Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Santé : Le Mali vers un régime d’assurance maladie universelle

vendredi 3 août 2018

Le centre Aoua Keita de Bamako a abrité la 3eme édition de la traditionnelle rencontre de la CANAM et l’Association Journalisme citoyen, action pour la république (JCAR). Ce partenariat entre ces deux structures était cette année placé sous le thème : « une meilleure adhésion des populations à l’Assurance Maladie ».

Ce traditionnel espace d’échanges avec les hommes et les femmes de media, a enregistré la présence du représentant du maire de la commune II de Bamako, de Abdramane Assane Maiga, président du JCAR, de Oumar Thiémoko Sangaré, conseiller technique de la CANAM. 

« Si, l’Etat accorde les moyens à la CANAM de créer une autre source de revenus plus satisfaisante. C’est là qu’on donnera l’exemple au monde, que l’Afrique peut penser des politiques et assumer leurs applications », a constaté Abdamane Assane Maiga, président JCAR. Avant de rappeler qu’ils étaient à Sélingué et aujourd’hui à Bamako. « Vous avez sans doute remarqué que le nom Afrique revient sans cesse, c’est notre façon au JCAR d’avoir une pensée pour le continent, car ce mois est celui au cours duquel, beaucoup d’élections se sont déroulées. C’est pourquoi, la solidarité Malienne, en passe de devenir légendaire, trouve son expression à travers la CANAM, qui, aux dernières nouvelles, inspire déjà d’autre pays Africains », a-t-il déclaré. Il a réaffirmé la disponibilité pour continuer ce partenariat qui consolide des mondes qui ne peuvent vivre les uns sans les autres : Etats, services publics et Presse.

« Il n’y a pas de doute que la naissance de l’AMO dans notre pays a connu des difficultés et des défaillances en termes de communication. Ce qui explique que la CANAM s’est fait un idéal de passer par les professionnels de la communication afin de porter son message le plus loin qu’il soit », a déclaré Oumar Thiémoko Sangaré, conseiller technique de la CANAM. A ce titre précise-t-il, JCAR est un moyen de communication au niveau de la CANAM. Pour cela, il a souhaité bon vent à JCAR dans sa mission de communication citoyenne.

L’objectif principal de l’assurance maladie selon lui c’est de permettre aux populations dans un dispositif de solidarité d’accéder aux soins à un meilleur moment. « Nul n’est sensé ignorer que dans un pays comme le Mali, la difficulté majeure c’est d’accéder aux soins », a-t-il révélé. Pour dire qu’il y a une barrière financière entre les populations et les soins de santé. Donc dit-il, en organisant un régime d’assurance maladie, c’est pour permettre à travers la solidarité que, ces populations puissent atteindre les soins de santé à un moindre coût. Avant d’ajouter que cela se fait à travers un certain nombre de mécanisme mise en place dans le cadre du régime. Il dira que c’est le message que la CANAM veut faire passer avec l’appui de JCAR et des communicateurs pour permettre aux citoyens de comprendre l’intérêt et tous les avantages que l’assurance Maladie leur offre.

« Nous travaillons à mettre en place un régime universel pour permettre qu’aucune catégorie de la population malienne ne reste en chemin. Que l’assurance maladie soit ouverte à tout le monde quelque soit leur activité professionnelle », a-t-il indiqué. Ce faisant, le Régime d’Assurance Maladie qui sera mis en place procèdera du renforcement de la solidarité et de l’équité dans l’accès aux soins de santé de toutes les catégories de la population.

Pour cela, selon l’expert de la CANAM, l’organisation du travail se présente comme suit : deux organes ont été mis en place : un comité de réflexion et de suivi du processus de mise en place de la CMU. Et un groupe d’experts composé de cinq sous-groupes. Il a indiqué que le groupe d’experts travaille trois jours par semaine depuis le début de l’année 2016 en sous-groupes ou en plénière, qu’il évolue sous la coordination d’un Modérateur.

Parlant de son organisation matérielle, il dira que le groupe d’experts travaille dans les installations aménagées et équipées à cet effet par le Ministère de la Solidarité et de l’Action Humanitaire.

Depuis son démarrage effectif en janvier 2016 selon lui le groupe d’expert s’est attelé à mener un certain nombre d’activités. Il s’agit, de la tenue d’un atelier d’échange au sein du groupe d’experts sur les différents concepts (Couverture sanitaire universelle ; couverture maladie universelle, assurance maladie universelle, etc.…), la participation des membres du groupe d’experts à un atelier sur la problématique de la couverture sanitaire universelle.

Fort de cette adoption, dira le conseiller de la CANAM, le groupe d’experts travaille activement à produire tous les instruments susceptibles d’organiser l’ensemble du dispositif de gestion du RAMU et d’assurer la gestion du régime à travers aussi bien les aspects financiers (cotisations et modes de collecte, remboursement, subventions, financements innovants….) que techniques (panier de soins, conventionnement).

Bintou COULIBALY

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Agression du Journaliste Elhadji Hamidou Touré : Les Associations Faitières des journalistes réclament justice

« Cet incident intervient après de nombreuses agressions physiques et verbales à l’encontre des hommes de medias, s’ajoutant à la disparition depuis trois ans du confrère Birama Touré qui reste sans suite », indique la déclaration publiée. Lisez ! Déclaration de

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques