Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Prorogation du mandat des députés : Dr Oumar Mariko invite le Président de la Commission des lois au respect de la constitution

mercredi 21 novembre 2018

« Déjà en 2012, le parti SADI s’est vigoureusement opposé à la prorogation du mandat des députés faite par la CEDEAO et certains hommes politiques du Mali. Fidèle à ses principes et à la lettre adressée par la COFOP (Coalition des Forces Patriotiques) au ministère de l’administration territoriale, notre parti s’oppose à la prorogation du mandat des élus », a indiqué Dr Oumar Mariko, Président du Parti SADI au Président de la Commission des Lois Constitutionnelles, de la Législation, de la Justice, des Droits de l’Homme et des Institutions de la République de l’Assemblée Nationale du MALI, qui l’avait écrit le 14 novembre 2018, à propos du projet de loi portant prorogation du mandat des députés.

« Seul, le peuple souverain est habilité à se choisir ses représentants (art.26) de la constitution », a indiqué Dr Oumar Mariko. Avant de dire que « Ce vote par les députés, s’il a lieu, ne sera pas conforme à la constitution en son article 61 qui fixe le mandat des députes à cinq ans, et en son article 63 qui dit que tout mandat impératif est nul ».

Dr Oumar Mariko a ensuite rappelé que « lors de la crise politique de 2012, notre parti a fait une proposition de loi pour pallier la vacance de l’Assemblée Nationale. Cette proposition de loi est restée sans suite. Elle pourrait toujours servir comme contribution ». Par conséquent, il a exhorté le Président de la Commission lois de l’Assemblée nationale « à respecter scrupuleusement notre constitution, notamment en ses articles 26, 61,63… et à abandonner ce projet de prorogation du mandat des députés, initié par le gouvernement et l’Assemblée, soumis au vote de cette même Assemblée ».

« Dans l’espoir que vous prendrez en compte notre point de vue, et que vous défendrez, au nom des maliens, la justice, les droits Humains par le respect de la constitution, nous vous prions d’accepter Monsieur le Président, l’expression de toutes nos considérations », a-t-il conclu sa lettre du 20 novembre 2018.

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.