bamako.

    Enfin, il a invité les membres du Conseil d’administration pour des contributions de qualité et une délibération en toute sérénité dans l’intérêt de la PPM.

    Assane Koné

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce