Version imprimable de cet article Version imprimable | |

Programme Intégré de Développement Rural de la Région de Kidal : L’engagement permanent de l’Etat du Mali auprès de la population

mardi 20 février 2018

« La présence du Programme Intégré de Développement Rural de la Région de Kidal (PIDRK) dans ces conditions difficiles est fort appréciée des bénéficiaires et dénote de la volonté du Gouvernement de la République du Mali et de se partenaires de ne pas abandonner les populations de la région ». La déclaration a été faite par Oumar Ibrahima Touré, Ministre Commissaire à la sécurité alimentaire, à l’occasion de la 10ème session du Comité de pilotage du Programme intégré de développement rural de la région de Kidal (PIDRK).

En 2018, avec un budget de 1 455 860 487 FCFA, le PIDRK doit achever la réalisation de 48 points d’eau pastoraux en cours d’aménagement. Il doit également assurer la mise en œuvre d’activités d’appui à la valorisation du potentiel agricole et pastoral qui contribueront au renforcement de la résilience des populations les plus vulnérables. Concrètement, le PIDRK va doter 240 ménages vulnérables de noyaux de 20 caprins chacun. En plus d’appuyer la campagne de vaccination du cheptel, le PIDRK se propose d’appuyer les maraichers en semences, en matériels aratoires, en moyen d’exhaure thermique et procédera à la réhabilitation de puits maraichers et de réseaux d’irrigation.

Il ne pouvait en être autrement, car l’Etat du Mali a mis en place le PIDRK, avec l’objectif général de contribuer à réduire la pauvreté et l’insécurité alimentaire dans la Région de Kidal. Pour cela, l’Etat pense pouvoir augmenter et diversifier les revenus des populations de la zone à travers la sécurisation des systèmes d’élevage nomade et le développement des activités agro-pastorales sur une base durable. Aussi par le PIDRK, l’état compte améliorer les conditions de vie des populations, en particulier des femmes, en facilitant leur accès aux services sociaux de base.

Pour tout cela, Oumar Ibrahima Touré, Ministre Commissaire à la sécurité alimentaire, a estimé que la session extraordinaire du Comité de Pilotage du PIDRK, est une étape très importante dans la mise en œuvre des activités.

Il a rappelé que malgré les difficultés liées à l’évolution des équipes du Programme sur le terrain, le Programme a toujours tenu à accompagner les communautés et les collectivités. Le ministre Commissaire à la sécurité alimentaire a indiqué qu’en 2017, sur une prévision de 1 598 701 121 FCFA, le Programme a pu décaisser au 31 décembre 2017, la somme de 565 220 428 FFCA, soit un taux global de 35,35%.

« Les actions ont porté essentiellement sur la poursuite des travaux d’aménagement de 48 points d’eau dont 18 forages et 30 puits pastoraux, mais aussi le renforcement de la résilience des pasteurs vulnérables à travers un appui en aliment bétail pour 250 tonnes pendant la période de soudure », a-t-il indiqué.

Avant d’ajouter que « La présence du Programme Intégré de Développement Rural de la Région de Kidal (PIDRK) dans ces conditions difficiles est fort appréciée des bénéficiaires et dénote de la volonté du Gouvernement de la République du Mali et de se partenaires de ne pas abandonner les populations de la région ».

Il a salué le fait qu’en dépit du contexte sécuritaire précaire, des investissements notables ont été déjà réalisés. Selon lui, cela témoigne d’un engagement pour la valorisation et la pérennisation des acquis du Programme, mais aussi l’amélioration de la résilience des populations.

Il a salué la BOAD pour son engagement exceptionnel aux côtés du Gouvernement du Mali pour la conduite des activités du PIDRK. « Les activités du PIDRK se poursuivent sur financement du gouvernement du Mali et de la BOAD, depuis avril 2015 », a-t-il indiqué.

Il a réitéré un appel aux partenaires techniques et financiers du Mali, de les voir continuer à appuyer la région de Kidal à travers d’autres financements afin d’y consolider la paix et la stabilité au bénéfice des populations.

Assane Koné

Assane Koné

Assane Koné est juriste de formation. Journaliste depuis bientôt 20 ans, il traite plusieurs questions, notamment l’actualité, la politique et le social. Mais, il est aussi journaliste culturel.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Mots-clés : menunav

Les Plus lus

Projet de loi d’entente nationale : « Une menace pour la paix,… »

Quarante sept organisations de défense de droits humains dénoncent le projet de loi d’entente nationale. Elles considèrent le document comme « une menace pour la paix, la réconciliation et les droits des victimes au Mali ». Lisez l’intégralité du communiqué

COFOP : « La tentative… de prorogation du mandat des députés, constitue une violation…de notre Constitution »

« La tentative solitaire et méprisante de prorogation du mandat des députés, constitue une violation majeure de notre Constitution et entame de manière significative la démocratie et la crédibilité de notre pays », indique la Coalition des forces patriotiques

Plan International : « Le harcèlement sexuel est le plus grand danger auquel les filles sont confrontées dans les villes du monde entier »

(LONDRES) : Le harcèlement sexuel présente un risque majeur pour la sécurité des filles et des jeunes femmes dans le monde, selon une enquête réalisée auprès d’experts mondiaux dans 22 villes publiée aujourd’hui par Plan International, l’organisation œuvrant en