• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    L’adoption de la Loi relative aux défenseurs des droits de l’homme : une avancée majeure qui nécessite des mesures d’application pour une protection effective et efficace

    Bamako, le 26 Janvier 2018 : Les organisations œuvrant au Mali pour la défense des droits de l’homme se réjouissent de l’adoption par le gouvernement malien de la loi relative aux défenseurs des droits de l’homme. Cette promulgation intervient à la suite d’un

    Le Chemin des Tirailleurs à Sorano, le samedi 10 février 2018

    La Compagnie du Théâtre national Daniel Sorano du Sénégal et le Théâtre de la Mascara de France présentent la pièce de théâtre « Le Chemin des Tirailleurs », le samedi 10 février 2018 à 17 H à Sorano. Cette coproduction théâtrale est

    Littérature : Yoro Ba rime pour l’Afrique

    L’auteur Yoro Ba publie « Afrique où la rime partagée » chez Baobab Edition. La cérémonie de dédicace de l’ouvrage est prévue, le samedi 3 février 2018 à 16 heures à KeurBirago, siège de l’association des écrivains du Sénégal, sous la présidence de Monsieur Abdou Latif

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    Musique : Ko Saba enflamme le public

    lundi 9 octobre 2017 , par Assane Koné

    Le groupe musicale tradi-moderne « Ko Saba » a donné un concert le mercredi 4 octobre 2017 au Patio de l’Institut Français du Mali (IFM). Cette manifestation artistique s’inscrivait dans le cadre d’un programme culturel de l’IFM dénommé « les mercredis du Patio ».

    Ko Saba, (en français 3 choses) entend d’ores et déjà à s’inscrire dans le répertoire musical malien en créant son style propre : Le rock mandé. C’est une véritable identité musicale rare au Mali avec divers instruments. Ce fut en présence de plusieurs invités et des personnalités de marque.

    Barou Diassana dit Djass, Président fondateur de l’Association culturelle Carrefour des Arts et Coordinateur du Groupe « Ko Saba », a rappelé que Ko Saba contribue à moderniser le riche patrimoine musical malien en insérant les messages de la réconciliation, de paix et cohésion. Souvent nous nous plongeons dans l’immigration, l’amour, le chagrin et la nostalgie.

    « Ko Saba est une inspiration qui m’est venue à l’esprit lors d’un de mes voyages à l’intérieur du pays. J’ai beaucoup appris dans la vie et j’en déduis un enseignement qui se résume à 3 choses. Lorsqu’on regarde le drapeau du Mali, on aperçoit 3 couleurs : vert-jaune-rouge. « Ko Saba » peut signifier également les 3 personnalités d’une famille (Homme, Femme et enfant). Aussi, ce nom fait allusion au passé, au présent et au futur. Tout comme il peut rappeler l’apprentissage, le savoir et le partage, etc. », a-t-il expliqué.

    Corinne Micaelli, Directrice déléguée de l’Institut Français du Mali, a indiqué que Ko Saba est un groupe qui est très originale. Selon elle, les rythmes de batterie et de balafon sont vifs et donnent une bonne sonorité.

    Selon Mme Corinne, ce genre d’événement intervient chaque mercredi au patio de l’IFM. C’est pourquoi, ce concert constitue une occasion pour l’Institut de faire découvrir au public des artistes en début de carrière.

    « C’est très important pour nous d’aider ces artistes à se produire sur la scène avec du vrai matériel qui confère une bonne sonorité devant un public intéressé. Ce qui m’a beaucoup intéressé chez Ko Saba, c’est son originalité. Il parvient à en créer entre la tradition et la modernité avec des sons très unique. Il faut vraiment saluer cette particularité de pouvoir jouer les instruments traditionnels avec la musique contemporaine », a-t-elle déclaré, à l’issue de la soirée.

    « Nous prenons de la musique ancienne, nous la modernisons pour la génération future. Nous n’avons pas de soutien financier pour l’heure mais nous sommes tous motivés à travailler afin de donner le meilleur de nous », a déclaré Joël Diarra, chef d’orchestre du Groupe KO SABA.

    « A travers nos chansons, nous véhiculons des messages de paix, d’unité et de vivre ensemble. Aussi, nous invitons les uns et les autres à rester soi-même, à s’accepter et à travailler » a-t- il révélé.

    Ko Saba utilise des instruments de musique comme : le balafon, le Bara dundun, la batterie, le Djembé, le ngoni, la guitare base, le dundun etc.

    Il est à noter que le groupe prévoit des tournées dans les régions pour que les maliens puissent sentir l’accent identitaire de toutes les ethnies. Lors de ces tournées, les artistes locaux vont jouer sous la création musicale de Ko Saba.

    Partant, le coordinateur du groupe a invité toutes les personnes de bonne volonté de soutenir financièrement Ko Saba pour l’atteinte de ces objectifs.

    Moussa Mallé SISSOKO

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce