• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    Force conjointe du G5 Sahel : Prévention et à traitement des violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire, à l’ordre du jour

    La Minusma, l’OHCHR, le G5 Sahel et l’UE, se sont donnés la main pour renforcer les capacités de la Force conjointe du G5 Sahel en matière de prévention et à traitement des violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire. Communiqué de

    Transhumance dans les groupes armés : Des éléments du Gatia trouvent refuge au HCUA

    Décidément, le Mali vit à l’heure des démissions. « Je démissionne de ce machin pour aller adhérer à cet autre machin », est désormais devenu une litanie familière aux maliens. La pratique jusque-là réservée au politicien, vient de gagner les mouvements armés au

    Mouvement ON A TOUT COMPRIS « Waati Sera » : « Nous ne sommes point des extrémistes »

    « Nous ne sommes point des extrémistes, nous estimons que nos interrogations à l’endroit de la diplomatie française et notre appel au respect des valeurs républicaines méritent des réponses idoines de la part de la France. Donc, c’est une façon à nous, d’exprimer

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    Pèlerinage 2018 : Un montant de 2 363 615 FCFA pour la filière gouvernementale

    mercredi 21 mars 2018 , par Assane Koné

    Sous l’égide de Thierno Amadou Omar Hass Diallo, ministre des affaires religieuses et du culte, s’est déroulé le lancement des activités de la campagne du pèlerinage aux lieux saints de l’Islam. C’était le lundi 19 mars 2018 à la maison du Hadj de Bamako et cette campagne va durer du 19 mars au 13 juillet 2018.

    A cette occasion le ministre a visité les stands des 5 associations composées de 260 agences de voyage pour le pèlerinage.

    « Nous voulons cette campagne à l’avance », a dit le ministre des affaires religieuses et du culte. Il dira que le pèlerinage doit sortir de la routine, et adopter une marche de modernité comme cela se fait en Arabie Saoudite et dans le respect des délais qui s’imposent.

    Le ministre est convaincu que déjà la phase préparatoire se fait dans les meilleures conditions. Il a lancé un appel à ceux qui veulent aller au pèlerinage de venir s’inscrire à temps et sans pression. La particularité de cette année selon le ministre est que les agences privées ont compris que, « nous ne jouons que le rôle d’aiguilleur ». A cela, il a parlé de l’ouverture anticipée des campagnes et les innovations qui ont été apportées par rapport à l’année dernière, la formation décentralisée dans les capitales régionales jusqu’à Mopti et autres. « Il y a un certain aspect qu’on appliquera dans un esprit d’ergonomie, qui fera en sorte que les questions d’encadrement à la Mecque auront à connaitre moins de problèmes cette année », a-t-il rassuré.

    Selon le ministre les collaborateurs ont compris que, pour ce qui est de leurs implications et du résultat, « le ministre que je suis, au regard des instructions que je reçois au nom du gouvernement malien et au nom du Chef de l’Etat, je n’accepterai aucune défaillance de leur part ». Par rapport au quota, il dira que c’est le même que l’année précédente 13 323, dont 11 323 a été donnés aux privés. Il a indiqué le coût du pèlerinage 2018, pour la filière gouvernementale est de 2 363 615FCFA. Il y a eu une diminution symbolique, car selon lui c’est une promesse qu’ils ont fait. Avant d’indiquer que le départ est prévu pour le début août 2018.

    En ce qui concerne les pièces d’identités et autres pour les pèlerins a rassuré Modibo Traoré, représentant des 5 associations des agences privées au Mali, que les agences sont à leur disponibilité pour les aider. Avant de dire qu’il y a eu des changements par rapport à l’année précédente tels que le payement en ligne, le préfinancement du hadj. Il a affirmé que toutes les agences ont eu leur quota. « Les agences privées n’ont pas le même coût que la filière gouvernementale », a-t-il déclaré.

    Selon lui le coût est estimé à 2 850 000FCFA, ce qui montre qu’il y a eu une augmentation par rapport à l’année précédente qui s’évaluait à 2 750 000FCFA.

    Il a ajouté que toutes les prestations au niveau de l’Arabie-Saoudite ont eu une augmentation de 10%. Cette augmentation selon lui est due à des paramètres au niveau des agences de voyage. Pour lui cette différence est insignifiante vu les efforts fournis par ces agences.

    Bintou COULIBALY

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce