Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Lutte contre la poliomyélite au Mali : Le Rotary international mobilise 1, 2 millions de dollars

lundi 28 octobre 2019

A l’occasion de la célébration de la journée mondiale de la lutte contre la poliomyélite, le Rotary international a organisé une conférence de presse, le samedi 26 octobre 2019 au Parc National du Mali. « Avec nos partenaires, nous avons réduit le nombre de cas de polio de 99,9 %, passant de 350 000 cas dans 125 pays en 1988 à seulement 88 cas de virus sauvage de la polio, le 18 octobre 2019 ». La déclaration a été faite par Théodore Diop, ancien gouverneur du Rotary International et membre du Rotary club Bamako-Koulouba.

La conférence s’est déroulée en présence de Mama Koumaré, représentant du Ministère de la Santé et des Affaires Sociales, de Jean Pierre Batiste, de l’OMS, et El Hadj Sidiki Konaté, président du comité de pilotage des Journées Nationales de la Vaccination.

Depuis plus de 40 ans, le Rotary international et ses partenaires sont au cœur des efforts pour éradiquer la poliomyélite au Mali et dans le monde entier. Les membres ont donné plus de 1,9 milliard de dollars et d’innombrables heures de bénévolat pour protéger 2,5 milliards d’enfants dans 122 pays de cette maladie paralysante, à travers le programme polio plus, qui est la première initiative visant à éradiquer la polio grâce à la vaccination des enfants à grande échelle. En 2008, le Rotary International a aussi mis à la disposition de l’OMS plus de 530 000 000 FCFA. Pour cette année, il mobilise 1, 2 million de dollars pour mettre à la disposition de l’OMS afin d’appuyer l’Etat malien dans le cadre de la Journée locale de Vaccination contre la poliomyélite qui se déroulera du 22 au 25 novembre 2019.

Mama Koumaré, représentant du Ministère de la Santé et des affaires Sociales, a dit merci au Rotary international pour les efforts consentis auprès de l’Etat malien dans le cadre de l’éradication de la poliomyélite au Mali. Selon lui, cette somme de 1, 2 million de dollar va permettre à l’Etat malien de consolider l’acquis précieux, et la réalisation de la journée nationale de la vaccination de qualité pour l’éradication de la poliomyélite.

« La stratégie habituelle pour l’éradication de la poliomyélite au Mali est l’organisation de 42 activités de vaccination supplémentaire (AVS) contre la poliomyélite dans notre pays depuis 2008 face aux cas importés et l’organisation depuis 2012 d’au moins deux journées nationales de vaccination et une journée locale de vaccination chaque année. Et la mise en place d’organes de certification polio au niveau national (Comité National de Certification, comité national des experts polio, groupe technique national de confinement, l’introduction du VPI en 2016 » a-t-il rappelé. Avant d’ajouter qu’en plus de ces quatre stratégies, une cinquième stratégie sera la surveillance de la poliomyélite, appelée surveillance environnementale, qui est en cours dans le District de Bamako.

Selon lui, ces stratégies consisteront à faire des prélèvements dans les grands collecteurs d’eaux usées chaque mois en quatre sites différents de Bamako. La conduite des activités de surveillance épidémiologique dans les zones d’insécurités. Le maintien des indicateurs de performance de la surveillance au niveau requis. Le passage à l’échelle du pays de la surveillance environnementale et le maintien du Mali dans le lot des pays libérés de polio.

Pour sa part, Jean Pierre Batiste, représentant de l’OMS, il dira qu’il existe des vaccins efficaces et peu coûteux comme le vaccin antipoliomyélitique oral (VPO) et le vaccin antipoliomyélitique inactivé (VPI) pour éradiquer la poliomyélite. « Il existe 3 souches de poliovirus sauvage et aucune d’entre elles ne peut survivre longtemps hors de l’organisme humain. Si le virus ne trouve pas de personne non vaccinée à infecter. Il finit par mourir. Le poliovirus sauvage de type 2 a été éradiqué en 1999 et le poliovirus sauvage de type 3 vient d’être déclarer et éradiquer, le 17 octobre 2019 », a-t-il déclaré. Avant de dire qu’autrefois, la poliomyélite était une maladie qui frappait principalement les enfants de moins de 5 ans qui pouvaient rester paralysés pour le reste de leur vie.

Il a ensuite dit qu’en 1988, lorsque l’Initiative mondiale pour l’éradication de la poliomyélite a été créée, plus de 350 000 personnes contractaient une paralysie due à cette maladie. Depuis lors, le nombre de cas a diminué de plus 99% et plus de 16 millions de personnes ont évité la paralysie grâce aux efforts mondiaux de vaccination.

Au terme de son intervention, Jean Pierre Batiste dira qu’il existe d’autres défis à relever pour en finir avec la poliomyélite dans le monde. « A la date du 22 octobre, le monde a enregistré 94 cas de poliomyélite dans 2 pays à savoir le Pakistan 76 cas et l’Afghanistan 18 cas. Et seuls 3 pays (Afghanistan, Nigéria et Pakistan) n’ont jamais interrompu la transmission de la poliomyélite. Ces pays sont confrontés à diverses difficultés, comme l’insécurité, la faiblesse des systèmes de santé et l’insuffisance de l’assainissement. La poliomyélite peut se propager à partir de ces pays « d’endémie » pour infecter d’autres pays » a-t-il déclaré.

Théodore Diop, ancien gouverneur du Rotary international, membre du Rotary club Bamako-Koulouba, dira que le Rotary international est une organisation mondiale qui a été crée en 1905 à Chicago par Paul HARRIS, un jeune avocat. Cette organisation regroupe plus 1 million d’hommes et de femmes, avec 32 000 clubs dans le monde entier. « Les membres du Rotary international consacrent leur temps et leurs ressources pour l’éradication de la poliomyélite à travers le monde. Et chaque année, ils sont plusieurs centaines à intervenir aux côtés des travailleurs de santé pour vacciner des enfants dans les pays affectés par la maladie » a-t-il indiqué.

Il a ajouté qu’aujourd’hui le Rotary international est représenté dans toutes les organisations intergouvernementales et entretient des liens privilégiés avec l’UNESCO, l’ONU, et l’Union Africaine. Selon lui, il est considéré comme le plus important service humanitaire au monde avec plus de 1. 200. 000 membres dans 200 pays, qui œuvrent pour la paix afin de favoriser l’entente entre les peuples.

« Le Rotary s’est engagé à collecter 50 millions de dollars par an pour l’éradication de la polio. La fondation Bill et Melinda s’est engagée à tripler ces dons, soit un montant total de 150 millions de dollars par an. Ces fonds permettront de financer le soutien opérationnel, le personnel médical, les équipements de laboratoire et le matériel éducatif » a-t-il rappelé.

Mohamed CAMARA

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.