Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Sécurisation des terres agricoles : Le Mali doté d’un projet d’appui à la sécurisation de la tenure foncière et forestière

lundi 29 avril 2019

Le mercredi 10 avril 2019 l’hôtel Mandé de Bamako a servi de cadre pour le lancement officiel du projet d’appui à la sécurisation de la tenure foncière et forestière des communautés par les commissions foncières (COFOS) villageoises au Mali. Il a été présidé par le représentant du ministre en charge de l’agriculture, Salim Cissé, secrétaire permanent de la loi d’orientation agricole.

Le projet a une durée de 36 mois, allant du 1 janvier au 31 décembre 2019, avec un budget estimatif de 1 500 000 dollars, soit près d’un milliards de FCFA, et a pour partenaire financier le fonds international pour la tenure foncière et forestière.

La cérémonie de lancement s’est déroulée en présence de Boubacar Diarra, conseiller programme à HELVETAS SwissIntercoopération au Mali, de Brahima Coulibaly, président de la coordination nationale des organisations paysannes du Mali.

L’objectif général de ce projet est de contribuer à la sécurisation des terres agricoles des communautés par les commissions foncières villageoises, dans une perspective de gestion durable, équitable et apaisée au Mali. Spécifiquement, il s’agit d’appuyer la mise en place et le renforcement des commissions foncières et les accompagner dans la sécurisation effective des droits fonciers collectifs, la prévention et la résolution des conflits.

Le projet est structuré autour de la sécurisation de la tenure foncière et forestière, la prévention et la résolution des conflits par le dispositif des COFOS villageoises, avec des formations en amont pour l’appropriation des dispositions de la loi sur le foncier agricole par les communautés locales, la préparation des groupes vulnérables au dialogue, l’amélioration de l’environnement institutionnel des conditions cadre propices. Les bénéficiaires finaux sont les communautés locales (villages), exploitations agricoles familiales. Ses zones d’interventions dans la région de Sikasso sont : les cercles de Sikasso, Yorosso, Yanfoila, Koutiala et Kadiolo. Dans la région de Koulikoro : les cercles de Kati, Kangaba ; et dans la région de Ségou : les cercles de Toumian et de Ségou.

Les principales activités de ce projet sont : la consolidation des commissions forestières mises en place dans la phase pilote, appui à la mise en place et au fonctionnement de COFOS villageoises dans neuf (9) cercles dans trois (3) régions cité-ci-dessus , prévention des conflits par les COFOS, révolutions des conflits par les COFOS villageoises, renforcement des groupes vulnérables pour une participation effective, amélioration de l’environnement institutionnel et création de conditions cadre favorables aux COFOS.

Boubacar Diarra, conseil programme à HELVETAS SwissIntercoopération au Mali, a déclaré que l’expression de la tenure foncière et forestière revient à dire à qui appartient la propriété de la terre et des forets. Selon lui Théoriquement au Mali c’est l’Etat, mais en réalité la terre appartient à la communauté. Tout en précisant que le rôle de la commission est bénévole, mais dans le cadre des activités, les frais engagés seront remboursés. Et c’est sur la base des traditions locales que va travailler la commission.

Les résultats attendus sont entre autres : des COFOS sont mises en places et fonctionnent dans 100 villages, des relations de collaboration existent entre les COFOS villageoises et COFOS communales concernées, les terres coutumières sont sécurisées par des attestations de détention et/ ou de possession foncière sur au moins 10 000 hectares, des conventions locales sur la tenure foncière et forestière sont gérées dans 100 villages, le dialogue communautaire inclusif est amorcé sur un développement pour tous.

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.