| |

Cartographie culturelle du Mali : Une contribution du Réseau KYA à la structuration du secteur culturel

jeudi 7 octobre 2021

Dans son engagement à soutenir la structuration du secteur culturel au Mali, le Réseau KYA vient lancer la plateforme de la cartographie culturelle du Mali.

A la faveur de sa journée porte ouverte organisée le 7 octobre 2021 au Palais de la Culture, le Réseau KYA, réseau des organisations culturelles, a procédé au lancement officiel de sa nouvelle plateforme de la cartographie culturelle du Mali. L’évènement a été présidé par Andogoly Guindo, Ministre de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie Touristique et Hôtelière.

« La Cartographie Culturelle du Mali, une initiative du Réseau KYA pour soutenir la structuration du secteur culturel, vise à inventorier les acteurs, les biens, et les services culturels à travers le territoire, avec une analyse des filières et du fonctionnement général du secteur de la culture », a indiqué Fousseny Diakité, Président du Réseau KYA. Selon lui, le processus de cartographie culturelle entend bâtir une stratégie à la hauteur des exigences du contexte national et des ambitions du secteur, en s’appuyant sur les documents comme le Document cadre de Politique Culturelle du Mali et le document de politique commune de développement culturel au sein de l’UEMOA.

Le Président du Réseau KYA a ensuite présenté la plateforme qui est accessible sur Internet à travers le lien : www.cartographieculturellemali.ml.

En plus de la plateforme de la cartographie culturelle du Mali, il faut dire cette journée porte ouverte a été une très belle occasion pour revenir sur la présentation du Réseau KYA et la présentation du Fonds Maaya.

Djibril Guissé, trésorier du bureau exécutif du Réseau des organisations culturelles du Mali, a rappelé que le Réseau KYA a été créé en février 2010 à Ségou. Selon lui, il est né de la volonté de ses membres de mettre en place un espace de réflexion et d’analyse des questions de la culture du Mali. « Cette mission se fait à travers la formation, l’échange, l’information, la communication, le plaidoyer et le lobbying ; afin de faire de la culture un axe de développement stratégique au Mali, avec la création d’emplois décents et la promotion des industries culturelles », a-t-il indiqué. Avant d’ajouter qu’aujourd’hui, le réseau est constitué de professionnels de différents secteurs de la culture qui se sont engagés à mettre leur expertise et leur savoir-faire au service de l’art et de la culture. « Il s’agit d’un réseau dynamique composé par plus de 30 organisations culturelles nationales membres », a-t-il déclaré.

Pour sa part, Attaher Maïga, Vice-président du Réseau KYA, a procédé à la présentation du Fonds Maaya, une des grandes réussites du Réseau KYA, qui a aujourd’hui, une administration et un siège autonome.

« Le Fonds Maaya vise à soutenir le secteur culturel malien à travers la mise à disposition de crédits, de subventions et d’appuis de solidarité pour les artistes, les organisations et acteurs culturels afin de soutenir l’action culturelle, faciliter la création artistique et structurer davantage le secteur », a indiqué Attaher Maïga. Plus précis, il dira que le Fonds Maaya, une initiative du Réseau KYA, est aujourd’hui, une organisation à caractère social basée sur les valeurs de partage et de solidarité du Mali (les valeurs du Maaya). « Il a pour but de soutenir les artistes, acteurs culturels et organisations culturelles du Mali à travers un dispositif de financement innovant et adapté en mettant à leur disposition des prêts remboursables sans intérêts, des subventions et des fonds de solidarité, afin de favoriser la création artistique, l’assistance sociale et la structuration du secteur culturel malien », a-t-il expliqué.

Attaher Maïga a indiqué de sa mise en place en 2013, à nos jours, le Fonds Maaya a procédé à plus de 1500 appuis de solidarité ; et a octroyé plus de 200 subventions de soutien à la structuration aux organisations culturelles. Par la même occasion, il dira qu’il a octroyé plus de 150 fonds d’aide à la création, sous forme de prêt sans intérêt. Aussi, dans le cadre de Fonds d’Urgence et de solidarité, il a indiqué que le Fonds Maaya a alloué 100 bourses, sous forme d’allocation mensuelle pendant un an, a des artistes. « Environ 39% des projets soutenus, a été en faveur des acteurs et artistes dans les régions. Et, parmi c’est acteurs et artistes qui ont pu bénéficier des actions du Fonds Maaya, l’on dénombre 30% de femmes et 70% d’hommes », a-t-il ajouté.

Pour terminer, il dira que le Fonds Maaya s’est doté de plusieurs instruments d’intervention. Ce sont :
-  Le Fonds de soutien à la structuration des organisations culturelles, qui fonctionne sous forme de subvention ;
-  Le Fonds d’aide à la création artistique, sous forme de prêt remboursable sans intérêt ;
-  Le Fonds d’urgence et de solidarité pour les artistes, sous forme d’un appui de solidarité ;
-  Le Fonds de solidarité, sous forme d’assistance sociale.

« Après cette belle présentation du Réseau KYA et des ses réalisations en faveur des artistes et des acteurs culturels du Mali, je ne peux que vous dire merci pour cette belle initiative qui contribue à la promotion de la culture malienne et surtout à amener la culture à développer sa contribution au développement socio-économique du Mali », a déclaré Andogoly Guindo, Ministre de l’artisanat, de la Culture, de l’industrie Touristique et Hôtelière.

Le Ministre a ensuite salué selon ses termes, « la merveilleuse idée de la mise en place de la plateforme de la cartographie du Mali ». Il a rappelé que le Mali est un pays qui est culturellement riche et doit être fier de ses artistes qui sont ses premiers ambassadeurs à travers le monde. « La cartographie culturelle est un outil précieux d’information, de sensibilisation et d’éducation sur la culture, mais aussi un outil de décision », a-t-il déclaré. Pour cela, il a dit merci au Réseau KYA pour le travail formidable réalisé, et l’a invité à prendre les dispositions utiles pour y faire une place de choix à l’agenda culturel du Mali.

Il a salué la grande dignité observée par les artistes maliens, malgré les difficultés qui ont secoué le secteur de la culture au Mali. Au nom des plus hautes autorités du pays, il les a rendu un vibrant hommage. « La refondation du Mali va se faire nécessairement sur la culture qui en constituera le socle essentiel », a-t-il déclaré. Avant d’annoncer que pour le nouveau Mali, les acteurs de la culture ont un rôle essentiel à jouer.

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Mots-clés : menunav