• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    Force conjointe du G5 Sahel : Prévention et à traitement des violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire, à l’ordre du jour

    La Minusma, l’OHCHR, le G5 Sahel et l’UE, se sont donnés la main pour renforcer les capacités de la Force conjointe du G5 Sahel en matière de prévention et à traitement des violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire. Communiqué de

    Transhumance dans les groupes armés : Des éléments du Gatia trouvent refuge au HCUA

    Décidément, le Mali vit à l’heure des démissions. « Je démissionne de ce machin pour aller adhérer à cet autre machin », est désormais devenu une litanie familière aux maliens. La pratique jusque-là réservée au politicien, vient de gagner les mouvements armés au

    Mouvement ON A TOUT COMPRIS « Waati Sera » : « Nous ne sommes point des extrémistes »

    « Nous ne sommes point des extrémistes, nous estimons que nos interrogations à l’endroit de la diplomatie française et notre appel au respect des valeurs républicaines méritent des réponses idoines de la part de la France. Donc, c’est une façon à nous, d’exprimer

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    Assurance maladie obligatoire : une nouvelle liste des médicaments et dispositifs médicaux

    jeudi 10 mai 2018 , par Assane Koné

    Le 2 mai 2018, a eu lieu à la Maison des ainés de Bamako la cérémonie de lancement de l’atelier national de dissémination de la nouvelle liste des médicaments et dispositifs médicaux pris en charge par le régime de l’assurance maladie obligatoire (AMO) dans les officines privées de pharmacies, édition 2018. L’ouverture des travaux a été présidée par Ankoudio Luc Togo, directeur général de la caisse nationale d’assurance maladie (CANAM). Il avait à ses côtés le directeur de la direction de la pharmacie et du médicament (DPM) et celui de l’économie solidaire.

    Il est a rappelé que le lancement de cette dissémination fait suite à la signature de l’arrêté interministériel fixant la liste des médicaments et des dispositifs médicaux admis à la prise en charge de l’AMO par le ministère de la solidarité et de l’action humanitaire et celui de la santé et de l’hygiène publique. Il s’agit de l’arrêté N0 2018-0230/MSAH/MSPH-SG du 9 février 2018.

    « A travers cet atelier nous visons une large information et une meilleure appropriation de celle-ci par toutes les parties prenantes, acteurs clés de la mise en œuvre du régime de l’AMO », a déclaré Ankoudio Luc Togo.

    Cette liste élaborée avec l’appui d’un expert en médicaments et pharmacie, selon lui est le fruit d’une approche participative pluridisciplinaire avec divers spécialités œuvrant dans le domaine de la santé et singulièrement celui du médicament et ceci afin d’obtenir une liste consensuelle des médicaments éligibles à la prise en charge du régime de l’AMO remboursable, compte tenu des nouveaux protocoles thématiques et des expériences capitalisées par la CANAM au cours de sept années de mise en œuvre de l’AMO, régime public d’assurance maladie.

    Selon Luc Togo, conformément aux recommandations de l’étude actuarielle réalisée en 2014 par la CANAM et en tenant compte s priorités nationales en matière de santé publique, il s’agissait pour eux d’améliorer l’accessibilité et la disponibilité des médicaments de qualité, à coût maitrisé et garantissant une meilleure qualité de prise en charge des personnes couvertes par le régime de l’assurance maladie obligatoire. Il a ajouté que les médicaments retenus sont consensuels, efficaces et présentent les meilleures garanties d’innocuité tout en ayant le meilleur rapport qualité-prix.

    Il faut noter que le souci de clarté, de nouvelles informations ont été introduit et qui portent sur la dénomination commune internationale (DCI), la voie d’administration, la sous-classe pharmaco-thérapeutique, la classe thérapeutique, les prix de base de remboursement aux taux de 70% du prix de vente public.

    L’application de la nouvelle liste 2018, a rappelé le directeur général de la CANAM, garde comme fil conducteur principalement la prise en charge par le système national d’assurance maladie des produits pharmaceutiques susceptibles de couvrir l’essentiel des pathologies couramment observées en matière de santé publique dans notre pays. Elle prend en compte le souci de rationaliser et de tenir en ligne de politique nationale en matière de santé publique et de pharmacie tout en mettant l’attractivité et l’efficacité du panier de soins du régime de l’AMO. Il a informé que cette nouvelle liste rentrera en application en remplacement de celle de 2014 en application jusqu’ici.

    Pour conclure son intervention, il a invité les uns et les autres à faire front commun contre les pratiques frauduleuses observées de plus en plus quand à l’accès aux prestations de l’assurance maladie.

    Bintou COULIBALY

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce