• Votre Journal en ligne Contact
  • Les Plus lus

    Mouvement ON A TOUT COMPRIS « Waati Sera » : « Nous ne sommes point des extrémistes »

    « Nous ne sommes point des extrémistes, nous estimons que nos interrogations à l’endroit de la diplomatie française et notre appel au respect des valeurs républicaines méritent des réponses idoines de la part de la France. Donc, c’est une façon à nous, d’exprimer

    La MINUSMA condamne fermement l’attaque contre le camp onusien à Kidal

    Tessalit, le 22 mars 2018 – La MINUSMA condamne de la façon la plus ferme l’attaque perpétrée contre le camp de la mission à Kidal. Tôt ce matin, le camp de la MINUSMA a en effet été la cible de tirs indirects aux mortiers. Selon les rapports préliminaires, des

    Nord du Mali : Gatia-MSA annoncent la neutralisation de Almahmoud Ag Iddar Alias Mokossi

    « Almahmoud Ag Iddar Alias Mokossi le numéro trois (3) de l’organisation criminelle sévissant dans la zone, ainsi que six (6) autres bandits ont été́ neutralisés, trois (3) bandits immobilisés en instance d’être remis aux autorités, quatre (4) véhicules

    Version imprimable de cet article Version imprimable | |

    Sécurité alimentaire au Mali : Plus de 3 millions de personnes seront menacées par l’insécurité alimentaire et nutritionnelle en période de soudure

    mardi 21 février 2017 , par Assane Koné

    « L’évaluation provisoire du Système d’Alerte Précoce (SAP) à travers le Cadre Harmonisé, a donné 495.000 personnes en insécurité alimentaire sévère et 3 034 468 personnes en insécurité alimentaire modérée. Ainsi, selon les projections pour la période de soudure, 3 529 130 personnes soit près de 19% de la population malienne, seront en insécurité alimentaire et nutritionnelle ». Cette révélation a été faite par le Ministre commissaire à la sécurité alimentaire, Oumar Ibrahim Touré, lors de la 12ème session du Comité de Coordination et de Suivi des Politiques et Programmes de Sécurité Alimentaire.

    Le Commissariat à la Sécurité Alimentaire (CSA) a tenu, le mardi 21 février 2017 dans les locaux du gouvernorat du District de Bamako, la 12ème session du Comité de Coordination et de Suivi des Politiques et Programmes de Sécurité Alimentaire (CCSPSA). Cette rencontre a réuni les représentants de plusieurs structures impliquées dans le programme de sécurité alimentaire.

    Cette session statutaire visait à examiner l’évaluation de la situation alimentaire faite par le système d’alerte précoce (SAP) et à faire le point d’exécution des recommandations formulées par la 11ème session du CCSPSA en 2016. Aussi, les participants ont analysé le bilan du Plan d’Opération et le budget 2017 du Dispositif National de Sécurité Alimentaire.

    Dans son allocution, le Ministre commissaire à la sécurité alimentaire, Oumar Ibrahim Touré a révélé que la campagne agricole 2016-2017 a été globalement bonne dans le pays avec une production céréalière pour le Mali de plus de 8,9 millions de tonnes.
    Cependant, cette bonne production n’est pas à l’abri des déficits importants signalés dans certaines localités du pays. « Il existe des déficits importants dans les cercles de Kayes, Diéma, Nioro, Yélimané (région de Kayes), de Koulikoro, Kati, Kolokani, Nara (région de Koulikoro), de Bla, Barouéli, Niono (région de Ségou), de Djenné (région de Mopti), de Tombouctou, Gourma Rharous (région de Tombouctou), Bourem (région de Gao), toute la région de Ménaka » , a-t-il déclaré. Et d’ajouter que l’insécurité résiduelle due aux groupes armés menace l’accès à certains pâturages potentiels des zones exondées des régions de Ségou, Mopti, Tombouctou et Gao.

    « L’évaluation provisoire du Système d’Alerte Précoce à travers le Cadre Harmonisé, a donné 495.000 personnes en insécurité alimentaire sévère et 3 034 468 personnes en insécurité alimentaire modérée. Ainsi, selon les projections pour la période de soudure, 3 529 130 personnes soit près de 19% de la population malienne, seront en insécurité alimentaire et nutritionnelle », a révélé le Ministre commissaire à la sécurité alimentaire.

    Face à ces nombreuses difficultés, Oumar Ibrahim Touré a exhorté toutes les structures impliquées dans le programme de la sécurité alimentaire à examiner avec toute l’attention les documents en vue de proposer des améliorations idoines permettant de répondre aux propositions d’atténuations formulées.

    De son coté, le représentant des partenaires techniques et financiers (PTF) dira que cette session est intervenue dans un contexte marqué par les acquis certains. « Il nous appartient de consolider les acquis afin de parvenir à la sécurité alimentaire nutritionnelle dans toutes ses dimensions au plus grand bénéfice des populations vulnérables », a-t-il souhaité.

    Par ailleurs, il a salué la mise en œuvre du protocole d’accord signé entre le gouvernement du Mali et les partenaires techniques et financiers l’année dernière, qui a connu des avancées significatives. Ensuite, il a renouvelé l’engagement des PTF à accompagner le gouvernement du Mali dans ses efforts et à travailler ensemble dans un cadre de concertations afin de trouver des solutions durables.

    Moussa Mallé SISSOKO

    Assane Koné

    Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

    Un message, un commentaire ?

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici
    • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    • Mots-clés : menunav

    Annonce