• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    Mouvement ON A TOUT COMPRIS « Waati Sera » : « Nous ne sommes point des extrémistes »

    « Nous ne sommes point des extrémistes, nous estimons que nos interrogations à l’endroit de la diplomatie française et notre appel au respect des valeurs républicaines méritent des réponses idoines de la part de la France. Donc, c’est une façon à nous, d’exprimer

    La MINUSMA condamne fermement l’attaque contre le camp onusien à Kidal

    Tessalit, le 22 mars 2018 – La MINUSMA condamne de la façon la plus ferme l’attaque perpétrée contre le camp de la mission à Kidal. Tôt ce matin, le camp de la MINUSMA a en effet été la cible de tirs indirects aux mortiers. Selon les rapports préliminaires, des

    Nord du Mali : Gatia-MSA annoncent la neutralisation de Almahmoud Ag Iddar Alias Mokossi

    « Almahmoud Ag Iddar Alias Mokossi le numéro trois (3) de l’organisation criminelle sévissant dans la zone, ainsi que six (6) autres bandits ont été́ neutralisés, trois (3) bandits immobilisés en instance d’être remis aux autorités, quatre (4) véhicules

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    Ziara de l’Association Kassoumla Niéta : La 3ème édition a tenu toutes ses promesses

    jeudi 2 février 2017 , par Assane Koné

    Propager le message de Dieu pour faire vivre l’islam et réunir tous les fils et toutes les filles du village de Kassoumla pour consolider les liens de parenté entre ceux-ci, était l’objectif principal de la 3ème édition de la Ziara organisée par l’association Kassoumla Niéta. Du 27 au 29 janvier 2017 plusieurs fidèles musulmans ont convergé vers le village de Kassoumla, localité située à l’Ouest et à 1 km de la ville de Nioro du Sahel, pour célébrer cette manifestation religieuse.

    Cette Ziara a lieu chaque année et a été initiée par l’association Kassoumla Niéta. Elle ambitionne de propager les messages de Dieu afin de faire vivre l’islam et réunir tous les fils et toutes les filles du village de Kassoumla pour consolider les liens de parenté entre ceux-ci. Aussi, les descendants de Alpha Kassoum célèbrent cette Ziara pour raviver sa mémoire, car ils racontent son histoire aux pèlerins.

    Elle a réunit des fidèles venant de Bamako, de Kayes, de Ségou, de Baraouéli, de la Côte d’Ivoire et du Sénégal. Durant trois jours (27 au 29 janvier 2017) de communion rythmés par des actes de dévotions, les croyants ont profité de cette manifestation religieuse pour faire des prières et des bénédictions.

    L’événement a été marqué par des prêches, des prières, une série de lecture du saint coran et chants religieux. Une visite sur les tombeaux du saint Alpha Kassoum et de ceux qui, de leur vivant, avaient donné tout à Dieu et à son Prophète Mohamed (PSL) a été effectuée. Ceux-ci reposent derrière le village de Kassoumla. Lors de ce recueillement, les pèlerins ont exprimés leurs vœux les plus ardents.

    Selon le représentant du comité d’organisation, Harouna Touré, l’association Kassoumla Niéta fut créée en 2014 dans l’objectif de fédérer toutes les filles et tous fils du village de Kassoumla qui sont dispersés dans plusieurs localités du Mali, ainsi qu’à l’extérieur. « A travers la Ziara, nous allons examiner les difficultés auxquelles nous sommes confrontés afin de trouver des solutions idoines. Nous allons tisser des liens de connaissances avec nos parents venant d’autres localités. Pour ce faire, nous avons rapproché nos voisins de Nioro pour demander leur appui dans le seul objectif de préservation de l’unité et l’esprit de fraternité entre les descendants du saint Alpha Kassoum Touré », a-t-il fait savoir. Avant de rappeler que ce dernier, en venant à Nioro, n’avait pas d’autres hantises que le combat pour répandre religion musulmane.

    « La Ziara permet de créer et consolider l’entente et l’amour entre les individus. Pour cela, je souhaite non seulement la multiplication d’une telle rencontre mais aussi vous demandez des bénédictions pour les nouveaux élus de la commune de Nioro du Sahel et le Mali afin qu’il retrouve la paix », a déclaré Pathé Bah, le représentant du Maire de la commune urbaine de Nioro.

    Selon Madjassa Diakité, Imam de la Grande Mosquée de Nioro du Sahel non moins descendant de Djim Kaba Diakité, un saint ayant séjourné dans cette localité, la lignée est d’une valeur très importante qui mérite d’être préservée à tout point de vue. Ensuite, il a donné le ton à la séance de lecture du saint coran pour l’ouverture des activités de la 3ème édition, couplée de la Fatiha pour ainsi souhaiter la bienvenue à tous les fidèles musulmans et la réussite de l’événement.

    Qui était Alpha Kassoum Touré ?

    Alpha Kassoum est venu à Nioro grâce à sa collaboration avec El hadji Oumar Tall. Il fit la connaissance de ce dernier en Sierra-Leone où celui-ci faisait le Djihad. Dès lors, ils devinrent des compagnons fidèles car ils partagèrent la même ambition, celle de l’expansion de l’Islam. Ainsi, El Hadji Oumar Tall décida de venir s’installer à Nioro pour continuer son combat.

    Plus tard, il a été rejoint par son ami Alpha Kassoum. Puisque ce dernier voulait s’installer seul dans un lieu pour mieux faire son adoration et son culte à Allah, il demanda alors à El Hadji Oumar Tall de lui indiquer un endroit. Ce qui fut fait par El Hadji Oumar.

    Ce dernier traça avec son bâton mystique les bornes de l’emplacement en exigeant qu’elles ne soient pas violées c’est à dire dépassées. C’est ainsi que Kassoumla fut fondé par Alpha Kassoum. Les deux amis menèrent plusieurs combats ensemble comme celui contre les Bambaras massassi vers le XVIIIe siècle. Ils vainquirent les bambaras en 1854 mais leur djihad sera freiné par l’arrivée en puissance des colonisateurs.

    Alpha Kassoum eu 13 enfants. Certains parmi eux sont partis à Kayes, Ségou et Markala, d’autres au Sénégal, en Côte d’Ivoire. Les habitants de Kassoumla (les descendants d’Alpha Kassoum) sont tous rassemblés dans une grande concession qui constitue un village. Ils vivent en parfaite symbiose avec la population de Nioro et les autres familles maraboutiques de la ville.

    Moussa Mallé SISSOKO, envoyé spécial

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce