• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    Présidentielle au Mali/ MIOE-O2A : « le 2ème tour de l’élection présidentielle … a été libre, transparente et équitable »

    « La mission Internationale d’Observation Electorale des ONG et Associations Africaines (MIOE-O2A) considère que le second tour de l’élection présidentielle du 12 août 2018 a été libre, transparente et équitable ». La déclaration a été faite Tetevi Nyatefe Eli,

    Second tour de la présidentielle au Mali : Que dit la Mission d’observation électorale de la société civile africaine ?

    "Nonobstant quelques insuffisances, La mission d’observation électorale de la société civile africaine (LA MOESCA) s’accorde pour affirmer que le deuxième tour de l’élection présidentielle du 12 aout 2018 en République du Mali s’est déroulé dans un climat apaisé,

    2ème tour de l’élection présidentielle : Modibo Koné du Mouvement Mali Kanou appelle à voter IBK

    « Nous avons analysé les deux candidats en substance notre choix a été porte sur le candidat Ibrahim Boubacar Keita », indique Modibo Koné, dans une déclaration. Lisez ! Cher camarade, Mr les journalistes chers invites Madames et Monsieurs Au regard de la

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    Les élections communales au Mali : 4047 listes de candidature, 37% des candidats sont des femmes et 7 millions d’électeurs

    dimanche 20 novembre 2016 , par Assane Koné

    7 millions d’électeurs maliens étaient appelés aux urnes depuis le dimanche 20 novembre 2016. Cette élections visent à élire les conseillers municipaux. Ce scrutin de proximité concerne 688 communes sur les 703 que compte le Mali. Nous avons fait un tour au niveau de deux centres de vote, Yirimadio et Sogoniko, dans la commune VI du District de Bamako.

    Selon Kassim Adama, coordinateur du centre de vote du groupe scolaire de Yirimadio, les votes ont commencé à 8 heures du matin. « J’ai visité tous les bureaux et tout était parfait. Jusqu’à ce moment précis, tout se déroule correctement », nous a indiqué le coordinateur du centre.

    Il a révélé que son centre compte 24 bureaux de vote, avant de dire que le groupe scolaire est rempli de monde. Cependant, il a précisé qu’il y avait plus d’ambiance les années passées que cette année. « Je pense que ça va se déroulé très bien », a-t-il conclu.

    Amadou Sanogo, un militant d’un parti. Il superviseur et observateur du bon déroulement des élections communales dans le groupe scolaire de Yirmadio. Sa tâche est de superviser les délégués et superviser les faits et gestes dans la cour pour desceller des cas de fraudes.

    De 8 heures à 11 heures, l’heure ou notre équipe de reportage a quitté les lieux, le jeune superviseur a indiqué qu’il n’avait rien enregistré au titre des cas de fraude. « Du début jusqu’à maintenant, je n’ai rien remarqué comme fraude », a-t-il dit.

    Selon lui, tout a bien commencé et jusqu’à notre passage, il n’y a rien qu’on puisse craindre.

    Au centre de vote groupe scolaire Sogoniko I

    Lassina Mariko, coordinateur du centre du groupe scolaire de Sogoniko, les opérations de vote ont connu un léger retard au niveau de ses 30 bureaux de vote. Un retard imputable dans la mise en place du matériel électoral. Selon Lassana Mariko, coordinateur du centre du groupe scolaire Sogoniko I, commune VI, les bureaux ont été ouverts à 8 heures, à part quelques deux ou trois bureaux les présidents n’étaient pas présents. Donc, les assesseurs ont pris du temps devant les bureaux. « C’est moi-même qui me suis déplacé pour aller les chercher pour leur dit qu’en cas d’absence du président du bureau, c’est l’assesseur le plus âgé qui le remplace immédiatement », nous a indiqué.

    Mais, il a déploré que les présidents des bureaux se plaignaient du manque de certains documents, notamment la loi électorale, la décision convoquant le collège électoral. « Le matériel nécessaire pour le déroulement du vote est présent, mais pas des textes », a-t-il indiqué.

    « C’est trop timide. Je n’ai jamais vu des élections municipales aussi moroses. Il n’y a pas d’affluence qui est dans la cour. Il y a peux d’électeurs dans les bureaux. J’ai fait le tour des bureaux. J’ai constaté que dans les bureaux, il y avait à peine deux ou trois électeurs dans les rangs. Le nombre de personne dans la cour ne reflète pas le nombre de votant dans les bureaux », nous a-t-il indiqué.

    Les gens ne sont pas tellement intéressé

    Du coté des délégués de la CENI, tout se passe bien depuis ce matin. Selon le coordinateur les élections communales ce sont des élections de proximité. Je pense que chacun doit se sentir concerner. Mais, je pense que c’est le contraire parce que j’ai l’impression que les gens ne sont pas tellement intéressé.

    Boubacar Fofana, agent immobilier, électeur, a affirmé qu’il n’y a pas de l’engouement. Il n’a pas eu de problème en votant. A noter que les agents avec leurs ordinateurs étaient présents pour orienter les électeurs qui avaient des difficultés à retrouver leur bureau de vote.

    Lamine Kané

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce