Version imprimable de cet article Version imprimable | |

PREVENTION RIPOSTE A L’EPIDEMIE DE CORONAVIRUS : Le Mali n’envisage pas de fermeture de frontière avec les pays touchés

mardi 17 mars 2020

Pour faire face à cette pandémie, le gouvernement du Mali a pris 10 mesures concernant les voyageurs à destination du Mali. Toutefois, le gouvernement du Mali ne préconise pas la fermeture des frontières avec les pays touchés par le COVID-19.

Le Mali est parmi les rares pays de la sous-région voire du monde à ne pas encore avoir enregistré de cas de COVID. Qu’à cela ne tienne, les autorités viennent de prendre d’importantes mesures à l’encontre des voyageurs en destination du Mali. Le communiqué du gouvernement précise que le COVID 19 est une crise majeure de santé publique avec des conséquences socioéconomiques importantes. L’OMS vient de la déclarer « pandémie mondiale ».

Ci-dessous les 10 mesures

1. Tous les voyageurs qui se présentent au Mali recevront aux portes d’entrée (aériennes et terrestres), une prise de température systématique, ainsi que les recommandations du gouvernement sur les mesures d’auto-isolement, d’hygiène individuelle et collective, et un numéro vert (36061) pour toutes fins utiles ;

2. Les voyageurs avec symptômes mineurs, qui arrivent avec de la fièvre (température supérieure à 37,5 degrés C) en provenance de pays fortement touchés par le COVID-19 (avec plus de 500 cas), seront soumis à un auto-isolement pendant 14 jours, et recevront un suivi journalier par une équipe médicale ;

3. Les voyageurs avec symptômes majeurs, qui arrivent avec de la fièvre (température supérieure à 37,5 degrés C) et d’autres signes et symptômes respiratoires en provenance de pays fortement touchés par le COVID-19 (avec plus de 500 cas) seront transportés à un site d’isolement pour être testés.

Les festivals menacés ?

Concernant les mesures individuelles et collectives :

4. Réduire au maximum les grands rassemblements non-nécessaires ;

5. Suspendre la participation des cadres maliens dans les grandes réunions ou fora dans les pays fortement touchés ;

6. Suspendre la tenue des regroupements importants au Mali (conférences, colloques, symposiums, festivals, etc.) jusqu’à nouvel ordre. Sur ce point, les organisateurs de festivals sont inquiets de cette mesure du gouvernement à l’instar du festival de Selingué. Ce festival prévu du 17 au 21 mars 2020, aura-t-il lieu ? Nous ne saurons le dire.

7. Renforcer les mesures d’hygiène individuelle et collective (lavage des mains au savon, utilisation du gel hydro alcoolique devant tous les services publics et les lieux de cultes) ;

8. Eviter de se serrer les mains et de faire des accolades en tous lieux et en toutes circonstances.

Concernant la prise en charge des cas :

9. Les personnes testées positives au COVID-19 seront prises en charge dans les sites retenus par le Ministère de la Santé et des Affaires Sociales ;
10. Compte tenu de la présence d’un grand nombre de forces étrangères, une coordination étroite est indispensable avec les ambassades, la MINUSMA, l’opération Barkhane, la Mission de Formation de l’Union Européenne, et les Organisations Internationales, pour la prévention et la prise en charge des cas.

Le communiqué précise que le gouvernement du Mali ne préconise pas la fermeture des frontières avec les pays touchés par le COVID-19.

A.S.
ARC-EN-CIEL

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav