Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Toxicité de la chloroquine : pour Didier Raoult, "le monde devient fou"

mercredi 25 mars 2020

Dans une vidéo mise en ligne mardi et relayée mercredi sur son compte Twitter, le populaire professeur Didier Raoult a évoqué le débat actuel sur la toxicité de la chloroquine, de l’hydroxychloroquine et de l’azithromycine, qu’il prône pour traiter le coronavirus.

Alors que la France vit son 9e jour de confinement, et que l’épidémie de coronavirus s’aggrave dans le pays, le professeur Didier Raoult reste fidèle à sa ligne de conduite. Pour lui, il faut utiliser la chloroquine ou l’hydroxychloroquine (associées à l’azythromycine) pour vaincre le Covid-19 en ces temps de guerre.

Et, contrairement aux recommandations des autorités sanitaires françaises, il ne faut surtout pas attendre que le patient soit en réanimation pour le traiter. "C’est quand ils ont des formes modérées, moyennes, ou qui commencent à s’aggraver, qu’il faut traiter les patients, estime l’infectiologue marseillais. À ce moment-là on contrôle les virus qui se multiplient. Quand ils sont rentrés en réanimation, c’est trop tard. le problème ce n’est alors plus le virus".

“Plus d’un milliard de personnes en a mangé”

Après avoir constaté non sans joie que la FDA (Food&drug administration) américaine, "qui est quand même un gendarme extrêmement sévère", avait donné le feu vert "pour traiter les New-yorkais avec l’hydroxychloroquine et l’azithromycine", le scientifique a tiré à boulets rouges sur ses détracteurs.

"Concernant la toxicité de la chloroquine, le monde devient fou, a-t-il confié. Il y a plus d’un milliard de personnes qui en a mangé", affirme le professeur. Avant de poursuivre : "Dire que l’hydroxychloroquine (un dérivé de la chloroquine), qui a été prescrite à des millions de personnes pendant 30 ans, est un poison, ça laisse absolument rêveur. Qu’on ait découvert - juste au moment où on en a besoin - que c’était un poison, c’est absolument étonnant. Je ne sais pas d’où ça sort. Peut-être qu’un jour on le saura...".

Dans cette vidéo déjà visionnée plus de 676 000 fois, le professeur a également expliqué pourquoi il avait claqué la porte du conseil scientifique : "Ce conseil ne correspond pas à ce que je pense être un devoir de conseil stratégique", a-t-il estimé, avant de révéler qu’il était toujours en contact "direct" avec le ministère et avec le Président de la République. "Pour leur dire ce que je pense...".

Il a été menacé de mort

En disant "ce qu’il pense" depuis plusieurs semaines, Didier Raoult ne se fait pas que des amis. Selon ses propres aveux, il est régulièrement menacé de mort depuis le 1er mars, moment où il a évoqué publiquement le traitement possible du coronavirus à base de chloroquine. Après avoir reçu des e-mails d’insultes et des SMS du type "moins de 4 heures pour te rétracter sur la chloroquine", l’infectiologue a décidé de porter plainte contre x pour "menaces de mort" et "actes d’intimidation envers un chargé de mission de service public". Le parquet de Marseille a ouvert une enquête. Et selon le Canard Enchaîné, le portable à l’origine des appels malveillants a été identifié et fait partie de ceux mis à disposition des médecins du CHU de Nantes.

https://fr.news.yahoo.com/toxicite-...

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.