Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Cinéma : Ouagadougou abritera la première édition du Festival des identités culturelles

mardi 4 septembre 2018

Sous l’égide du Cinéma Numérique Ambulant (CNA) Afrique, Ouagadougou, la capital du burkina Faso et capitale du cinéma africain, abritera du 4 au 10 novembre 2018, la première édition du Festival des identités culturelles (FestIC).

Placé cette année sous le thème « Identités culturelles en milieu urbain », ce festival a pour but de promouvoir des films qui font découvrir des identités culturelles particulières, en relation avec l’Afrique. Selon ses initiateurs, il s’inspire de l’expérience de la pratique du Cinéma Numérique Ambulant en tant que structure de diffusion des cinémas d’Afrique en milieu rural africain.

« L’objectif principal de ce festival est de contribuer à la promotion et à la sauvegarde des richesses culturelles en voie de disparation », indique le dossier de presse de l’évènement. Avant d’ajouter qu’Il s’agit d’accroître le niveau de connaissance des populations sur les valeurs et expressions culturelles de différentes communautés, de promouvoir l’oralité et les arts oratoires par l’image, de favoriser le dialogue interculturel entre les communautés, de donner à voir des films de qualité au grand public.

D’ores et déjà, les organisateurs sont persuadés que le FestIC va permettre aux populations rurales de découvrir les cultures d’autres communautés à travers le cinéma. « En révélant aux populations des cultures d’autres sociétés à travers les films diffusés, le CNA participe au rapprochement des peuples et suscite chez les gens l’envie de témoigner de leurs propres valeurs culturelles, mais le dialogue culturel et la tolérance, pour une meilleure intégration africaine », indique le dossier de presse.

Pour la première édition de cet évènement qui se veut annuel, un programme alléchant a été concocté par les initiateurs. Ce festival sera l’occasion de réaliser et produire des films sur des communautés minoritaires identifiées. Pour cette première édition, il est annoncé que le FestIC va s’intéresser à la communauté soulse de tisserands, du village Soulgo.

Il est aussi prévu d’organiser des séances de projection des films révélant le vécu et les richesses culturelles de différentes communautés.

Enfin, ce sera aussi l’occasion de remettre des prix et récompenses. Selon le dossier de presse, le festival va décerner 3 prix officiels : Prix du meilleur film de fiction, Prix du meilleur documentaire et Prix du public.

Notre compatriote Kadidia Sidibé, du Cinéma Numarique Ambulant et Présidente du cinéma numérique Afrique, est la présidente du comité d’organisation. Le directeur du festival est Wend-Lassida Ouédraogo et le directeur artistique est Parfait Tabapsi.

Rappelons qu’un appel à films avait été lancé en mai 2018 et clôt en fin août 2018. La sélection des films sera bientôt communiquée. Et, attendant, l’on peut dire que le CNA reçu 90 films courts et longs métrages ; fiction, documentaire et série Tv venus de 23 pays différents d’Afrique, d’Europe et des Caraïbes : Cameroun, Togo, Côte d’Ivoire, Burkina Faso, Niger, Sénégal, France, Algérie, Maroc, Madagascar, Mayotte, République démocratique du Congo, Haïti, Cameroun, Tunisie, Mauritanie, Martinique, Réunion, Congo Brazzaville, Mali, Tchad, Allemagne, Bénin.

Pour cette édition, le cinéma numérique bénéficie de l’accompagnement des partenaires comme : Africalia Belgium, le Ministère de la Culture des Arts et du Tourisme du Burkina Faso, le Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou, l’Espace Gambidi et le Centre Régional de Recherche et de Documentation pour la Tradition Orale…

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques

Plan International : « Le harcèlement sexuel est le plus grand danger auquel les filles sont confrontées dans les villes du monde entier »

(LONDRES) : Le harcèlement sexuel présente un risque majeur pour la sécurité des filles et des jeunes femmes dans le monde, selon une enquête réalisée auprès d’experts mondiaux dans 22 villes publiée aujourd’hui par Plan International, l’organisation œuvrant en